Patrice Chéreau, un musée imaginaire

Patrice Chéreau, un musée imaginaireLa Collection Lambert à Avignon a réouvert ses portes et présente jusqu’au 11 octobre 2015 une exposition en hommage à Patrice Chéreau.

Les salles d’exposition font entrer en résonance des œuvres contemporaines et anciennes avec les créations de Chéreau pour le théâtre, l’opéra et le cinéma, elles-mêmes si souvent inspirées par les visages et les corps peints par Géricault, Titien ou Courbet.

Lire la suite

« Le Misanthrope » à la Comédie-Française : « le défaut d’être un peu plus sincère »

"Le Misanthrope" à la Comédie-FrançaiseLa version du Misanthrope donnée à la Comédie-Française jusqu’au 23 mars, et déjà représentée au printemps dernier, tranche avec beaucoup de mises en scène antérieures par son parti pris d’authenticité, comme si Clément Hervieu-Léger, s’étant mis à l’école d’Alceste, exigeait de ses personnages « le défaut d’être un peu plus sincère », autrement dit le mérite d’être un peu plus vrai que de coutume.

Ce n’est pas en effet le moindre intérêt d’une mise en scène par ailleurs riche en inventions (entre autres le décor à la Escher ou l’usage du piano) que d’avoir su travailler les caractères dans le sens d’une complexité intérieure qui fait de Célimène ou d’Alceste plus que des personnages de comédie, à savoir de Célimène plus qu’une coquette insolente, d’Alceste plus qu’un atrabilaire ridicule.

Lire la suite

« Birdman », d’Alejandro González Iñárritu, des super-héros aux anti-héros

« Birdman », d’Alejandro Gonzalez IñarrituL’acteur mythique  Riggan Thomson qui a interprété le superhéros Birdman tente de reconstruire sa carrière et son image à Broadway en interprétant sur scène l’adaptation théâtrale de la nouvelle Parlez-moi d’amour (What We Talk About When We Talk About Love) écrite par Raymond Carver en 1981.

Mais le narcissisme du comédien lui donne un trac insurmontable et cette remise en question l’angoisse au point de le plonger dans un véritable cauchemar éveillé.

C’est cet état de crise onirique que le cinéaste entend nous faire partager.

 

Lire la suite

« Les Événements », de Jean Rolin – le monde en concentré, la guerre civile en France

"Les Événements", de Jean RolinUne voiture fonce à contresens sur un boulevard de Sébastopol jonché de débris divers. Puis elle emprunte la route qui mène vers Orléans, à travers des paysages de fin d’hiver parfois déserts, parfois occupés par des hommes en arme. Que se passe-t-il au juste ? Et surtout pourquoi ? On l’ignore et on ne le saura jamais, même quand le narrateur sera arrivé dans la région de Marseille.

Le récit du narrateur est d’ailleurs doublé par celui d’un autre narrateur, ou de l’auteur, commentant ce qu’on vient de lire, le mettant à distance, en un présent qui ressemble à celui du théâtre, quand le metteur en scène donne des indications scéniques ou commente le travail des acteurs. Les Événements sont une fiction, et cela vaut mieux.

Le roman raconte une guerre civile en France, de nos jours. Mais comme l’auteur se nomme Jean Rolin, qu’il a écrit L’Enlèvement de Britney Spears, Ormuz et quelques autres romans plutôt drôles, on sait ou se doute que le ton en sera moins grave qu’on ne pourrait le craindre.

Lire la suite

« Dom Juan ou le Festin de pierre », de Molière, à la Comédie-Française

Le "Dom Juan" de Molière dans la mise en scène de Jean-Pierre VincentPrès de trois cent cinquante ans après sa création, en février 1665 au Palais-Royal par la troupe de l’auteur, La Grange jouant le rôle de Dom Juan, Molière celui de Sganarelle, Dom Juan ou le Festin de pierre est à nouveau à l’affiche dans la salle de la rue Richelieu.

Le programme fourni par la Comédie-Française omet de nous préciser le nombre de représentations que totalise l’œuvre mais mentionne quelques mémorables mises en scène, comme celles de Jean Meyer, d’Antoine Bourseiller, de Jean-Luc Boutté ou de Jacques Lasalle, pour s’en tenir aux plus récentes.

Lire la suite

Épreuve de littérature en terminale L : « Lorenzaccio », de Musset. Proposition de corrigé

Alfons Mucha, "Lorenzaccio", 1896Le sujet national des épreuves de littérature en terminale L a pris appui, cette année, sur le domaine d’étude « Lire écrire publier » et invité les candidats à réfléchir sur le drame de Musset, Lorenzaccio.

Les deux questions bien ciblées visaient à faire mettre en œuvre les connaissances liées au domaine d’étude.

Notre proposition de corrigé se veut une réponse « réaliste » dans la mesure où il a été effectué dans les conditions de l’examen. Le lecteur voudra donc bien nous pardonner l’imprécision de certaines références

Lire la suite

Théâtre et générations

Hommage à Molière à la Comédie-Française © Cosimo Mirco Magliocca, 2014

Hommage à Molière à la Comédie-Française © Cosimo Mirco Magliocca, 2014

Conflits de générations en jeu dans les pièces,
grandes querelles esthétiques,
génération d’acteurs

Dans le cadre des rencontres organisées par la Comédie-Française au théâtre du Vieux-Colombier, à Paris, autour du thème Grandir pour ne pas vieillir, un nouveau débat abordera le vendredi 28 mars 2014 la notion de génération en histoire, en sociologie et en philosophie, et sous le regard du praticien.

Les rapports de générations dans les textes, la mise en scène comme interprétation générationnelle du répertoire et le théâtre comme art de la transmission seront ainsi interrogés au cours d’un débat animé par Agathe Sanjuan, conservatrice-archiviste de la Comédie-Française, avec Muriel Mayette-Holtz, administratrice générale de la Comédie-Française, Flore Garcin-Marrou docteure en littérature, spécialiste des liens entre théâtre et philosophie, et Martial Poirson professeur à l’université de Grenoble, spécialiste d’histoire et d’esthétique théâtrale.

L’École des lettres rendra compte de cette rencontre sur ce site.

. Lire la suite

Scènes de la mémoire, par Jean-Pierre Jourdain : les dates emblématiques de l’aventure théâtrale

Robert Wilson, "Le Regard du sourd", Festival de Nancy, 1971 © INA

Robert Wilson, « Le Regard du sourd »,
Festival de Nancy, 1971 © INA

Le dimanche 12 janvier, à 21 h sur France Culture, Jean-Pierre Jourdain, directeur artistique délégué au Théâtre national populaire de Villeurbanne auprès de Christian Schiaretti, a amorcé une série d’émissions sur des moments clés de l’histoire du théâtre contemporain en s’appuyant sur les archives de spectacles enregistrés par Radio France, mais aussi sur les témoignages de spectateurs qui livrent leurs souvenirs de représentations emblématiques.

La première émission a été consacrée à la mise en scène du Regard du sourd, de Robert Wilson, qui révéla celui-ci au festival de Nancy le 22 avril 1971.

Isabelle Huppert, Jack Lang, Sacha Goldman, Michèle Attoun, Marcel Bozonnet  – administrateur de la Comédie-Française de 2001 à 2006 –, Jacques Roubaud, Georges Banu, Irmgard Sigg et Thierry Sigg témoignent de cet événement fondateur.

Lire la suite