Le festival Paroles indigo

Festival Paroles indigoLire, découvrir, rencontrer, partager…

Tels pourraient être les mots-clés du Festival Paroles indigo.

Du 30 octobre au 2 novembre, ce chaleureux événement littéraire arlésien réunit, pour sa troisième édition, des voix et écritures d’Afrique de l’ouest, du Maghreb et du Moyen-Orient.

Le Festival Paroles indigo porte bien son nom. Le verbe s’y énonce haut et fort jusque vers l’azur. Les textes s’y lisent, s’y content, s’y écoutent. La vie s’y affirme « positivement », ainsi que le proclame Tanya Hadjithomas Mehanna, la fondatrice des éditions Tamyras (Beyrouth), l’une des invitées-phares du festival.

Lire la suite

« Les Prépondérants », d’Hédi Kaddour

"Les Prépondérants", d'Hédi KaddourOn est à Nahbès, au début des années 1920. La petite ville d’un pays du Maghreb, qu’on n’aura aucune peine à se représenter, est bouleversée par l’arrivée d’une équipe venue de Hollywood.

Neil Daintree, cinéaste aux nombreux succès, tourne là un film exotique. La vedette principale est sa femme, Kathryn Bishop ; l’acteur principal, une sorte de double de Valentino, se nomme Francis Cavarro.

En ces temps-là, la ville se divise en deux : d’un côté les locaux, avec Si Ahmed, caïd nommé par les autorités, son fils Raouf qui vient d’être reçu au baccalauréat, et toute une population composée de strates sociales soumises aux règles imposées par les « prépondérants ».

Ces derniers vivent entre eux, sont maîtres de l’essentiel, méprisent les indigènes qu’ils exploitent. Certains se dégagent un peu de l’ensemble, comme Ganthier. Il est le plus gros propriétaire de la région, négocie avec Rania, jeune veuve venue de la capitale dans cette ville, pour enrichir encore ses possessions. Il a fait la guerre dans les tranchées, en est revenu marqué mais pas amer, et on lui connaît surtout un lien solide : celui qu’il entretient avec Kid, son chien.

Le tournage du film attire également de nombreux curieux, ainsi que la journaliste Gabrielle Conti, amie de Rania, et bientôt dans la ligne de mire de Ganthier.
Lire la suite

La guerre des Autres : les colonies dans la Première Guerre mondiale. Traces, récits et mémoires

La guerre des Autres : les colonies dans la Première Guerre mondiale. Traces, récits et mémoiresLes 1er, 2 et 3 décembre prochains, un colloque portant sur La guerre des Autres : les colonies dans la Première Guerre mondiale. Traces, récits et mémoires, se tiendra à l’Université Paris 8, aux Archives nationales et au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis.

Cette rencontre est organisée par le département Relations euro-méditerranéennes – Monde maghrébin (REMOMA) et le département de Littérature française et francophone de l’Université Paris 8.

Le colloque s’inscrit dans le cadre de l’année thématique « Le siècle commence en 14 », en partenariat avec l’EA 7322 Littérature, Histoires, Esthétique, l’EA 1571 Centre de recherches historiques HISPOSS, le Comité du centenaire 14-18, les Archives nationales, Le Musée d’art et d’histoire de la ville de Saint- Denis, la Cité nationale d’histoire de l’immigration (CNHI), La ville de Saint-Denis, Via Le Monde / Conseil général de Seine Saint-Denis.

Lire la suite

« Camus brûlant », de Benjamin Stora et Jean-Baptiste Péretié

"Camus brûlant", de Benjamin Stora et Jean-Baptiste PéretiéRevenons quelques instants sur Camus pour évoquer ce petit livre, paru il y a déjà quelques mois, mais qu’il serait dommage de laisser dans l’ombre.

Il se propose un double objectif : expliquer les circonstances qui ont amené l’annulation de l’exposition sur Camus prévue à Aix-en-Provence en relation avec les manifestations de « Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture » ; puis, en liaison avec cet échec programmé par certains élus ou décideurs, analyser les « tentatives de captation idéologiques » dont Camus est l’enjeu.

Lire la suite