Liberté d’expression, j’écris ton nom. Témoignages de professeurs stagiaires

crayon-2Contributeur régulier à l’École des lettres, j’ai commencé par inciter les stagiaires M2 lettres de l’ÉSPÉ de Paris à s’appuyer sur les articles du site consacrés aux récents attentats pour aborder le sujet en classe avec des ressources solides.

Les retours spontanés d’initiatives que l’on pourra lire ici et leur très grand intérêt nous conduisent à élargir cette démarche et à solliciter l’ensemble des formateurs des ÉSPÉ de France afin que les professeurs stagiaires communiquent à leur tour leurs propres témoignages sur le site de l’École des lettres.

Cette mise en commun ne peut qu’être fructueuse et apportera une aide concrète à tous les enseignants qui seront amenés à expliciter la portée de ces événements tragiques avec leurs élèves, à tous les niveaux d’enseignement et quelle que soit la discipline enseignée. Nous les remercions vivement de leur participation.

Le projet s’intitule : Liberté d’expression, j’écris ton nom.

Contact : courrier@ecoledeslettres.fr

Continuer la lecture

Collèges, lycées : concours de slogans « À bas la peine de mort »

bjectifs de l’étudeConcours de slogans : "À bas la peine de mort"Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international organise, en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, un concours de slogans dans le cadre de la Journée mondiale contre la peine de mort.

Le concours s’adresse à tous les jeunes francophones de 12 à 18 ans, et peut donc prendre place dans le cadre de classes de collèges ou de lycées.

Les slogans ne doivent pas excéder 100 caractères et devront être rédigés en français, avec la possibilité de proposer une traduction dans une autre langue. Les trente meilleurs slogans seront diffusés tout au long de l’année 2015 sur les réseaux sociaux du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international et des partenaires de cette opération.

Cette action peut servir de point d’appui aux équipes éducatives pour mener une réflexion plus générale, en classe et/ou dans l’établissement, sur les problématiques liées aux droits de l’homme.

Continuer la lecture

Dix vidéos, dix chroniques audio, dix fiches pédagogiques, une exposition, une brochure pour le « Concours des dix mots », c’est ouf !

Concours Dis-moi dix mots 2013-2014

Le Scéren-CNDP a conçu dix films d’animation très dynamiques et pleins d’humour, dix chroniques audio, dix fiches pédagogiques et une exposition pour explorer chacun des dix mots choisis par les différentes partenaires francophones  – France, Belgique, Suisse, Organisation internationale de la francophonie – proposés comme supports de jeu et de réflexion pour l’année 2013-2014.

Ces dix mots sont :

ambiancer, à tire-larigot, charivari, faribole, huluberlu, ouf, timbré, tohu-bohu, zigzag, s’enlivrer (« être ivre de lecture »).

Découvrez ci-dessous les documents qui vous permettront de participer plus facilement au Concours des dix mots proposé aux classes de collèges et de lycées, en France et à l’étranger (inscription possible jusqu’au 15 février 2014).

 

Continuer la lecture

« Comment j’ai détesté les maths », d’Olivier Peyon

"Comment j'ai détesté les maths", d'Olivier PeyonSi au lieu de laisser les enfants donner librement des coups de pieds dans un ballon, on leur faisait faire l’exercice de lever la jambe en cadence, ils n’aimeraient pas le football. Pour les maths c’est pareil. On assomme les enfants de théorèmes abstraits au lieu de les laisser jouer avec les chiffres.

Tel est le constat des mathématiciens de pointe et des pédagogues dont fait état le film d’Olivier Peyon, montage-promenade d’interviews sur l’enseignement des mathématiques.

Ni pamphlet, ni démonstration, ni étude sociologique le film nous mène aux quatre coins du monde et laisse la parole aux mathématiciens, tantôt devant leur tableau noir, tantôt dans leurs séminaires, proposant des visages, des personnalités, des paysages et offrant de véritables moments d’émotion.

Continuer la lecture

Écrire une nouvelle (I). Par où commencer ?

Poisson chimère, par Julie Lannes

Poisson chimère, par Julie Lannes

Pour faire cesser l’angoisse de la page blanche, la meilleure solution est encore d’écrire les premiers mots… Mais l’enjeu n’est pas mince : un début un peu mou, un tantinet confus, et vous perdrez votre lecteur, d’emblée mal disposé.

En écriture, il n’existe pas de recette miracle. Toutefois, quelques réflexions de bon sens permettent d’éviter bien des erreurs. Comment gagner l’attention de votre lecteur, comment susciter en lui, dès les premières phrases, l’envie de continuer ? En lui donnant l’illusion de la réalité ; en piquant sa curiosité. Mentir-vrai et captatio benevolentiae

Les dix lauréats de la précédente édition du concours Nouvelles avancées se sont posé les mêmes questions que vous. Ils les ont résolues chacun à sa façon. Leurs histoires ne se ressemblent pas, et leurs incipit encore moins, vous pourrez le constater. Pourtant, ces dix auteurs ont en commun d’avoir su happer leur lecteur dès les premières lignes.  En jouant – délibérément ou pas – sur des procédés aisés à identifier.

Voici les débuts de ces dix histoires. Pourquoi, comment captivent-ils le lecteur ? Vous trouverez quelques ébauches de réponses à la fin de cette fiche.

  Continuer la lecture