La dictée quotidienne ? – De ces rituels qui rassurent…

juliette-drouetAu premier abord, on aura tout lieu de s’étonner qu’une ministre qui valorise la pratique interdisciplinaire dans le cadre des modules EPI et réinvente l’enseignement civique et moral, affirme comme une ligne force (cf. Le Monde du 19 septembre 2015) la nécessité de la dictée quotidienne, modalité d’apprentissage a priori la plus traditionnelle qui soit :

« Car, oui, la pratique répétée de la lecture et de l’écriture, la discipline exigée par des dictées quotidiennes sont indispensables […] ».

Avant donc de considérer ce propos, il convient d’envisager la force subliminale des six lettres formant le mot dictée dans les consciences françaises.

Lire la suite

La réforme des programmes de l’école et du collège et les recommandations de l’OCDE

Les ministres changent, les réformes se suivent… Difficile d’éviter un phénomène de lassitude chez les enseignants, qui ont une impression de changement incessant. Et pourtant, si les réformes s’enchaînent et semblent modifier chaque fois l’enseignement, elles n’en restent pas moins très proches dans leur esprit.

Car toutes les dernières réformes, et tout particulièrement celle que Mme Najat Valaud-Belkacem vient d’annoncer, s’adossent aux prescriptions de l’OCDE en matière d’éducation et proviennent d’une analyse comparée des différents systèmes éducatifs, de leurs réussites et de leurs échecs.

Rappelons qu’en 2010 l’OCDE dresse un état des lieux des modalités d’apprentissage réussi. La nouvelle réforme est une mise en place de ces préconisations, et elle le fait de façon plus explicite encore que les précédentes.

Lire la suite

Connectés pour apprendre. Les élèves et les nouvelles technologies

Connectés pour apprendre. Les élèves et les nouvelles technologiesLa dernière enquête de l’OCDE pour l’éducation fournit des informations sur les effets du numérique dans les apprentissages, en comparant les  résultats des tests de compréhension à l’écrit informatisé aux tests réalisés à l’écrit sur papier.

Quelques données méritent un commentaire.

Lire la suite

Pour une reconnaissance des professeurs documentalistes

FADBENEntretien avec Florian Reynaud,

président de la FADBEN

 

Tous les trois ans, la Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale (FADBEN) tient congrès. Le thème de cette année ? Enseigner-apprendre l’information documentation ! Approches didactiques et démarches pédagogiques pour développer la culture de l’information des élèves.

On l’a compris, pour cette association qui regroupe des professeurs documentalistes de collèges, de lycées et de l’enseignement supérieur, l’élève et sa culture de l’information dans un paysage en constante mutation sont au cœur du débat.

Florian Reynaud a accepté de répondre aux questions de L’École des lettres sur l’histoire et le rôle de l’instance qu’il préside, sur la place du professeur documentaliste au sein de l’établissement, sur sa formation, sur la réforme des collèges, mais aussi – surtout ? – sur les attentes d’une profession en mal de reconnaissance.

Lire la suite

Concours Dis-moi dix mots 2015-2016 – « Dis-moi dix mots… en langue(s) française(s) »

Imagier des dix mots, Concours des dix mots 2015-2016L’opération nationale « Dis-moi dix mots » proposée par le ministère de la Culture et de la Communication (Délégation générale à la langue française et aux langues de France) invite chacun à jouer et à s’exprimer, sous une forme littéraire ou artistique, autour de dix mots et d’une thématique renouvelés chaque année. Ces mots, choisis avec les partenaires francophones (France, Belgique, Québec, Suisse et Organisation internationale de la francophonie qui regroupe 80 États et gouvernements dans le monde), sont une invitation à découvrir d’autres cultures.

La maîtrise de la langue française est au cœur des missions de l’École de la République et le ministère chargé de l’Éducation nationale a décidé d’en faire un chantier prioritaire dans le cadre de la grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République.

L’opération « Dis-moi dix mots » constitue un temps et un champ d’action privilégiés pour développer et conforter la maîtrise de la langue française puisqu’elle permet à l’élève d’apprendre que cette langue a des origines diverses et variées et qu’elle est en constante évolution.

Dans le cadre de cette opération de sensibilisation à la langue française sont organisés deux concours de création littéraire nationaux à dimension internationale :

• le Concours des dix mots, qui concerne les classes de l’enseignement secondaire (collèges et lycées) ;

• le Concours de l’imagier des dix mots, pour les classes élémentaires (écoles).

Lire la suite

« Un écrivain au CDI » ou comment susciter ou entretenir le goût de lire

FADBEN - Un écrivain au CDIL’Association des enseignants documentalistes de La Réunion, membre de la FADBEN, a mis en place depuis plus de vingt ans une action qui a pour but de faire lire collégiens et lycéens et de leur faire rencontrer des auteurs.

Souvent différente de ce qui se pratique dans le cadre des programmes d’enseignement en français, cette action veut faire découvrir à nos élèves la littérature de jeunesse grâce à la lecture et à l’étude d’auteurs français contemporains, écrivains ou illustrateurs.

Lire la suite

Les Journées nationales d’action contre l’illettrisme

Agir ensemble contre l'illettrismeAujourd’hui en France, 2 500 000 personnes, soit 7 % de la population âgée de 18 à 65 ans, ne maîtrisent pas les compétences de base nécessaires en lecture, écriture et calcul pour être autonomes dans des situations simples de leur vie quotidienne, après avoir été scolarisées : écrire un message, lire le carnet scolaire de leurs enfants, comprendre une notice de médicament, une consigne de travail ou de sécurité, utiliser un distributeur automatique de billets, lire un plan, faire un calcul… autant d’actes simples du quotidien qui sont pour elles synonymes de gêne.

Ces personnes ont en commun de cacher leurs difficultés, de ne pas oser dire qu’elles ne savent pas lire ou écrire alors qu’elles ont été scolarisées. Et pourtant, il est possible de réapprendre quel que soit son âge.

Lire la suite

Le rôle de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Entretien avec Hervé Fernandez

Agence nationale de lutte contre l'illettrismeL’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) a été créée en 2000, à la suite de la publication du rapport de Marie-Thérèse Geffroy évaluant les actions menées par le Groupe pour la lutte contre l’illettrisme (GPLI), fondé en 1984. L’ANLCI reprendra le flambeau avec, à sa tête, Marie-Thérèse Geffroy.

Maintenant un lien fort avec les partenaires et les acteurs impliqués, l’Agence fédère toutes les initiatives qui concourent à la réduction de l’illettrisme et insiste sur la prévention. À l’époque de ce changement, entre 1998 et 2000, le ministère de la Défense estimait à 1, 8 million le nombre d’illettrés en France, alors que l’INSEE en comptait déjà 2, 3 millions.

En 2004, l’INSEE en dénombrait 3 millions, contre 2, 5 millions en 2011. Hervé Fernandez a bien voulu préciser à L’École des lettres le rôle de l’Agence dont il est le directeur.

Lire la suite