« Le Tort du soldat », de Erri de Luca

Erri De Luca, "Le Tort du soldat"Deux formes d’entêtement

C’est un court et dense récit dans lequel deux histoires s’enchâssent.

Il y a d’abord celle de l’auteur narrateur, qui passe ses journées dans la montagne à pratiquer l’escalade, et qui, le soir, traduit du yiddish. À côté de lui, dans la salle du restaurant, un vieil homme raide et une femme plus jeune, sa fille.

Elle sera la narratrice du second récit, après la fuite du vieil homme et sa mort, dans un accident de voiture, en montagne.

Continuer la lecture

Du cahier de lecture au blog : l’élaboration d’une bibliothèque intérieure

Affiche de Chen Jiang Hong © l'école des loisirs

Affiche de Chen Jiang Hong © l’école des loisirs

La tenue d’un cahier de lecture et d’un blog consacré à Maryline Desbiolles ont permis à des élèves de seconde de partager leurs travaux, mais également de progresser dans leurs apprentissages. Cette expérience nous a amené à formaliser un certain nombre de questions de méthode transposables à toute classe :

• Comment permettre aux élèves de se construire une bibliothèque intérieure grâce à une expérience de lecture en réseau ?

• Comment favoriser dans une classe une pluralité d’interprétations qui prenne en compte les liens entre ces différentes lectures ?

• Comment permettre à des lycéens de se positionner en tant que sujets-lecteurs autonomes, tout en échangeant sur leur appréhension de l’œuvre d’un auteur ?

• Comment la lecture singulière de l’élève favorise-t-elle l’échange collectif ?

Continuer la lecture

« Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français… ? » Voyage d’une question…

Ministère de l'Éducation nationale, page d'information sur le recrutementEn février 2013, en pleine campagne de recrutement national pour la carrière d’enseignant, l’École des lettres tirait de sa banalité instrumentale une question posée parmi d’autres sur education.gouv.fr, le site du ministère de l’Éducation nationale.

Dans l’espace de dialogue où était publiée et suivie de réponse cette question, il s’agissait pour le ministère, et il s’agit toujours, d’apporter une parole vraie, venue d’acteurs de terrain, aux interrogations des candidats au métier de professeur.

Moins impersonnel qu’une « foire aux questions », l’espace ainsi dédié met en regard l’expérience chaleureuse des aînés avec les représentations plus ou moins exactes de leurs émules potentiels. Cette série de questions-réponses est complétée par une gamme de témoignages, où les enseignants retenus pour être porte-parole de leur métier racontent un temps fort de leur carrière, temps fort pas toujours idyllique, mais une fois encore, et surtout, vécu.

La question qui a retenu l’attention de l’École des lettres, relancée à l’adresse de ses lecteurs, est la suivante :

« Une passion pour la littérature
suffit-elle pour être professeur de français ? 
»

Continuer la lecture

« Ormuz », de Jean Rolin

"Ormuz", de Jean RolinSérieux et fantaisiste

Le narrateur du Ravissement de Britney Spears traversait Los Angeles à pied ou en transports en commun, à la poursuite d’une ex-star roulant en 4×4.

Le héros de Ormuz, Wax, a l’intention de traverser le détroit à la nage. Certes, la distance n’est pas énorme – une quarantaine de kilomètres, mais les contraintes sont nombreuses, les obstacles plus encore.

Le narrateur de ce roman (le terme générique ne figure pas en couverture) est chargé de tenir la chronique de cette épreuve, de visiter les lieux, et d’établir les contacts nécessaires. Il faut donc discuter avec les Iraniens, leurs voisins arabes de l’autre côté du détroit, etc. Le plus difficile reste de circuler dans ce bras de mer. Environ trente pour cent de la production de gaz et de pétrole y transite, les navires de guerre, américains et autres, y stationnent en nombre, les militaires sont nerveux.

Les Iraniens mènent une guerre « asymétrique » et lancent des hors-bords chargés de pasdarans ou de gardiens de la révolution dans les eaux du détroit, eaux que de nombreuses épaves ou navires atteints par des missiles remplissent. Quant à cette eau qui devrait être d’un bleu azur, elle est remplie d’hydrocarbure et Wax ne peut franchir le rivage sans se coller les pieds dans les galets noirs et gluants.

Continuer la lecture

Cinq concours pour mobiliser vos élèves à l’école, au collège, au lycée en 2013-2014

Mobilisez vos élèves autour de projets originaux conformes aux programmes et soutenus par les ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Culture.

Cinq concours d’écriture et de création, dont l’École des lettres est partenaire, vous sont proposés pour mobiliser vos élèves de primaire, de collège et de lycée – en France et à l’étranger. Inscrivez-vous dès maintenant !

Continuer la lecture

« Les 100 mots de l’Italie », de Michel Feuillet

michel-feuillet-les-100-mots-de-l-italiePlus que de Tennessee, nous avons tous en nous quelque chose de l’Italie. Ou mieux, nous nous sentons tous un peu Italiens, ce qui permet de rappeler la boutade de Jean Cocteau : « Un Français, c’est un Italien de mauvaise humeur. »

Pour aller à la rencontre des vrais Italiens et de leur merveilleux pays, pour comprendre leur mode de fonctionnement, apprécier leurs nombreuses qualités et retrouver leurs insupportables défauts (dont ils sont les premiers à se moquer, comme le démontre l’entrée « Autodérision »), nous invitons, entre deux voyages dans la péninsule, à parcourir avec attention ce petit bijou de concision, d’élégance, de rigueur et d’humour que sont Les 100 mots de l’Italie signés de Michel Feuillet, grand spécialiste de la langue et de la culture italiennes.

Continuer la lecture

« La Trilogie de la villégiature », de Goldoni

goldoni-trilogie-de-la-villégiature-comedie-francaiseUne brève mais superbe reprise
à la Comédie-Française

 Du 16 au 30 septembre 2013, en alternance, la Comédie-Française reprend, salle Richelieu, un spectacle très rarement joué dans son intégralité, La Trilogie de la villégiature, de Goldoni, mise en scène par Alain Françon et initialement présentée début 2012 au Théâtre éphémère.

Ces trois pièces n’avaient pas été jouées d’affilée en France depuis 1978, dans la mise en scène mythique de Georgio Strehler à l’Odéon.

Celle d’Alain Françon n’en est pas indigne et montre notamment très bien, sous la comédie italienne du XVIIIe siècle, la modernité de la vision d’une société décadente.

Continuer la lecture

« Une bouteille à la mer », de Thierry Binisti, d’après le roman de Valérie Zenatti, sélectionné pour l’année 2013-2014 par Lycéens au cinéma

une_bouteille_a_la_merLe film « Une bouteille à la mer », de Thierry Binisti, d’après le roman de Valérie Zenatti, « Une bouteille dans la mer de Gaza », est sélectionné pour l’année 2013-2014 par Lycéens au cinéma, le dispositif scolaire de sensibilisation et d’éducation artistique du jeune public conduit par le Centre national du cinéma.

Ce dispositif s’adresse aux élèves des lycées d’enseignement général et professionnel, publics et privés, des lycées agricoles et des centres de formation des apprentis (CFA).

Les établissements scolaires qui veulent participer à l’opération peuvent s’adresser directement à la structure chargée de la coordination régionale du dispositif (voir la liste des coordinations régionales sur le site du CNC).

L’École des lettres a consacré un numéro et un dossier en ligne au film et au roman.

Continuer la lecture