« Nouvelles avancées », le concours qui réconcilie les sciences et la littérature

Concours Nouvelles avancées : Dans la peau d'Archimède, Einstein et les autres...« Dans la peau d’Archimède, Einstein et les autres… »

Depuis 2010, date de sa création à l’ENSTA ParisTech, le concours de nouvelles « Nouvelles avancées » a pour objectif de rapprocher science et littérature en proposant à différents types de publics de rédiger une nouvelle autour d’une thématique inspirée par l’actualité scientifique.

Le concours distingue trois catégories : étudiants scientifiques, élèves et classes du secondaire et grand public.

Chaque année, un jury composé de personnalités du monde des sciences et des lettres choisit parmi quelque 600 nouvelles reçues les 10 lauréates qui seront couronnées lors de la remise de prix. Les précédents présidents du jury, le mathématicien Cédric Villani et la romancière Fatou Diomé, laissent leur place pour cette 7e édition au romancier et prix Goncourt 2012 Jérôme Ferrari et au physicien Étienne Klein.

Continuer la lecture

Écrire une nouvelle (IV). Vive la contrainte !

Concours Nouvelles avancées 2014-2015Le concours Nouvelles avancées, ouvert aux collégiens, aux lycéens, aux étudiants et qui est promu par le ministère de l’Éducation nationale, a pour objet de réconcilier les sciences et les lettres.

Le thème proposé cette année, les coïncidences  – Comme c’est curieux, comme c’est bizarre, et quelle coïncidence!–, suscite immédiatement la réflexion et la rêverie.

Mais il n’est pas facile de partir de rien. Des personnages à inventer… Une intrigue à tricoter… Un décor à planter… Le vertige des possibles peut tarir l’imagination. Si vous y êtes sujet, ne vous affolez pas ! Il existe un moyen de s’assurer des prises : partir de ce qui existe déjà. Vous choisir des contraintes.

Légendes, mythes, événements historiques appartiennent à l’imaginaire commun. À vous aussi, donc ! Libre à vous d’en user comme tremplins, de les modifier, de les détourner, de les parodier, en un mot : de vous les approprier. Ce ne sont certes pas Racine, Corneille, Dumas, qui vous jetteront la pierre… Non plus que les Monty Python, au cinéma.

Vous répugnez à emprunter personnages et intrigues ? Les contraintes formelles vous aideront à baliser votre chemin d’écrivain. Dialogue socratique, interview, journal intime, lettre(s), échanges de mails, testament, message dans une bouteille : avec les contraintes du genre naissent les idées. N’hésitez pas, piochez, comme l’ont fait avant vous les lauréats des précédentes éditions…

Continuer la lecture

Rencontre avec Maryline Desbiolles. Un projet culturel et artistique en classe de seconde

"Aïzan", de Maryline DesbiollesComment la lecture en réseau permet-elle de favoriser, tout au long de l’année, la construction d’une bibliothèque intérieure

Comment les lectures s’articulent-elles les unes par rapport aux autres, autour de projets culturels, comme, par exemple, la création d’un jeu de sept familles ou l’écriture d’une nouvelle collective ?

C’est l’expérimentation de ces démarches avec une classe de seconde appelée à rencontrer Maryline Desbiolles dont rend compte cet article. Les transpositions qu’il pourra inspirer avec des classes de collèges comme de lycées seront présentées sur ce site.

. 

Continuer la lecture

Écrire une nouvelle (II). Comment n’être ni trop court ni trop long ?

Poisson chimère, par Julie Lannes

Poisson chimère, par Julie Lannes

Une nouvelle de 12 000 signes maximum, soit environ six pages…

C’est peu, diront certains. Comment faire tenir dans un tel format une vraie histoire, avec des personnages vivants, un cadre bien campé, un suspense et une chute ?

D’autres, au contraire, auront peur de faire trop court. « Comment vais-je remplir ? » se demandent-ils sans trop oser l’avouer.

Pour vous simplifier la tâche, si vous souhaitez faire participer vos classes de collège et de lycée au concours Nouvelles avancées qui réconcilie les sciences et les lettres, et dont la thématique pour l’année 2013-2014 est Mélange des genres : panique chez les taxons, voici quelques solutions pratiques :

Continuer la lecture

Écrire une nouvelle (I). Par où commencer ?

Poisson chimère, par Julie Lannes

Poisson chimère, par Julie Lannes

Pour faire cesser l’angoisse de la page blanche, la meilleure solution est encore d’écrire les premiers mots… Mais l’enjeu n’est pas mince : un début un peu mou, un tantinet confus, et vous perdrez votre lecteur, d’emblée mal disposé.

En écriture, il n’existe pas de recette miracle. Toutefois, quelques réflexions de bon sens permettent d’éviter bien des erreurs. Comment gagner l’attention de votre lecteur, comment susciter en lui, dès les premières phrases, l’envie de continuer ? En lui donnant l’illusion de la réalité ; en piquant sa curiosité. Mentir-vrai et captatio benevolentiae

Les dix lauréats de la précédente édition du concours Nouvelles avancées se sont posé les mêmes questions que vous. Ils les ont résolues chacun à sa façon. Leurs histoires ne se ressemblent pas, et leurs incipit encore moins, vous pourrez le constater. Pourtant, ces dix auteurs ont en commun d’avoir su happer leur lecteur dès les premières lignes.  En jouant – délibérément ou pas – sur des procédés aisés à identifier.

Voici les débuts de ces dix histoires. Pourquoi, comment captivent-ils le lecteur ? Vous trouverez quelques ébauches de réponses à la fin de cette fiche.

  Continuer la lecture