« La Vie d’Adèle, chapitres 1 et 2 », d’Abdellatif Kéchiche

Abdellatif Kechiche, "La Vie d'Adèle"Les mini scandales qui accompagnent la sortie du film  d’Abdellatif Kéchiche risquent de faire perdre de vue sa véritable dimension.

Car il s’agit non pas d’un film voyeuriste, comme on voudrait nous le faire croire, mais d’une œuvre d’art, à référence doublement littéraire puisque son premier titre était celui de la bande dessinée de Julie Maroh, Le bleu est une couleur chaude (Glénat, 2010), dont il est adapté, tandis que le second La Vie d’Adèle chapitres 1 et 2, renvoie à La Vie de Marianne, roman inachevé de Marivaux, qui nous fait vivre à la première personne et en huit parties l’accession d’une jeune orpheline à une position sociale en même temps qu’à l’amour et à la maturité.

Pour placer le film sous le signe de Marivaux, une élève de première lit dès le début un passage-clé de ce roman, et répète sans trop comprendre : « Car je suis femme… »  Tel est bien l’enjeu du film. Qu’est-ce qu’être une femme ? Privilège ou malheur ? Choix ou destin ?

Continuer la lecture