Au sommaire de « l’École des lettres », 2, 2015-2016

1_4_couverture_2-2015-2016_couv.1_4L’École des lettres poursuit dans son numéro 2, d’octobre-novembre 2015, l’exploration de la création contem-poraine, et présente des œuvres marquantes accessibles aux élèves – bande dessinée, romans, films – qui permettent, notamment, une réflexion distanciée sur les grands thèmes de société qui font la une des médias.

L’accent est également mis sur la redécouverte d’un classique, Frankenstein, de Mary Shelley, dont une nouvelle adaptation cinématographique sera prochainement dans les salles.

2016 constituera le deuxième temps fort des commémorations de la Première Guerre mondiale : l’École des lettres s’associera dans une prochaine livraison à ces manifestations, qui mobilisent de nombreux établissements, en présentant des analyses d’œuvres qui évoquent cette période.

La langue française évolue, mais quels usages suivre, et comment l’enseigner ? Quatre essais pour faire le point sur le sujet, sans omettre, au-delà de l’école, la question de l’alphabétisation en entreprise et la situation de ces « gens qu’on voit mais qu’on ne regarde pas »…

Comment prendre en charge sa première classe ? De quelle manière concevoir une progression annuelle ? Ces questions sont abordées avec, en toile de fond, une réflexion sur la réforme du collège applicable en 2016 – sur laquelle vos avis sont bien sûr très attendus.

Continuer la lecture

Le rôle de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Entretien avec Hervé Fernandez

Agence nationale de lutte contre l'illettrismeL’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) a été créée en 2000, à la suite de la publication du rapport de Marie-Thérèse Geffroy évaluant les actions menées par le Groupe pour la lutte contre l’illettrisme (GPLI), fondé en 1984. L’ANLCI reprendra le flambeau avec, à sa tête, Marie-Thérèse Geffroy.

Maintenant un lien fort avec les partenaires et les acteurs impliqués, l’Agence fédère toutes les initiatives qui concourent à la réduction de l’illettrisme et insiste sur la prévention. À l’époque de ce changement, entre 1998 et 2000, le ministère de la Défense estimait à 1, 8 million le nombre d’illettrés en France, alors que l’INSEE en comptait déjà 2, 3 millions.

En 2004, l’INSEE en dénombrait 3 millions, contre 2, 5 millions en 2011. Hervé Fernandez a bien voulu préciser à L’École des lettres le rôle de l’Agence dont il est le directeur.

Continuer la lecture

« On the Way to the Front », mis en scène par Maxime Séchaud

"On the way to the front", mise en scène de Maxime Séchaud, avec les compagnies du Théâtre de l’Ordinaire et de l’Asian People Theater Festival Society

Les masques de la liberté

Les compagnies du Théâtre de l’Ordinaire et de l’Asian People Theater Festival Society nous offrent une émouvante occasion de revenir sur le trafic des travailleurs chinois organisé par les gouvernements français et anglais pendant la première guerre mondiale.

La mise en scène du tout jeune Maxime Séchaud, qui s’inspire du burlesque et de la tragédie des Bourreaux meurent aussi, de Fritz Lang et Bertold Brecht, éveille en nous des questions universelles et atemporelle : Quelles forces agissent en nous ? Comment l’Histoire imprègne-t-elle nos vies ? Comment nos actes peuvent-ils modifier le cours des événements ?

Continuer la lecture

Pour lutter contre les préjugés, le musée de l’Histoire de l’immigration

Musée de l'histoire de l'immigrationLa Cité nationale de l’Histoire de l’immigration (CNHI) – dénommée aussi musée de l’Histoire de l’immigration – avait ouvert ses portes en 2007 dans un contexte scientifique houleux, avec le refus de prendre en compte la dimension de l’histoire coloniale, mais aussi politique avec la création d’un « ministère de l’Identité nationale ».

Tout cela avait conduit à ce que le projet évoqué sous Lionel Jospin, lancé sous Jacques Chirac, ne trouve aucune personnalité politique pour l’inaugurer en 2007.

Depuis, cette institution est restée sans inauguration officielle, comme l’a rappelé Benjamin Stora lors du discours qu’il a prononcé pour sa nomination à la présidence du Conseil d’orientation du musée et pour l’inauguration de la nouvelle exposition permanente, le 15 septembre 2014.

Continuer la lecture

Racisme et terrorisme. Points de repères et données historiques

Hommage à "Charlie Hebdo", Paris, 12 janvier 2015L’attentat contre Charlie Hebdo suscite à juste titre un électrochoc dans la société française qui ne manquera pas d’avoir de nombreuses répercussions dans les classes, plongeant parfois les enseignants dans l’embarras pour ne pas dire davantage. Faut-il pour autant tenter d’éviter le problème ? Évidemment non, au contraire.

Quand j’ai commencé ma carrière d’enseignant en septembre 2001 dans un collège de « banlieue », à Chanteloup-les-Vignes, où des adolescents de plus de quarante nationalités se côtoyaient, la situation oscillait entre un soutien latent de quelques-uns à Oussama ben Laden et la crainte d’autres jeunes que l’un des nombreux avions qui passaient au-dessus de leur ville ne vienne s’écraser sur leur tour. Si je me permets de raconter cette anecdote personnelle, c’est pour montrer que, souvent, les plus touchés et les plus fragilisés ne sont pas ceux que l’on croit.

La précarité économique va évidemment de pair avec la fragilité sociale… et politique. L’acte barbare qui vient de se dérouler ne manquera pas – une fois encore – de stigmatiser celles et ceux qui se trouvent déjà dans une situation difficile. La stigmatisation, l’ostracisme, facilitent évidemment le repli sur soi communautariste, que recherchent précisément ceux qui ont commis cet attentat.

Continuer la lecture

Migrer d’une langue à l’autre ? Journée d’étude du 26 novembre 2014 au Musée de l’histoire de l’immigration

Migrer d'une langue à l'autreLa Délégation générale à la langue française et aux langues de France, la Direction régionale des affaires culturelles d’île de France, en collaboration avec le Musée de l’histoire de l’immigration, organisent une journée d’étude le 26 novembre prochain: “Migrer d’une langue à l’autre ?”

Cette journée d’étude propose de dresser un état des lieux de la question des langues de l’immigration en apportant des éclairages sur les pratiques et les représentations liées à ces langues.

Elle poursuit une triple ambition : poser les termes du débat, affirmer une vision positive des langues de l’immigration, réfléchir aux moyens de les valoriser.

Continuer la lecture

« La Cour de Babel », de Julie Bertuccelli

"La Cour de Babel", de Julie BertuccelliDes adolescents écrivent au tableau des mots de leur langue maternelle et les traduisent en français.

L’orthographe est hésitante, mais ils s’appliquent à cet exercice, qui leur permet d’évoquer des souvenirs, de communiquer avec leurs camarades et d’apprendre la langue de leur pays d’adoption.

Dès cette première séquence du film de Julie Bertuccelli, la métaphore biblique est pleinement justifiée. Car elle explore et renouvelle ce que Derrida définit comme  « le mythe de l’origine du mythe, la métaphore de la métaphore, le récit du récit, la traduction de la traduction », avec sa double valence : châtiment divin par la perte irréparable de la langue adamique commune qui introduit la confusion (première étymologie) ou au contraire dans la cité de Dieu  (deuxième étymologie) instauration positive de la diversité et des conditions de l’altérité (François Marty),  invitation à « l’ouverture à l’autre, celui qui m’est radicalement différent, comme voie qui mène au Tout autre » (Emmanuel Lévinas), chance inestimable pour l’homme d’échapper à l’uniformisation stérilisante (Marie Balmary).

Continuer la lecture