« Le Fils de Saül », de László Nemes. Immersion dans l’enfer concentrationnaire

Géza Röhrig dans "Le Fils de Saul", de László Nemes

Géza Röhrig dans « Le Fils de Saul », de László Nemes

La fiction a toujours posé problème pour la représentation de la Shoah. Les historiens s’en méfient. Claude Lanzmann la condamne. Mais le film du Hongrois László Nemes, qui a obtenu à Cannes le Grand Prix, a démontré brillamment qu’à condition d’être d’une rigueur absolue et sans complaisance aucune, elle est un choix judicieux pour créer chez un public cette empathie qui arrache à l’indifférence.

En octobre 1944, à Auschwitz-Birkenau. Saül Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs chargé de la manutention dans les crématoires. Nous connaissons cette extermination industrielle par les témoignages des Sonderkommandos cachés sous terre à Auschwitz en 1944 et réunis par le Mémorial de la Shoah.

Il en a été tiré un livre, Des voix sous la cendre (Le livre de poche, 2006). Ce document de première main qui fait partager au lecteur leur quotidien été la première source d’inspiration du cinéaste. « C’était, dit-il, comme être là, dans leurs vies, à l’intérieur. » Il avait aussi des raisons personnelles de faire ce film car des membres de sa famille avaient été exterminés à Auschwitz.

Continuer la lecture

Les créations des lauréats du concours d’affiches de l’école des loisirs

l'école des loisirsÀ l’occasion de la célébration de son cinquantenaire, l’école des loisirs a proposé à ses petits et grands lecteurs un concours collectif, ouvert à toutes les classes, du 1er janvier au 31 mars 2015.

Trois questions étaient posées sur des titres publiés cette année dans six des huit clubs de lecture « Max ». Les élèves devaient également réaliser une affiche inspirée du célèbre Papillon d’André François, devenu l’emblème de la maison.

Plus de quatre cents établissements français et étrangers ont participé à cette recréation. L’ensemble des productions est tout à fait remarquable d’inventivité et de talent. Vous trouverez ici un palmarès des affiches les plus singulières.

Continuer la lecture

Toutes les dédicaces des auteurs de l’école des loisirs et de Rue de Sèvres au Salon du livre et de la presse jeunesse, du 26 novembre au 1er décembre 2014

 

Toutes les dédicaces des auteurs de l'école des loisirs et de Rue de Sèvres au Salon du livre de jeunesse de Montreuil

 

Continuer la lecture

Semaine de la langue française et de la francophonie, 15-23 mars 2014

Semaine de la langue française et de la francophonieLa Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture) vous  invite à découvrir le Carnet de la Semaine qui propose de nombreux articles sur le thème de la créativité lexicale ainsi que des interviews d’une vingtaine de personnalités parmi lesquelles Miss Tic, Rero, François Morel, Jean-Loup Chiflet, Oxmo Puccino, Pef…

Vous y trouverez également un kit de communication vous permettant de sensibiliser les élèves de votre établissement ou les lecteurs qui fréquentent votre librairie ou votre bibliothèque.

Ce kit comprend le spot de la Semaine, des bannières interactives, l’affiche, les boutons du défi ou l’affiche Enlivrez-vous

Dès aujourd’hui, vous pouvez également participer au défi Inventez le mot de la Semaine sur Facebook. Les internautes sont invités à proposer un mot, nouveau et original, accompagné de sa définition en 300 signes maximum et à voter pour leur mot préféré.

Continuer la lecture

Harris Burdick et ses mystères

Le blogue de Marie BLe concours de nouvelles inspirées de l’album de Chris Van Allsburg, Les Mystères de Harris Burdick, est également ouvert  aux élèves canadiens de 11 à 14 ans, du 20 janvier au 30 avril 2014.

Professeurs, bibliothécaires et libraires sont invités à faire connaître ce concours original auprès de leurs élèves et de leurs lecteurs !

Les nouvelles primées seront mises en ligne sur le Blogue de Marie B mais aussi sur le site de l’École des lettres. Audience internationale assurée !

 

Continuer la lecture

Man Ray, Paul Eluard : la liberté dans le livre

paul-eluard-man-ray-les-mains-libres« Elle [la poésie] est l’acte pur – l’acte de suprême libération – le seul par lequel un homme, en tant que poète, puisse se donner profondément à lui-même le sentiment d’exister en toute liberté. » Pierre Reverdy, La Fonction poétique, 1950.

Si la langue latine distingue les deux mots « liber » en fonction de la voyelle i, longue ou courte, l’homographie invite à réunir ce qui relève de l’absence de soumission à une autorité humaine ou dogmatique et ce qui désigne la pellicule se trouvant entre l’écorce et le bois, sur laquelle on écrivait.

Envisager le livre comme lieu de liberté, c’est aussi le concevoir comme un véritable moyen de création. C’est du moins ainsi que semblent l’entendre Paul Eluard et Man Ray, dont l’esthétique respective trouve un écho dans le croisement de la photographie ou du dessin et du poème, et dans la relation entre ces deux mediums visuels et verbaux. Cette relation, qui est de l’ordre d’un regard qui circule entre l’artiste et le poète, donnant  à voir et à lire, et le lecteur spectateur, fait à son tour du livre un medium apte à susciter la liberté interprétative.

Continuer la lecture

« Loulou, l’incroyable secret », de Grégoire Solotareff : où le loup est l’agneau

"Loulou, l'incroyable secret", de Grégoire Solotareff réalisé par Éric OmondNe pas connaître l’origine des personnages fait souvent le charme des grands albums de la littérature de jeunesse contemporaine, pensons par exemple à deux d’entre eux récemment adaptés au cinéma, Les Trois Brigands de Tomi Ungerer, et Loulou de Grégoire Solotareff.

Si le lecteur « enfant » à l’imagination décuplée s’en délecte c’est d’ailleurs sans doute, pour une bonne part, parce qu’il s’agit d’œuvres délibérément « ouvertes », pour reprendre l’expression d’Umberto Eco.

Authentiques territoires imaginaires, ces albums-là, comme encore Max et les Maximonstres de Maurice Sendak, cultivent un mystère qui a la vertu de ne jamais lasser le questionnement.

Continuer la lecture

Dominique Viart : « Anthologie de la littérature contemporaine française. Romans et récits depuis 1980 »

Dominique Viart, "Anthologie de la littérature française contemporaine. Romans et récits depuis 1980"Le plaisir de la découverte

À tous les ronchons, les bougons et autres déclinistes qui voient dans la littérature française un chef-d’œuvre en péril, on ne saurait trop conseiller la lecture de l’anthologie que Dominique Viart a constituée et qui a paru au mois de novembre dernier.

Ce choix de textes qui ne cherche pas l’exhaustivité mais donne à lire un très grand nombre d’auteurs ayant écrit depuis les années soixante-dix s’ouvre sur une préface optimiste.

Non, la littérature n’est pas en péril, du moins pas du côté de celles et ceux qui écrivent et renouvellent les formes, les problématiques, qui s’ouvrent aux arts et genres voisins de l’écrit.

Continuer la lecture