« 12 Years A Slave », de Steve McQueen

"12 Years a Slave", de Steve McQueenLe réalisateur britannique Steve McQueen a fait une percée remarquable dans le cinéma contemporain en 2008 avec Hunger, qui retraçait sans aucune concession l’incarcération, la grève de la faim et l’agonie de l’activiste irlandais Bobby Sands.

Dans 12 Years A Slave, il adapte le livre de Solomon Northup, charpentier et musicien afro-américain, homme libre et considéré de Saratoga dans l’État de New York, l’un des quelques États abolitionnistes d’Amérique au XIXe siècle.

Kidnappé et vendu en 1841 par deux escrocs, il a passé douze ans de captivité dans des plantations de Louisiane et a été miraculeusement sauvé en 1853. Il a dès lors consacré le reste de sa vie à raconter le calvaire vécu pendant ces années où il a partagé l’atroce condition des esclaves.

Continuer la lecture

Entrées sur Éluard. « Les Mains libres », de Paul Éluard et Man Ray

"Les Mains libres", de Paul Eluard et Man RayQuelques mots et définitions pour entrer dans la poésie d’Eluard et dans l’univers de Man Ray, pour saisir les aspects communs de leur travail.

D’Amour à Facile, Mains libres ou Mains levées, et Surréalisme, une tentative de mise en évidence de ce qui  passe de l’un à l’autre, du photographe et peintre au poète, comment ils empruntent à la grammaire de la danse et de la mode, à l’époque même, avant de lui restituer son sens dans une œuvre intuitive.

..

Continuer la lecture

L’école des loisirs au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil

Salon du livre de jeunesse 2013Du mercredi 27 novembre au lundi 2 décembre 2013, découvrez les nouveautés des collections

Albums,
Loulou et Cie,
Lutin poche,
Archimède,
Pastel,
Mille bulles,
Mouche,
Neuf,
Médium,
Théâtre,
Classiques et Classiques abrégés,

et rencontrez les auteurs de l’école des loisirs sur le stand H2 du Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil.

Au programme des dédicaces :

Continuer la lecture

Man Ray, « Autoportrait »

man-ray-autoportraitLe Bulletin officiel du 14 mars 2013, qui spécifiait l’entrée au programme de littérature de terminale des Mains Libres, le recueil de dessins de Man Ray illustrés par Éluard, suggérait à titre de piste bibliographique la lecture de l’Autoportrait du même Man Ray. L’ouvrage, publié un an après sa parution en anglais (Self Portrait, 1963) chez Robert Laffont, est désormais réédité chez Actes Sud et constitue de fait une excellente introduction à l’extraordinaire ébullition artistique de l’entre-deux-guerres.

Man Ray y retrace d’abord son parcours d’artiste éclectique dans le New York d’avant les années folles, puis de photographe dans le Paris avant-gardiste des années 20 et 30, il évoque enfin son retour à Paris (et à la peinture) après la deuxième guerre mondiale.

Continuer la lecture

« Journal de France », de Raymond Depardon

Le dernier film de Raymond Depardon se veut le bilan d’une vie de couple, un journal de travail, un voyage dans l’espace et dans le temps.

Toujours sur les routes dans son camping car, il photographie la France ; moins encline à bourlinguer, son épouse depuis 1987, l’ingénieur du son et productrice Claudine Nougaret, voyage sur place en s’attachant à retrouver, comme autant de souvenirs, des bouts de films inédits qu’il garde précieusement : ses débuts à la caméra, ses reportages autour du monde, des bribes de leur mémoire.

Tous deux tentent d’éduquer le regard, de faire comprendre en quoi consiste le travail du photographe, quête d’un naturel plus difficile à saisir que les « instants décisifs » que nous croyons toujours photographier.