L’enseignement de la colonisation et de la décolonisation et la lutte contre le racisme et les discriminations à l’école

Almanach du Petit Colon algérien, 1893

Almanach du Petit Colon algérien, 1893

Cet article a été écrit avant les attentats du 13 novembre dernier, pour l’université populaire organisée par la Maison des potes sur la question de la lutte contre le racisme. Les attentats ont bien entendu bouleversé la donne.

Depuis, beaucoup de prises de position, de tentatives d’explication, de décisions ont été adoptées. Il convient effectivement de répondre à certaines causes urgentes mais aussi de continuer à réfléchir sur d’autres facteurs profonds, directs et indirects.

Tahar Ben Jelloun, dans un article intitulé « Le terrorisme expliqué aux enfants », publié dans Le Monde daté du 28 novembre, insistait en conclusion sur la nécessité de lutter contre le racisme à l’école :

« La sécurité garantie à cent pour cent n’existe pas. Il y a le travail immédiat que fait la police, qui est nécessaire et très important, et puis il y a l’éducation sur le long terme. L’école doit intégrer dans ses programmes la lutte contre le racisme qui est souvent à la base de l’intolérance et du fanatisme qui se traduisent, dans la réalité, par l’exercice du mal absolu. »

Cet article voudrait essayer de donner quelques pistes pour aller dans ce sens. Elles sont bien entendu non exhaustives : il existe beaucoup d’autres manières pour lutter contre ce fléau. Je n’ai fait qu’évoquer celles que je connais le mieux.

Lire la suite

« Pour un développement complet de l’enfant et de l’adolescent », rapport de François de Singly et Vanessa Wisnia-Weill

« Pour un développement complet de l’enfant et de l’adolescent », rapport de François de Singly et Vanessa Wisnia-WeillFrançois Hollande, lors de sa venue le 30 septembre 2015 au musée des Arts décoratifs, à Paris, dans le cadre de l’inauguration de l’exposition consacrant les 50 ans de l’école des loisirs, a rendu hommage au travail de la commission pour la stratégie nationale Enfance et adolescence présidée par François de Singly.

Commandé par l’ancien premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le rapport loué par le chef de l’État s’articule autour d’un principe fort, à savoir que l’aide au développement de l’enfant jusqu’à l’adolescence se doit d’être foncièrement collaborative.

Trois grands champs permettent de structurer les enjeux du propos :

 Former un individu relié, « connecté » à autrui.

 Développer les capacités et talents variés pour se réaliser et s’intégrer dans la société.

 Renforcer la protection et accompagner l’autonomisation, et développer l’égalité d’accès aux ressources (de santé, de loisirs, d’éducation de logement).

Lire la suite

De l’autodidacte à l’autodidaxie à l’ère du numérique

De l'autodidacte à l'autodidaxie à l'ère numériqueMême si le « diplôme » reste le sésame de la reconnaissance professionnelle dans le registre des capitaux symboliques, la période contemporaine redessine la figure traditionnelle de l’« autodidacte », dont quelques écrivains (Flaubert, Zola, Sartre) ont nourri la mythographie sociale.

Les connotations négatives semblent s’estomper, le défaut de formation académique ou le lien avec un traumatisme identitaire de désaffiliation (Hélène Bézille-Lesquoy) pourrait bien être remplacé par la mise en valeur d’une disposition indispensable à la réussite de toute formation, en particulier à distance (Brigitte Albero).

L’autodidaxie deviendrait une aptitude positive dans le paysage social contemporain, une réalité autant qu’une nécessité de formation au long cours, cheville ouvrière de l’avenir éducatif (François Taddei).

Que l’on évoque les processus d’« autoformation » facilités par les technologies du numérique, les auto-apprentissages informels en milieu associatif, la « validation des acquis de l’expérience », l’université du temps libre, l’école de la seconde chance, le développement de soi tout au long de la vie, le rôle du stage comme moment de formation par l’expérience, il semble que l’autodidaxie du XXIe siècle, plurielle, protéiforme et disséminée, soit une réalité autant qu’une nécessité de formation.

Lire la suite

La liaison inter-degrés : un objectif fondamental pour la cohésion du système scolaire français

La liaison inter-degrés, préfiguration de PiraneseLe syndrome de la frontière

La simple observation des modes de fonctionnement du système français de la maternelle jusqu’à la première année universitaire aboutit au constant suivant : trop de barrières restent érigées entre les divers niveaux d’enseignement. De la maternelle à l’école élémentaire, de l’école élémentaire au collège, du collège au lycée et du lycée à l’université, la cohésion du système reste sans nul doute plus que jamais à démontrer.

De ce point de vue, les velléités de réforme de l’ancien ministre de l’Éducation nationale pour assurer un meilleur lien « inter-degrés » entre le cycle 3 et le collège en disent long sur les difficultés à faire avancer ce nouveau dossier « sensible ».

Lire la suite

« L’École des lettres », revue papier, pages d’actualités, archives en ligne, est aussi sur Facebook et Twitter

• L’École des lettres est sur Facebook :
https://www.facebook.com/ecoledeslettres.fr : rejoignez-nous !

• L’École des lettres diffuse quotidiennement des informations sur son compte Twitter :
https://twitter.com/ecoledeslettres : suivez-le au jour le jour !

• L’École des lettres développe en permanence des dossiers dans ses pages Actualités :
http://www.ecoledeslettres.fr/actualites: explorez-les régulièrement !

• L’École des lettres met à votre disposition ses archives d’une diversité sans équivalent : consultez-les pour gagner du temps dans vos recherches !

• L’École des lettres présente les sommaires détaillés de la revue depuis septembre 2008 : parcourez-les pour vous inspirer des démarches proposées, toujours expérimentées en classe avec succès.

 

Lire la suite

L’envers de la crise de recrutement

La rentrée a ramené son invariable lamento sur la crise du recrutement, le manque de profs, les postes non pourvus, la crise des vocations.

Un peu de rigueur ne fait parfois pas de mal et cette crise, à y regarder de près, est moins une crise de recrutement au sens quantitatif (le nombre de candidats) qu’une crise de qualification, au sens de niveau (la qualité des candidats).

C’est tout à l’honneur de l’institution, du ministère et des présidents de jury, de maintenir une barre d’admission décente au risque de ne pas pourvoir tous les postes, qui trouveraient preneurs si l’on était moins regardant sur le niveau.

C’est tout à l’honneur des concours publics de conserver tout leur sens aux notes, mêmes basses, au risque d’indigner les esprits malveillants.

Lire la suite

OCDE : TALIS 2013, de l’enquête à la feuille de route

OCDE : Résultats de TALIS 2013On connaissait les enquêtes PISA de l’OCDE évaluant les acquis des élèves, il va falloir maintenant connaître les enquêtes TALIS de la même OCDE, centrées désormais sur les enseignants et les chefs d’établissement.

Avec la participation de près de trente pays du monde entier, entre 2012 et 2013, à raison de deux cents établissements par pays et vingt enseignants, en moyenne, consultés par établissement, TALIS est la plus vaste enquête jamais réalisée dans le premier cycle de l’enseignement secondaire.

Pour établir cette perspective internationale sur l’enseignement et l’apprentissage (intitulé officiel de l’enquête), les thèmes retenus ont porté sur la perception du métier par les enseignants, leur formation initiale, leur formation continue, les évaluations et commentaires reçus au cours de l’exercice de leur métier, le climat en classe et dans leur établissement, leur sentiment d’efficacité (confiance en ses aptitudes) et leur satisfaction personnelle (sentiment d’épanouissement).

Le rapport est accompagné d’une abondante bibliographie sur les sciences de l’éducation, dans laquelle les chercheurs français brillent par leur discrétion.

Lire la suite

Lancement du plan d’action pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’école

École communale de fillesAprès une première année pionnière avec les « ABCD de l’Egalité » et sur la base de l’évaluation fournie par l’inspection générale de l’Éducation nationale, le gouvernement a décidé d’engager un plan d’action pour l’égalité filles-garçons à l’école.

La formation à l’égalité filles-garçons pour les enseignants et cadres de l’éducation nationale sera généralisée.

Des séquences pédagogiques enrichies seront préparées par les enseignants à partir d’outils rénovés et simplifiés.

L’égalité entre les filles et les garçons sera inscrite dans les projets d’école et d’établissement.

Lire la suite