Daniel Lacotte, « Les Expressions les plus truculentes de la langue française »

Daniel Lacotte, "Les expressions les plus truculentes de la langue française"L’important, dans le titre comme dans le contenu, est l’adjectif qui sert à qualifier les expressions retenues pour ce savoureux livre : truculent.

Le mot lui-même, qui pourrait se décliner en charade (à tiroir ou pas), renvoie à un esprit railleur, un peu gaulois, un peu rabelaisien, un peu paillard qui sent son terroir et sa verdeur.

L’étiquette reproduite sur la couverture, précisément de couleur verte, résume l’entreprise : « Un facétieux voyage plein de verve, d’humour et d’anecdotes au cœur d’une langue jubilatoire. »

 

Continuer la lecture

« 365 expressions latines expliquées », par Paul Desalmand et Yves Stalloni

Paul Desalmand et Yves Stalloni, " 365 expressions latines expliquées"À lire ad libitum

A priori, un consensus existe. Qu’on habite intra-muros, qu’on trouve avec les autres un modus vivendi acceptable ou que l’on passe ou pas son temps dans les in-folio, on pratique l’expression latine ou le simple mot comme la langue de Monsieur Jourdain, d’Audiard, ou de Prévert.

Eh oui, notre dictionnaire est rempli de mots venus de Rome intra-muros, parfois apporté manu militari en Gaule, peuplant pour notre plus grand bonheur, les pages d’Astérix. Nul n’a oublié les pauvres pirates régulièrement naufragés par le duo gaulois et dont l’un s’exclame « O tempora ! O mores ! » L’entrée 238 du dictionnaire savant et plein d’humour (les deux vont de pair) de Paul Desalmand et Yves Stalloni apprend aux latinistes de 11 à 99 ans que c’est l’exemple choisi pour illustrer le vocatif, et qu’elle signifie, pour tout le monde, et en français courant « Tout fout l’camp ! »

365 expressions latines expliquées c’est donc une par jour, et cela donne envie de se replonger dans cette belle langue qui a souffert et souffre encore d’une certaine désaffection dans l’institution scolaire. Bien des élèves l’apprécient, et pas seulement les forts en thème (ou en version), mais les Lettres classiques n’ont plus trop de place. Mais trêve de lamentations ad nauseam et revenons à ce petit livre que l’on peut emporter partout et dans le Latium par exemple.

Continuer la lecture