Prépas : pourquoi ça marche. – Et pourquoi ne pas oser la culture générale dès le lycée ?

Année après année les prépas, scientifiques, économiques ou littéraires attirent toujours plus d’élèves issus du secondaire.

En 2014, ils étaient près de 41 000 contre à peine 40 000 en 2009, l’augmentation étant constante depuis quatre ans.

Ces chiffres sont d’autant plus remarquables que les freins à ce développement sont puissants et variés :

– ce sont d’abord les grandes écoles elles mêmes qui sèment le doute sur le bien-fondé de ce recrutement sélectif en ouvrant leurs portes à d’autres profils d’étudiants issus d’admissions post-bac ou d’admission parallèles ;

– ce sont aussi les campagnes médias qui alimentent régulièrement les poncifs sur l’« enfer » des prépas et sur leur élitisme anti-démocratique ;

– ce sont enfin les projets et rumeurs en provenance du ministère qui perturbent la sérénité des professeurs et à un degré moindre celle des préparationnaires.

Continuer la lecture

Scolarisation et origines sociales depuis les années 1980 : progrès et limites. Une étude de l’INSEE

Scolarisation et origine sociale depuis 1980« En 30 ans, l’espérance de scolarisation à 15 ans a fortement augmenté (de 4,7 ans à 6,5 ans) avant de se stabiliser avec la baisse des redoublements. Le niveau d’études s’est nettement élevé.

À leur sortie des études, plus de quatre jeunes sur dix ont en poche un diplôme de l’enseignement supérieur, contre moins de deux sur dix il y a 30 ans.

Moins de jeunes quittent l’école sans diplôme, mais cela reste fréquent, surtout dans les milieux défavorisés.

Continuer la lecture