Premier poste : dix conseils pour entrer dans le métier

De la manière d'étudier et d'enseigner les belles lettresDix conseils pour entrer dans le métier :

 Restez vous-même.

 Gardez une vie culturelle personnelle.

 Ce que vous enseignez vous passionne ? N’hésitez pas à le montrer !

 Évitez de porter des jugements définitifs.

 Vous écrivez ?  Continuez !

 Gérez votre temps de cours.

 Préparez la lecture à haute voix.

 Préparez et tenez à jour votre carnet de bord.

 Planifiez votre semaine.

 Prenez le temps d’analyser des séquences… et appuyez-vous sur les dossiers mis à votre disposition par les professeurs expérimentés qui élaborent l’École des lettres

 

Lire la suite

Accueillir un « emploi d’avenir professeur » dans sa classe à la rentrée

emploi-d-avenir-professeur.

.

Être tuteur d’un emploi d’avenir professeur, c’est accueillir dans sa classe deux stagiaires, encore étudiants, parfois très jeunes – deux ans, trois ans d’écart avec les élèves de lycée et encore étudiants. Cela sous-entend qu’ils n’ont pas d’expérience de l’enseigne-ment, hormis parfois le soutien scolaire et les cours particuliers. Ils sont plongés dans l’apprentissage de la discipline que nous nous enseignons.

Dans le domaine littéraire, ils se situent souvent dans la découverte des courants, des auteurs, mais aussi de la linguistique et de la grammaire par exemple. Leur premier objectif est d’acquérir les connaissances suffisantes pour réussir leurs examens et de maîtriser connaissances et réflexion critique dans le but d’obtenir un diplôme qui leur ouvrira une poursuite d’études universitaires et l’accès aux concours.

Lire la suite

Professeur : un emploi d’avenir ? De la vocation à la formation, témoignages et réflexions sur l’entrée dans le métier

Cindy Favara et Jordan Schwab, EAP en 2012-2013

Cindy Favara et Jordan Schwab, EAP en 2012-2013 © C.R.

Les emplois d’avenir professeurs proposent un parcours de profession-nalisation rémunéré aux étudiants de licence 2, licence 3 ou master 1, boursiers de l’enseignement supérieur, qui se destinent aux métiers de l’enseigne-ment. L’objectif de ce nouveau dispositif est de former 18 000 étudiants d’ici 2015, soit 6 000 par an.

Concrètement, la rémunération est de 400 euros net, complétée par une bourse de service public de 217 euros, à laquelle s’ajoute le montant variable de la bourse sur critères sociaux. Ainsi, en moyenne, ces EAP pourront financer leurs études grâce à un revenu de 900 euros pas mois.

En contrepartie, ils s’engagent à assurer un service dans une école, dans un collège ou dans un lycée et à se présenter aux concours de l’enseignement. Ce service est établi sur une base de 12 heures, modulable en fonction des besoins du cursus universitaire et des établissements, selon le calendrier de l’année. Afin d’organiser leur parcours de formation, les EAP sont confiés à un tuteur.
Lire la suite