L’apprentissage de l’oral dans le cadre de l’enseignement du français au collège

oralLa question de la pratique de l’oral dans le cadre du « cours » de français justifie d’être à nouveau posée.

En effet, pour nombre de collègues, la discipline « français » reste d’abord focalisée sur l’écrit, qu’il s’agisse de produire individuellement des énoncés écrits ou de traiter des exercices liés à l’apprentissage de la langue. Néanmoins, l’observation de classes de collège « en situation » fait apparaître que ce qui domine paradoxalement ce sont bien les temps d’expression orale.

On serait même tenté de dire qu’on parle beaucoup en cours de français, parfois à raison, parfois à tort et à travers. Combien de séances ne s’apparentent-elles pas ainsi à des phases quasi exclusives d’oralisation autour d’un texte ? Ce qui peut d’ailleurs devenir problématique du point de vue de la gestion de classe.

Continuer la lecture

Collèges, lycées : concours de slogans « À bas la peine de mort »

bjectifs de l’étudeConcours de slogans : "À bas la peine de mort"Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international organise, en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, un concours de slogans dans le cadre de la Journée mondiale contre la peine de mort.

Le concours s’adresse à tous les jeunes francophones de 12 à 18 ans, et peut donc prendre place dans le cadre de classes de collèges ou de lycées.

Les slogans ne doivent pas excéder 100 caractères et devront être rédigés en français, avec la possibilité de proposer une traduction dans une autre langue. Les trente meilleurs slogans seront diffusés tout au long de l’année 2015 sur les réseaux sociaux du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international et des partenaires de cette opération.

Cette action peut servir de point d’appui aux équipes éducatives pour mener une réflexion plus générale, en classe et/ou dans l’établissement, sur les problématiques liées aux droits de l’homme.

Continuer la lecture

L’accompagnement personnalisé au service de l’argumentation en classe de seconde

Rôle et place de l’argumentation au lycée

Héritiers de la méthodique et rationnelle tradition cartésienne, les exercices littéraires du baccalauréat mettent l’accent sur la capacité à dérouler, de façon logique, un raisonnement constructif.

Tous les acteurs éducatifs savent d’emblée que la dissertation relève de la pure démarche argumentative : c’est, d’ailleurs, ce qui la rend redoutable  aux yeux des  lycéens. Mais force est de constater que les autres épreuves de l’examen se fondent sur des exigences mentales et des qualités expressives tacitement équivalentes :

• les TPE doivent répondre de manière structurée à une problématique que le candidat aura préalablement définie ;

• l’oral de français (ÉAF) suppose l’élaboration d’une réponse construite, pertinente, synthétique, appuyée sur une analyse fouillée d’un document ;

• le commentaire de texte, dit « commentaire littéraire », proposé à l’écrit, cousin germain de l’oral, doit éviter toute paraphrase, s’attacher à justifier et prouver ce qu’il avance en enchaînant des remarques reposant sur une analyse rigoureuse des procédés d’écriture ;

• Seule l’écriture d’invention semble, a priori, échapper aux contraintes argumentatives ; cependant, les apparences sont trompeuses car il ne s’agit pas de créer en toute liberté.

Continuer la lecture