« Collage Résistant(s) » de Mustapha Boutadjine

"Tzigana", de Mustapha Boutadjine, 2010

« Tzigana », de Mustapha Boutadjine, 2010

Mustapha Boutadjine lacère des publicités dans les magazines de luxe. Puis il recolle les morceaux. Il fragmente l’ordre dominant pour célébrer le désordre, la vie.

Ces collages rendent hommage à des personnages emblématiques de notre histoire commune, inconnus ou non, poètes, artistes, militants, scientifiques qui un jour ont dit non. Sa démarche est picturale. Il peint avec le papier.

C’est à la fois son support et son matériau. Une démarche artistique unique, radicale, mémorielle aussi. Sous le titre « Collage Résistant(s) », Mustapha Boutadjine expose une quinzaine de ses créations à la galerie Corinne Bonnet. Il publie parallèlement un superbe ouvrage reprenant l’ensemble de ses œuvres.

Continuer la lecture

Willi Glasauer, auteur, illustrateur, photographe et lithographe

Willi Glasauer, "Grüsse aus der Fremde", DuMont,1987

Willi Glasauer, autoportrait,
« Grüsse aus der Fremde », 1987

Accède-t-on de plein droit à l’Olympe des illustrateurs en entrant dans un dictionnaire comme celui de Jacques Sternberg (Dictionnaire des idées revues, édité par Denoël en 1985) ?

La notice consacrée par Sternberg à Willi Glasauer le laisse croire :

«Quand, entre 1945 et 1950, je rédigeais fiévreusement des manuscrits qui, refusés par tout le monde, faisaient l’aller-retour entre ma table de travail et les comités de lecture, je me gorgeais de dessins d’humour, de terreur et de fantastique. Cette passion a fini par s’éteindre et il y a des années que je n’avais pas reçu un choc semblable à celui que j’encaissai de plein fouet en découvrant par hasard chez Gallimard un carton de dessins d’un certain Glasauer. D’hallucinantes compositions donnaient à voir un monde d’épouvante, sorte de compromis entre les collages de Max Ernst et Jérôme Bosch, avec des personnages de cauchemar qui révélaient autant de virtuosité technique, de morbidité que d’imagination…»

Continuer la lecture