« 365 mots de l’amour et de l’amitié expliqués », de Paul Desalmand et Yves Stalloni

"365 mots de l’amour et de l’amitié expliqués", de Paul Desalmand et Yves StalloniAvant même d’ouvrir le livre, avant même de le retourner et de lire au dos les lignes de présentation qui y figurent, la première page de couverture offre à elle seule des indices quant au contenu et à la tonalité de l’ouvrage.

Tout d’abord, le choix du rouge respecte la tradition symbolique : cette couleur renvoie à la Charité, l’une des trois vertus théologales, qui dans l’absolu synthétise l’amour sous toutes ses formes. Le vert eût dit l’Espérance, le blanc la Foi. L’entrée Rouge ne figure pas dans l’ouvrage, mais il est question du Feu (p. 125) et du Cœur (p. 63) pour signifier l’incandescence de l’amour.

Si le rouge de la couverture sollicite aussitôt le regard et l’imagination, le velouté du papier, sous la main du futur lecteur, suggère les impressions tactiles d’une Caresse. Que l’on se rassure, des lignes savoureuses sont consacrées à « ce geste, plein de délicatesse, tantôt affectueux, tantôt sensuel » (p. 49).

Lire la suite

Pierre Daix, « Aragon retrouvé (1916-1927) »

Pierre Daix, "Aragon retrouvé"Pierre Daix, qui nous a quittés à la fin de l’année dernière, nous laisse un nombre considérable de livres (plus de soixante-dix) dont, parmi ses nombreux essais, plusieurs consacrés à deux créateurs importants du XXsiècle qu’il a personnellement bien connus, Pablo Picasso et Louis Aragon.

Son ultime ouvrage, à partir d’un manuscrit achevé à la veille de sa mort, porte sur l’écrivain et vient compléter la solide biographie publiée en 1975, reprise et augmentée à deux reprises (1994 et 2004) et complétée, il y a peu (2009), par Aragon avant Elsa.

Lire la suite

« La Voleuse de livres » (« The Book Thief »), de Brian Percival

"La Voleuse de livres" ("The Book Thief"), de Brian PercivalLa Voleuse de livres est d’abord un best-seller « pour jeunes adultes » de Markus Zusak, publié en 2005 en Australie et en mars 2007 en France aux éditions OH !, dans une traduction de Marie-France Girod.

Le film britannique de Brian Percival en est l’adaptation.

Il reprend le dispositif romanesque d’un récit omniscient, fait par une narratrice qui n’est autre que la Mort elle-même, du destin de la petite Liesel Meminger, fille de communistes, accueillie en 1938 par une famille allemande pour échapper à la police.

Lire la suite

« Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des plaines) », d’Arnaud Desplechin

arnaud-desplechin-jimmy-pAvec Jimmy P., Arnaud Desplechin livre probablement son meilleur film, depuis La Vie des morts (1991), La Sentinelle (1992), Comment je me suis disputé (1996), Rois et reines (2004).

Jimmy P reprend le thème des fantômes d’une guerre passée, comme dans La Sentinelle, et son acteur fétiche Mathieu Amalric pour faire mesurer l’apport exceptionnel de l’ethnopsychanalyste franco-américain Georges Devereux.

Le film retrace en particulier sa rencontre décisive avec un soldat américain, Indien Pied Noir (Black Foot) d’origine, ayant combattu en France.

Après la deuxième guerre mondiale, Jimmy Picard, à la suite d’un accident de combat, souffre de troubles graves (maux de tête, insomnies, cécité et surdité occasionnelles) et il est hospitalisé au Winter Veteran Hospital installé à Topeka (Kansas), où il est confié aux bons soins du pionnier de l’ethnopsychiatrie.   Lire la suite

« Une histoire d’hommes », de Zep, entre histoire du rock et confession intime

zep-une-histoire-d-hommesZep, le créateur de Titeuf, le gamin à la mèche le plus célèbre des cours d’école, signe avec Une histoire d’hommes, publié à la rentrée par la toute nouvelle maison d’édition Rue de Sèvres, filiale de l’école des loisirs, sa première bande dessinée adulte.

Cette Histoire d’hommes, c’est celle d’un groupe de rock, ou plutôt d’une bande de copains rockeurs qui naviguent encore entre amateurisme et profession-nalisation. Une histoire que l’on imagine très personnelle car on connaît le goût de Philippe Chappuis, dont le pseudonyme de Zep est un hommage au groupe Led Zeppelin, pour le rock à décibels.

Une histoire d’hommes est d’ailleurs dédié à ses différents groupes : Cap Lib, Titi & The Raw Minets, Zep’n’Greg, Bluk Bluk, Alice in Kernerland…

Lire la suite

« Une bouteille à la mer », de Thierry Binisti, d’après le roman de Valérie Zenatti, sélectionné pour l’année 2013-2014 par Lycéens au cinéma

une_bouteille_a_la_merLe film « Une bouteille à la mer », de Thierry Binisti, d’après le roman de Valérie Zenatti, « Une bouteille dans la mer de Gaza », est sélectionné pour l’année 2013-2014 par Lycéens au cinéma, le dispositif scolaire de sensibilisation et d’éducation artistique du jeune public conduit par le Centre national du cinéma.

Ce dispositif s’adresse aux élèves des lycées d’enseignement général et professionnel, publics et privés, des lycées agricoles et des centres de formation des apprentis (CFA).

Les établissements scolaires qui veulent participer à l’opération peuvent s’adresser directement à la structure chargée de la coordination régionale du dispositif (voir la liste des coordinations régionales sur le site du CNC).

L’École des lettres a consacré un numéro et un dossier en ligne au film et au roman.

Lire la suite