Le mythe de Prométhée – La question de l’homme dans les genres de l’argumentation, du XVIe siècle à nos jours

Le supplice de Prométhée sur une coupe antiqueCe dossier propose d’aborder l’un des quatre objets d’études communs à toutes les premières de série générale : La question de l’homme dans les genres de l’argumentation, du XVIe siècle à nos jours.

Le mythe de Prométhée constitue une entrée particulièrement appropriée dans cet objet d’étude complexe, dont les enjeux peuvent être d’un accès difficile : en effet, les programmes recommandent d’engager une réflexion anthropologique à portée universelle, associée à une analyse approfondie du genre argumentatif.

Par ailleurs, il est demandé aux enseignants de proposer aux élèves des textes différents de ceux étudiés en seconde.

Lire la suite

18 septembre. Rencontre avec Valérie Zenatti au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme

"Jacob, Jacob", de Valérie ZenattiUne rencontre avec Valérie Zenatti est organisée jeudi 18 septembre à 19h 30 au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, à Paris, à l’occasion de la parution de son roman Jacob, Jacob (L’Olivier, 2014).

« Je n’avais jamais mis les pieds en Algérie jusqu’à ce que l’écriture m’y mène. Ce pays était pour moi un pays englouti. Parmi tous les visages en noir et blanc qui me fixaient dans l’album de famille, celui de Jacob se détachait.

Son regard vibrant semblait vouloir raconter son histoire, celle d’un jeune Juif de Constantine, enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignoraient tout. Des gens pauvres, parfois démunis face à la vie, qui attendaient avec impatience le retour de celui qui était leur fierté, un valeureux.

En l’inventant, j’ai pu traverser la Méditerranée dans les deux sens, éprouver la tension qui existe entre la singularité d’une vie et son insignifiance au regard de l’Histoire, qui infléchit tant les destins, les brise parfois, mais auxquels la fiction peut donner écho. » Valérie Zenatti.
Lire la suite

« Jacob, Jacob », de Valérie Zenatti, prix du livre Inter 2015. Le chant de l’ortolan

"Jacob, Jacocb", e Valérie ZenattiDans les dernières phrases de son roman, longues comme des volutes de fumée qui s’envolent légères, la romancière signe Jacob, Jacob.

Elle a voyagé jusqu’à Constantine, a cherché la tombe de Jacob, ce beau jeune homme que l’on voit sans doute sur la photo de couverture, et qui aurait pu ou dû être son oncle.

Si une balle allemande ne l’avait pas atteint, alors que la Première Armée française menée par De Lattre de Tassigny libérait Thann et l’Alsace, à l’automne 1944.

Lire la suite