Germaine de Staël / Maurice Blanchot

Germaine de Staël, par Gérard

Germaine de Staël (1766-1817)

Maurice Blanchot (1907-2003)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grande opposition de la semaine dans la critique littéraire : une intellectuelle libérale et européenne convaincue – Germaine de Staël – contre un jeune auteur tenté par l’anticonformisme nationaliste – Maurice Blanchot.

Lire la suite

La vie littéraire après la déferlante des prix

livres-2015-2016-2Cette fois c’est bien la fin de la période de rentrée littéraire. Les prix ont distingué quelques-uns des auteurs dont on parle depuis le début de l’année, Leila Slimani, Yasmina Reza ou Ivan Jablonka ; d’autres sont demeurés dans l’ombre, et l’actualité change de monture, s’ouvrant aux redécouvertes et aux romans  étrangers, à vrai dire essentiellement américains.

Lire la suite

La rentrée littéraire selon la critique. II

Rentrée littéraireIl ne faut pas croire que la rentrée littéraire (ainsi appelée parce qu’elle coïncide avec la rentrée des classes) se déroule sur une seule journée… Semaine après semaine, jusqu’aux prix, et particulièrement le Goncourt, la cohorte des écrivains se présente en rangs successifs, comme pour une revue d’effectifs.

Cette fois c’est la rentrée littéraire pour de vrai.

Lire la suite

L’année littéraire 2015-2016. III. Les surprises. IV. Les redécouvertes

livres-2015-2016-3III. Les surprises

Chaque année, en marge des pronostics officiels, des auteurs se révèlent parce qu’ils ont attiré l’attention de la critique ; certains possèdent une œuvre déjà étoffée et produisent un texte essentiel, d’autres émergent brusquement avec un roman simple et attrayant, offrent un style qu’on n’attendait plus, un nouvel horizon dessiné dans la littérature.

  Lire la suite

L’année littéraire 2015-2016. II. La littérature étrangère

livres-2015-2016-2Ce qu’on appelle en France la « littérature étrangère », et qui n’est que la littérature de tous les pays du monde, est dominée par les romans anglo-saxons, ceux dont parlent les critiques mais qui sont réclamés également par le public.

Elle n’est pas exclusivement américaine cependant ; apparaissent ainsi des auteurs Australiens, Néo-Zélandais et Nigérians.

Le meilleur auteur de l’année pourrait bien être un Canadien de la communauté juive de Montréal, disparu il y a dix ans.

Lire la suite