Gloser numériquement un texte

Éclairer un texte par un commentaire est l’une des activités principales du professeur, et ce, à tous les niveaux d’enseignement et dans toutes les disciplines. Cette glose, ce commentaire, c’est soit l’enseignant qui les produisent soit l’élève pour montrer sa compréhension d’un passage précis ou pour justifier une idée, une affirmation.

Rien de nouveau donc, une pratique très ancienne même. Mais que peut apporter le numérique  dans cette démarche ? Quelle plus-value peut-on en attendre ? Nous avons choisi de tester la plateforme anglaise Glose pour commenter des textes avec des élèves lors de formations en établissement.

Lire la suite

« Ma guerre. De La Rochelle à Dachau », de Guy-Pierre Gautier et Tiburce Oger

"Ma guerre. De La Rochelle à Dachau", de G. P. Gautier & T. Oger, éditions Rue de Sèvres

« Ma guerre. De La Rochelle à Dachau », de G.-P. Gautier & T. Oger, éditions Rue de Sèvres

.

« Ma guerre », notre histoire

Voilà un album qui fera sans doute date.

Loin de véhiculer des idées reçues sur les représentations de la Résistance et de la déportation durant la Deuxième Guerre mondiale, il donne à lire et à voir, avec nuance et humilité, dans une osmose redoutable entre le texte et l’image, le destin d’un homme ordinaire qui fut et doit être vu aujourd’hui comme un héros. Au sens plein du terme.

Lire la suite

« N’être personne », de Gaëlle Obiégly. Pour se débarrasser de son existence

"N'être personne", de Gaëlle ObiéglyUn vendredi en fin d’après-midi, la narratrice de N’être personne se trouve enfermée dans les toilettes de l’entreprise qui l’emploie comme hôtesse d’accueil. Munie d’un simple stylo-bille et du papier hygiénique dont elle dispose, elle « rumine », songe et écrit les pages qu’on lit.

Sur cette trame très simple, insignifiante, Gaëlle Obiégly écrit un livre qu’on ne saurait classer, entre le reportage, le recueil d’aphorismes, la réflexion sur l’écriture, avec un sens et un goût du coq-à-l’âne, des liens improbables et des digressions qui font de la lecture une activité incessante et vivante.

Lire la suite

Shoah et bande dessinée

Shoah et bande dessinée © Enki Billal

Shoah et bande dessinée © Enki Billal, Mémorial de la Shoah

La première fois que l’on a parlé d’un génocide dans une bande dessinée, c’était en 1919. On voyait des camps de concentration ottomans. Il était donc question du sort des Arméniens, et c’était dans un album mettant en scène… Bécassine.

Longtemps après, dans les années 2000, ce génocide donnera lieu au Décalogue, le génocide rwandais à d’autres bandes dessinées, et les crimes commis par les nazis envers les tsiganes ou homosexuels figureront eux aussi dans des albums que l’on peut feuilleter dans la dernière salle de l’exposition « Shoah et bande dessinée » qui vient de s’ouvrir au Mémorial de la Shoah à Paris.

Il va de soi que cette anecdote, découverte dans l’excellent catalogue accompagnant l’exposition, ne fait pas le cœur du sujet, lequel serait plutôt donné par le sous-titre du livre, L’image au service de la mémoire. Ce qui ne va pas de soi et suppose une réflexion sur l’image, sur la fiction et sur le témoignage aussi intense que celle que nous avons connue dans le domaine littéraire, et bien sûr le cinéma. Pour nous résumer, que montrer quand on parle de la Shoah ?

Lire la suite

Rencontre Petite enfance le lundi 6 mars 2017 à l’école des loisirs

"Grand", le magazine jeunesse de l'école des loisirsL’école des loisirs organise une rencontre le 6 mars 2017, de 9 h 30 à 12 h 30, sur la petite enfance et la lecture à l’occasion de la publication du magazine jeunesse Grand, dédié au médiateurs, et d’ouvrages proposés aux tout-petits.

Avec Viviane Bouysse,
inspectrice générale de l’Éducation nationale :
 » À l’école maternelle, jouer c’est apprendre « 

et Patrick Ben Soussan,
pédopsychiatre :
 » Aux livres les bébés ! « 

.
Lire la suite

3e édition du concours de création d’albums pour la jeunesse AEFE-l’école des loisirs

Concours AEFE / l'école des loisirs 2017

« Haut les pattes ! épisode 2 » : imaginer une suite à l’un des albums de l’auteure et illustratrice Catharina Valckx, telle est la thématique du concours annuel mené en partenariat avec l’école des loisirs.

Un concours ouvert à l’ensemble des classes primaires du réseau des établissements scolaires français à l’étranger et des établissements labellisés LabelFrancÉducation.

Lire la suite

Les éditions Rue de Sèvres au festival d’Angoulême

Éditions Rue de Sèvres

Les éditions Rue de Sèvres seront au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême du 26 au 29 janvier avec Zep, Alex Alice, Olivier Vatine, Dominique Bertail, Miguelanxo Prado, Juan Díaz Canales, Mayalen Goust, Fabrice Parme, Agnès Maupré, Olivier Tallec, Tiburce Oger, Mathieu Contis, Patrick Pion.

Infinity 8, la nouvelle série pilotée par Lewis Trondheim et Oliver Vatine, réservera bien des surprises.

À ne pas manquer : une exposition dédiée au Château des étoiles, pour rêver les yeux grand ouverts…

Lire la suite

Roland Topor, dessinateur de presse et voyageur du livre

topor-voyageur-du-livre-1Après Topor, dessinateur de presse, publié aux Cahiers dessinés en 2014, Alexandre Devaux présente Topor, voyageur du livre chez le même éditeur. Le premier tome de ce volumineux ouvrage, préfacé par Philippe Garnier, a paru en 2015. Il concerne les années 1960 à 1980. Le deuxième tome vient de sortir en librairie.

Préfacé par Jean-Baptiste Harang, il couvre les années 1981 à 1998, soit un an après la mort de Roland Topor (1938-1997). Ces deux tomes en disent long sur l’homme et sur l’artiste. C’est un peu sa biographie par les livres qu’il a illustrés. Plus que les dessins de presse, contingents de l’actualité, l’illustration révèle ses goûts, son univers. Une grande part d’intime y est dévoilée. Marcel Aymé, Nicolas Gogol, George Sand, Boris Vian, Lawrence Durell, Félix Fénéon, Robert Giraud, les frères Grimm, Emmanuel Bove… La masse des auteurs illustrés, rassemblés ici, donne le vertige.

Avec ce travail raisonné (chaque illustration, présentée chronologiquement, est légendée et chaque volume comporte un dictionnaire des auteurs illustrés, Alexandre Devaux permet au lecteur de cheminer à l’intérieur d’une œuvre aux apparences éparses, mais véritablement cohérente. Alexandre Devaux présente également le théâtre de Topor aux éditions Wombat, et a organisé l’exposition Topor, Morellet, Spoerri : une volonté de distance à la galerie Anne Barrault. Il prépare en outre la rétrospective que la BNF va consacrer à Roland Topor le printemps prochain.

Lire la suite