« Liberté, égalité, Mathilde », de Sophie Chérer ou l’éducation à la citoyenneté

"Liberté, égalité, Mathilde", de Sophie Chérer« À toutes les maîtresses qui sont belles comme la Justice guidant le peuple à travers les ténèbres…et aux enfants qui, chaque année viennent à l’Assemblée nationale pour y prendre une leçon de démocratie, et repartent en l’ayant donnée aux adultes. »

En pleine période électorale, les esprits des candidats comme des électeurs s’échauffent et la vitesse d’information qui caractérise les médias et plus encore les réseaux sociaux, ne laisse pas toujours de place à la réflexion. L’événementiel, le sensationnel et les scandales politiques l’emportent sur les débats de fond, l’économie et la politique elle-même. L’image que reflètent les hommes politiques en est sans cesse altérée.

Sophie Chérer, dans Liberté, égalité…Mathilde (illustré par Véronique Deiss) évoque une situation de classe que de nombreux enseignants pourraient vivre. Son récit plaît aux enfants car ils se reconnaissent dans les protagonistes de l’histoire.

Lire la suite

Georges Perec, « un contemporain capital posthume »

Partons d’une photo, en couverture de l’album de la « Bibliothèque de la Pléiade », conçu par Claude Burgelin : Georges Perec ouvre grand les yeux, esquisse un petit sourire, a l’air de cet enfant qu’il est resté.

Ses amis et ceux qui l’apprécient le soulignent, il avait conservé l’esprit d’enfance. Il aimait jouer, il aimait les calembours, les mots d’esprit, et ce qui reste de son adolescence dans le fameux Je me souviens, que l’on retrouvera dans le premier tome de la « Pléiade », ce sont les rengaines des années cinquante, les expressions que le temps fige, les mots simples qui prennent des virages imprévus.

Lire la suite

« L’Insurrection de l’âme. Frantz Fanon, vie et mort du guerrier-silex », de Raphaël Confiant

La quatrième de couverture du dernier roman de Raphaël Confiant, L’Insurrection de l’âme. Frantz Fanon, vie et mort du guerrier-silex, présente celui-ci comme l’« autobiographie imaginée d’un Martiniquais dont l’œuvre et la trajectoire marquèrent l’histoire non seulement de l’Algérie et du Tiers-Monde, mais aussi du monde entier : Frantz Fanon, le ”guerrier-silex” comme le définissait son compatriote Aimé Césaire ».

Un sujet et une démarche d’écriture qui intéresseront tous les lecteurs.

Lire la suite

« Thérèse Raquin », d’Émile Zola

Émile Zola par André Gill, "L'Éclipse", 16 avril 1876

Émile Zola par André Gill, « L’Éclipse », 16 avril 1876

Petit joyau d’amour noir dans l’écrin monumental de l’œuvre zolienne, Thérèse Raquin a été reçu par la critique, selon les mots même de l’auteur, « d’une voix brutale et indignée« . Ce roman spectaculaire dans lequel Sainte-Beuve lisait « une sorte d’enfer retourné » est tout entier nourri des noirceurs du crime, des chairs vivantes de l’œuvre et se situe à mi-chemin d’une kyrielle de tentations littéraires, de traditions et de tendances esthétiques.

L’édition que propose François-Marie Mourad rend très bien compte des différentes strates de la rédaction et de la réception de Thérèse Raquin, des inspirations de « faits divers » à la destinée de l’œuvre, explorant l’entreprise esthétique et littéraire initiée par Zola, le scandale qu’occasionna sa parution et déchaîna une certaine critique ainsi que l’encrage d’une telle œuvre dans l’histoire artistique du XIXe siècle.

Lire la suite

Germaine de Staël / Maurice Blanchot

Germaine de Staël, par Gérard

Germaine de Staël (1766-1817)

Maurice Blanchot (1907-2003)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grande opposition de la semaine dans la critique littéraire : une intellectuelle libérale et européenne convaincue – Germaine de Staël – contre un jeune auteur tenté par l’anticonformisme nationaliste – Maurice Blanchot.

Lire la suite