Paris, dimanche 11 janvier 2015, 15h 25, boulevard Voltaire

Manifestation du 11 janvier 2015, à Paris

Manifestation du 11 janvier 2015, à Paris

En 1945, à la Libération, tout le monde se découvrait résistant. Depuis ce mercredi 7 janvier 2015, tout le monde devient Charlie

Nous y voilà. Mais la presse papier se meurt depuis belle lurette et Charlie Hebdo était il y a deux semaines au bord du gouffre.

Avons-nous vu un politique de droite comme de gauche pour venir à son secours, à son chevet ? Rien. Niet. Charlie allait sombrer dans les abysses de l’inculture s’il ne s’était pas passé cette horreur, cette ignominie.

Et là, tout le monde se rappelle que la « presse », ce sont des hommes, des femmes, des plumes qui défendent bec et ongles le droit de caricaturer ou d’être pamphlétaires.

En tant que professeur de lettres, je donnais il y a longtemps l’article de Voltaire tiré de son Dictionnaire philosophique portatif intitulé « Fanatisme » ; demain je vais le redonner en souhaitant que mes élèves comprennent que Voltaire n’est pas qu’un humoriste drolatique qui fait des bons mots en maniant l’antiphrase, c’est aussi un précurseur, un visionnaire, un historien.

Ici, ce maître des Lumières nous dit tout. Le fanatisme n’a pas d’argument et c’est là où notre démocratie moderne devient impuissante.

Quand on pense que quarante-quatre chefs d’État ou de gouvernement ont défilé ce dimanche 11 janvier 2015 boulevard Voltaire justement, justement boulevard Voltaire… Ironie ? ou détermination ?

Oui, nous sommes tous Charlie ; oui, nous sommes tous attachés à la liberté de la presse, de la presse papier ; encore faudrait-il  l’acheter pour la soutenir afin que cet élan ne soit pas qu’éphémère.

Geoffroy Morel

.

.

Sur le site de l’École des lettres

.

• La morale républicaine à l’école : des principes à la réalité, par Antony Soron.

• Lire en hommage ? – Lire les images, par Frédéric Palierne.

• Cogito « Charlie » ergo sum, par Antony Soron.

Le temps des paradoxes, par Pascal Caglar.

Le bruit du silence, par Yves Stalloni.

• Trois remarques sur ce que peut faire le professeur de français, par Jean-Michel Zakhartchouk.

• Paris, dimanche 11 janvier 2015, 15h 25, boulevard Voltaire, par Geoffroy Morel.

• « Fanatisme  » , article du  » Dictionnaire philosophique portatif » de Voltaire, 1764.

• Pouvoir politique et liberté d’expression : Spinoza à la rescousse, par Florian Villain.

Racisme et terrorisme. Points de repère et données historiques, par Tramor Quemeneur.

 La représentation figurée du prophète Muhammad, par Vanessa Van Renterghem .

En parler, par Yves Stalloni.

« Je suis Charlie » : mobilisation collégienne et citoyenne, par Antony Soron.

• Liberté d’expression, j’écris ton nom. Témoignages de professeurs stagiaires.

• Quel est l’impact de l’École dans l’éducation à la citoyenneté ? Témoignage.

L’éducation aux médias et à l’information plus que jamais nécessaire, par Daniel Salles.

Où est Charlie ? Au collège et au lycée, comment interroger l’actualité avec distance et raisonnement, par Alexandre Lafon.

• « Nous, notre Histoire », d’Yvan Pommaux & Christophe Ylla-Somers, par Anne-Marie-Petitjean.

• Discours de Najat Vallaud-Belkacem, 22 janvier 2015 : « Mobilisation de l’École pour les valeurs de la République ».

Lettre de Najat Vallaud-Belkacem à la suite de l’attentat contre l’hebdomadaire « Charlie Hebdo ».

Liberté de conscience, liberté d’expression : des outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves sur Éduscol.

Communiqué de la Fédération nationale de la presse spécialisée.

.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *