Favoriser la maîtrise de la langue française et agir contre l’illettrisme à l’école et avec l’école

Dans le cadre du Plan national de formation et des Journées de professionnalisation des acteurs du ministère de l’Éducation nationale, un séminaire sera organisé à Paris le 26 septembre 2014 sur le thème : Favoriser la maîtrise de la langue française et agir contre l’illettrisme à l’école et avec l’école.

Il sera animé par la Direction générale de l’enseignement scolaire, l’Inspection générale de l’Éducation nationale et l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme et réunira des chercheurs, des correspondants académiques de la formation initiale et de la formation continue, et des représentants d’associations engagées dans la prévention et la lutte contre l’illettrisme .

L’École des lettres rendra compte ultérieurement de cette rencontre qui vise un triple objectif :

– éclairer l’articulation possible et nécessaire entre les différents acteurs de l’Éducation nationale et faire mieux connaître les outils élaborés dans les académies ;

– renforcer les relations partenariales de l’Éducation nationale au sein des territoires pour mieux prévenir l’illettrisme ;

– permettre aux acteurs d’engager une réflexion sur un programme d’actions commun pour l’année qui s’ouvre.

.

La maîtrise de la langue, enjeu pédagogique majeur

.

« Élément essentiel de la réussite scolaire et de l’insertion professionnelle et sociale, la maîtrise de la langue française constitue, pour l’Éducation nationale, un enjeu pédagogique majeur. Il s’agit de favoriser, pour chaque enfant, l’entrée dans le langage et son appropriation à travers l’expression orale, puis de lui apprendre à lire, à comprendre les textes, à s’exprimer à l’oral et à l’écrit de manière fluide et efficace.

Tout au long de la scolarité, les apprentissages qui permettent d’acquérir une bonne maîtrise de la langue française se poursuivent, dans l’ensemble des domaines de connaissances et de compétences, et des solutions doivent être proposées à chaque élève lorsqu’il rencontre une difficulté.

Favoriser la maîtrise de la langue française, c’est aussi s’inscrire dans le cadre plus vaste de l’action partenariale conduite pour prévenir l’illettrisme, à l’école et avec l’école. En cela, l’année 2013, année de la « Grande cause nationale » accordée par les services du Premier ministre à la lutte contre l’illettrisme, a marqué une étape importante. Elle a notamment permis la conception d’outils partagés :

– la circulaire Prévenir l’illettrisme de novembre 2013,

– le kit pédagogique pour accompagner le développement des actions éducatives familiales

– et un cadre national de principes et d’actions signés avec les partenaires (associations et fondations) engagés dans le domaine. »

Le romancier Xavier-Laurent Petit sera le « grand témoin » de cette journée d’étude qui permettra de mieux identifier les causes multiples de l’illettrisme et de définir le rôle des différents acteurs de la prévention à l’échelle nationale et à celle des académies.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *