Concours des dix mots 2016 : les créations des lauréats

Le Concours des dix mots 2015-2016

Dis-moi dix mots en langue(s) française(s)

Découvrez les créations des lauréats 2016 du Concours des dix mots
et les démarches pédagogiques adoptées
par les enseignants qui les ont accompagnés.

.

COLLÈGES FRANÇAIS
EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

.

Premier prix ex æquo

[70] Collège Roger-Salengro, classe de sixième dont trois élèves en ULIS, à Saint-Pol-sur-Ternoise, académie de Lille. Professeurs : Cécile Terlat, M. Crozt, Mmes Hourriez et Robillard.

70-salengro

Collection d’objets francophones et leurs rimes
(ouvrir les enveloppes)

Réalisation d’objets imaginés à partir des dix mots.

Maîtrise de la langue. – Ordre alphabétique ; polysémie des mots ;  définitions des mots ;  écriture de poèmes de formes variées: haïku, acrostiche, alexandrins ; écrire une carte postale. Culture humaniste : la francophonie ; découverte de l’ailleurs. Autre(s) compétence(s) : la notion de collections d’objets en lien avec la visite du musée du LAM dans le Nord ; création d’objets en technologie et usage de différents matériaux et de l’imprimante 3D ;  la mise en scène de l’objet artistique et les nouvelles technologies.
.
Démarche pédagogique, linguistique et artistique. – 1. Français : découverte des mots, de leur signification, des mots de la même famille et de l’étymologie. 2. Histoire géographie : découverte de la francophonie et des pays francophones. 3. Arts plastiques : visite du musée du LAM à Villeneuve d’Ascq: découverte de la notion de collections d’objets. 4. Poésie : formes, versification, évocations sensorielles. Écriture des poèmes inspirés par les dix mots. 5. Technologie : découverte des différentes matériaux. 6. Arts plastiques et technologie : élaboration des objets que les dix mots inspiraient. 7. Comment mettre en scène nos objets ? Comment peut-on faire connaître une œuvre d’art ? Création de notre musée de la Francophonie au collège et exposition des œuvres, prise de photos et création de cartes postales pour les faire connaître. Au CDI, création des enveloppes avec recherche de timbres, de drapeaux.

.

[55] Collège Le Hérapel, classes de quatrième-troisième, académie de Nancy-Metz. Professeurs : Magali Colin, Solène Mabrak, Mme Di Lorenzo.

 

55-mecanique-des-mots-3 Livret pédagogique de présentation
de « La mécanique des mots ».

• La mécanique des mots (vidéo à venir)

Les élèves de l’atelier d’écriture (niveau 4e, 3e) ont travaillé sur la signification des dix mots. Ils ont réalisé des affiches explicatives pour l’ensemble du collège. Ensuite, ces ils ont produit une histoire où les dix mots apparaissent au fil d’un voyage en train. Des élèves de 6e, 5e volontaires ont créé le train avec dix wagons, pour rendre vivante l’histoire créée par les 4e, 3e. Enfin, le club photo s’est occupé de la réalisation du film animé en « stop motion ». Ce film animé constitue la production finale de nos élèves. Un livre photo a été conçu pour expliquer l’ensemble du projet.
.
Maîtrise de la langue. –  La langue française, comme tout idiome, ne cesse d’évoluer. Chaque année de nouveaux mots font leur apparition, les expressions changent, se modifient au gré de la vie et de leurs utilisations quotidiennes. Sans réellement en prendre conscience, chacun d’entre nous est acteur permanent de la métamorphose du langage. Travailler la langue française avec les élèves c’est leur faire découvrir cette diversité. Apprendre de nouveaux mots permet de s’ouvrir vers de nouvelles possibilités langagières. Il s’agit de comprendre toute la multiplicité du phénomène linguistique, pour autant découvrir de nouveaux mots n’a de sens que si ces derniers sont exploités, réutilisés. Par ce projet, les élèves vont redonner vie et sens à des expressions francophones peu connues car lointaines ou tout simplement désuètes. Jouer avec les mots c’est se les approprier : déchiffrer, découvrir, manipuler, décortiquer, illustrer permet l’enrichissement et rend possible l’écriture plus libre ouvrant vers de nouvelles perspectives.
.
Culture humaniste. – Dans l’optique du concours, nous avons sensibilisé les élèves à différentes approches artistiques permettant d’employer des mots. Pour ce faire nous avons choisi différentes approches : –  La poésie urbaine : initiation au slam. Rencontre avec Laurent Étienne, champion de France de Slam, atelier découverte du slam pendant trois heures en janvier 2016. – Visite de l’exposition d’ Urban Art à la Völklinger Hütte à Saarbrücken en Allemagne. – Atelier « l’histoire du Rap » à la médiathèque de Forbach. – Découverte de l’œuvre de Mathias Malzieu : la mécanique du coeur (film et livre). Cette œuvre va inspirer notre démarche. En effet, les élèves vont s’appuyer sur cet univers et faire référence à la mécanique du cœur.
Cette intertextualité est présente notamment dans le titre : « La mécanique des mots », la présence du personnage Miss Acacia, le train, la Lune, Méliès (l’inventeur du cinéma). Ce personnage est doublement intéressant puisque nos élèves vont à leur tour effectuer la préparation d’un court métrage qui constitue le produit final de notre projet. Comme clin d’oeil, Méliès incarne dans notre histoire un vendeur québécois dans le wagon « Dépanneur ».

Les élèves du club photographie ont découvert de nouvelles techniques d’animation puisque le produit final est un dessin animé réalisé en « stop motion ».

.

Second prix ex æquo

[294] Collège Sadi-Carnot, classe de cinquième, Diego Suarez, Madagascar. Professeur : Muriel Malus.

294-dix-mots-en-ettre-malgache

Les dix mots en terre malgache
(Voir la vidéo.)

Le travail, réalisé en classe de cinquième, consiste à réaliser un journal télévisé permettant de donner une résonance malgache aux dix mots sélectionnés cette année.
.
Maîtrise de la langue. – La langue du reportage: donner une information claire et synthétique. Réinvestir ses compétences sur les temps du discours. Savoir formuler une question précise. Oral : clarté, audibilité de l’élocution
 .
Culture humaniste. – Donner une résonance malgache aux dix mots sélectionnés.
Trouver d’autres inventions lexicales françaises qui soient des spécificités de Madagascar.
 .
Démarche pédagogique, linguistique et artistique. –  Le projet s’inscrit dans une séquence de travail sur la langue française et l’interaction du français et du malgache. Il s’agit de faire réfléchir les élèves sur l’interpénétration linguistique et les créations lexicales qui naissent de la rencontre de deux cultures. Travail en groupe des élèves sur deux ou trois mots selon les groupe, rédaction d’un reportage, sélectionner des lieux de la ville qui évoquent une réalité de la vie « diégolaise ».

.

[229] École active bilingue Jeannine-Manuel, classe de cinquième, Paris, académie de Paris. Professeur : Éléna Daskalaki.

229-JT-des-dix-mots

Le JT des dix mots
(Voir la vidéo.)

Maîtrise de la langue. Prendre la parole en public. Adapter sa prise de parole à la situation de communication. Rendre compte d’un travail individuel et collectif
.
Culture humaniste. – Pratique d’une activité culturelle, artistique ou physique. Lre et utiliser différents langages, en particulier les images.
Démarche pédagogique, linguistique et artistique. Rédaction et correction des textes sous la supervision de leur enseignante de français. Travail de mise en commun des idées sur la mise en scène et le montage. Tournage sous la supervision des deux professeurs référents (en salle et à l’extérieur). Montage et finalisation du projet de la part des élèves.

.

Prix de la créativité

[228] Collège Nestor de Kermadec, classe de 5e avec des élèves nouveaux arrivants, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe. Professeur : Céline Perianayagom.

228-TAP-TAP-10

Voix d’enfants.

Ce projet prend appui sur le mot « tap-tap », l’un des dix mots choisis par les partenaires francophones de l’opération « Dis-moi dix mots ». L’étude du roman caribéen Rêves amers de Maryse Condé, dans lequel l’auteure fait mention du mot « tap-tap » a permis de susciter chez les élèves réflexion, imagination et créativité. Ainsi, notre démarche s’inscrit dans une perspective décloisonnée et transversale : toutes les dominantes de l’enseignement des Lettres au collège sont abordées, une approche interdisciplinaire permet d’inclure notamment les Arts plastiques, la Technologie et l’enseignement musical. Ayant travaillé autour d’un thème actuel – l’exploitation des enfants dans le monde – notre volonté est de proposer une production plurielle et engagée.

Détail des réalisations. Une maquette très sommaire d’un tap-tap à embellir ; travail artistiques autour du décor et de la présentation en s’inspirant du tap-tap haïtien mais en cherchant aussi à innover ; – insertion de poèmes : forme haïku libre autour de l’engagement ; rédaction collective d’une lettre ouverte qui dénonce les « cauchemars » des enfants martyrs ; prestation musicale : un groupe d’élèves chante une partie d’une chanson engagée célèbre en créole haïtien et en anglais. Le tout est réuni en une seule production : le tap-tap.

.

Maîtrise de la langue. LIRE : adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l’objectif poursuivi ; repérer des informations dans un texte à partir de ses éléments explicites et implicites nécessaires ; utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue, savoir faire appel à des outils appropriés pour lire ; dégager, par écrit ou oralement, l’essentiel d’un texte lu ; manifester par des moyens divers sa compréhension d’un texte littéraire ou documentaire. – ÉCRIRE : rédiger un texte bref, cohérent et ponctué à partir de consignes données ; utiliser ses capacités de raisonnement, ses connaissances sur la langue, savoir faire appel à des outils variés pour améliorer son texte. – DIRE : adapter sa prise de parole à la situation de communication ; participer à un débat, à un échange verbal.
.
Culture humaniste. Avoir des repères géographique pour situer Haïti, cadre du roman Rêves amers ; s’ouvrir à la caraïbes et au monde. Caractériser l’espace dans lequel vit l’élève.
.
Situer dans le temps, l’espace, les civilisations. Connaître les principales civilisations dans le temps comme dans l’espace ; -mobiliser ses connaissances pour donner du sens à l’actualité ; connaître et pratiquer diverses formes d’expression à visée littéraire : la poésie, la lettre ; pratiquer diverses formes d’expression à visée artistique (chant, arts plastiques).
.

Compétences sociales et civiques. Connaître les principaux articles de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » ; connaître les principaux droits de l’Enfant ; comprendre l’importance du respect mutuel et accepter toutes les différences.

.

Maîtrise des Tice. Consulter des bases de données documentaires ; identifier, trier et évaluer des ressources ; chercher et sélectionner l’information demandée.

.

L’autonomie et l’initiative. Être autonome dans son travail: savoir le planifier, l’anticiper, le planifier, rechercher et sélectionner des informations utiles ; identifier ses points forts et ses points faibles ; s’intégrer et coopérer dans un projet collectif ; manifester curiosité, créativité, motivation à travers des activités diverses ; assumer des rôles, prendre des initiatives.
Démarche pédagogique, linguistique et artistique. À partir de l’étude de l’œuvre intégrale Rêves amers, de Maryse Condé :  1. Analyser la figure de l’héroïne ; caractériser son espace de vie ; comprendre son destin. 2. Séance en vocabulaire autour du mot « tap-tap », objet typique d’Haïti. 3. Analyser la vie difficile de l’héroïne et sa quête d’une vie meilleure. 4. Échanger autour d’un thème majeur du roman : l’exploitation des enfants en Haïti.5. S’interroger sur les conditions de vie difficiles des enfants dans le monde : recherche documentaire. 6. Séance en vocabulaire autour des dix mots francophones retenus cette année : utilisation du dictionnaire ; montrer sa compréhension du/des sens des mots. 7. Écrire des poèmes de type haïku libre inscrits dans l’engagement, à partir de ces mots. En même temps, préparation d’une prestation musicale : chanter une partie d’une chanson célèbre engagée en créole haïtien et en anglais. 8. Proposition d’un tap-tap sommaire aux élèves ; inscription des haïkus, habillage, personnages. 9. Rédaction collective d’une lettre ouverte. Deux élèves secrétaires notent les propositions des élèves. Le professeur guide le contenu des propositions. Mise au propre de la lettre sous forme manuscrite.Visualisation de la production finale avec écoute de la chanson, séance de photographies, échanges, impressions des élèves.

.

Coup de cœur du jury

[305] Collège Ausone, classe de troisième Segpa, Ulis, Le Bouscat, académie de Bordeaux. Professeur : Sonia Pelletier.

Chacun son histoire. (Document à venir)

Comment amener les élèves à s’investir dans la production d’écrit ? Les ateliers d’écriture sont déclencheurs de pensée et de langage grâce à leurs dispositifs (interactions entre participants, temps d’écriture individuelle, proliférations de mots), grâce à des consignes et contraintes variées, à des apports culturels (textes d’auteurs).

.

Objectifs des ateliers d’écriture. Faire manipuler la langue ; accepter d’écrire ; restaurer le pouvoir d’écrire ; développer, « libérer » les capacités d’expression personnelle à l’oral, à l’écrit ; jouer sur la fonction poétique des mots ; expliciter l’organisation d’un récit, la cohérence, les connecteurs temporels ; prendre du plaisir à écrire et à dire.

.

Maîtrise de la langue. – S’exprimer à l’oral et à l’écrit dans un vocabulaire approprié et précis. Prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier son point de vue. Lire avec aisance un texte à haute voix. Lire seul et comprendre un énoncé, une consigne. Repérer dans un texte des informations explicites et implicites. Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte et mieux le comprendre. Rédiger un texte d’une quinzaine de lignes en utilisant ses connaissances en grammaire et orthographe. Comprendre les mots nouveaux et les utiliser à bon escient. Maîtriser quelques relations de sens entre les mots, et concernant la forme et le sens des mots. Savoir utiliser un dictionnaire papier ou numérique. Distinguer les mots selon leur nature. Produire un document numérique texte/image.
.
Culture humaniste. – Connaître les principaux caractères géographiques du monde. Identifier les différents pays francophones cités. Lire des extraits d’œuvre majeures de la littérature de jeunesse. Distinguer les grandes catégories de la création artistique. Pratiquer le dessin et diverses formes d’expressions visuelles et artistiques. Interpréter de mémoire une chanson. Inventer des textes à visée artistique et expressive.

Accessits

[369] Collège Gambetta, classe d’Upe2a (sixième à troisième), Saint-Étienne, académie de Lyon. Professeur : Maggie Iyassu.

369-voyages

Voyage en francophonie (lire le livret).

Les objectifs pédagogiques, linguistiques et artistiques sont multiples. Il s’agit de rédiger une histoire à partir et autour des dix mots en cours de FLE-FLS ; de faire illustrer cette histoire par les élèves qui sont guidés par Véronique Vernette, auteure et illustratrice d’albums jeunesse ; d’apprendre aux élèves à négocier pour être capables de travailler ensemble autour d’un projet commun ; de les faire entrer en contact avec l’altérité sur un plan linguistique et culturel ; de leur faire prendre conscience de la diversité des langues françaises ; de les faire progresser dans les compétences de compréhension et d’expression en les préparant de façon active et signifiante au passage du DELF.
Maîtrise de la langue. –  La maîtrise de la langue est pour tout collégien, une condition sine qua non de la réussite de sa scolarisation. Pour les élèves allophones c’est un objectif d’autant plus difficile à atteindre qu’ en plus de l’étude de la langue française visant au savoir lire, écrire et parler, ils doivent acquérir des compétences langagières et linguistiques qui leur permettent d’accéder aux savoirs, savoir-faire et savoir-être propres à chaque discipline. Ce processus global se met en place dans des conditions d’accueil et d’enseignement-apprentissage d’une réalité complexe : arrivées d’élèves tout au long de l’année, situation de précarité de certaines familles, traumas de l’exil, nombre d’heures de FLE-FLS en deçà de celui prévu par les circulaires, difficultés des enseignants des autres disciplines à adapter leur enseignement…). L’opération « Dis-moi dix mots » permet de combiner un travail signifiant sur la langue et une créativité intellectuelle et artistique favorables à une cohésion du groupe, à des échanges transculturels et à des passerelles interdisciplinaires.
Culture humaniste. En contribuant à la formation du jugement et de la sensibilité des élèves allophones l’édition 2016 des dix mots en langue(s) française(s) a permis des passerelles avec plusieurs disciplines : – la géographie physique et humaine : repérage et étude à entrées multiples des six pays ; – l’histoire : liens entre les pays (colonisation, mouvements migratoires, mondialisation) ; – la littérature : initiation à des formes littéraires de certains pays (conte, roman, poésie) ; – l’éducation musicale : sensibilisation à des styles musicaux variés (berceuses, chants, musique du monde) ; – les arts plastiques avec l’illustration de leur histoire guidée par une auteure illustratrice d’album jeunesse
Tout au long du projet ces divers apports ont donné « corps et âme » à une culture humaniste qui a probablement aidé ces élèves aux parcours chaotiques, à se poser, à s’ouvrir un peu plus au monde dans ce qu’il peut offrir de meilleur. En favorisant leur curiosité elle s’ est inscrite dans leur construction identitaire et a développé leur conscience d’un universel singulier.
.
Compétences sociales et civiques. Venus de pays qu’ils ont été amenés à quitter, les élèves ont pu échanger sur des valeurs universelles. Ils ont été amenés à réfléchir sur les symboles de la République (drapeaux, devise), et leur signification dans une approche comparative. Ils ont appris sur l’Europe et des organismes internationaux (OIF, UNESCO). Dans le partage de leur diversité linguistique ils ont développé un sentiment d’appartenance à la communauté du monde francophone aux multiples saveurs. Leur investissement dans le projet d’écriture et d’illustration les a amenés à s’écouter et à s’entendre, à observer, à faire preuve de curiosité, à négocier, à faire des choix, à s’engager, à se respecter, à travailler en autonomie ou en équipe. Ils ont appris à être des individus responsables et à vivre ensemble. Ces compétences sociales et civiques peuvent les aider à trouver leur place au sein de la communauté scolaire, au sein de leur quartier et d’une société mondialisée en mouvement.
.

[129] Collège Léon-Blum, classe de cinquième, Limoges, académie de Limoges. Professeur : Nathalie Clément-Compin.

129-mots-rigolos

Dis-moi dix mots les plus rigolos. Mais c’est du boulot !
(Lire le livret au format pdf.)

Défis sonores à la manière d’Aperghis
(Écouter l’interprétation.)

Création d’un livret et d’un CD audio. Élaboration d’un petit dictionnaire autour des dix mots et mise en parallèle d’une définition inventée et proposée par les élèves avec la définition obtenue après la recherche lexicale et étymologique. Appropriation des mots en créant une phrase ou un court texte avec la contrainte de réutiliser le mot en respectant le sens et la classe grammaticale du mot. Travail sur les sonorités en jouant sur la déstructuration du langage à la manière des Récitations de Georges Aperghis.
Culture humaniste. Découverte d’un vocabulaire peu ou pas connu par les élèves et ouverture sur la francophonie. Découverte d’un univers musical spécifique.
Démarche pédagogique, linguistique et artistique. –  Les élèves ont d’abord imaginé leur propre définition du mot, puis ils ont cherché la vraie définition et ont comparé les résultats. Ensuite, ils ont recherché l’étymologie de chaque mot. Dans un deuxième temps, par groupe, les élèves ont inventé une phrase en réutilisant le mot proposé.
À partir de cette phrase, ils ont dû créer des variations sonores à la manière d’Aperghis : travail sur la déstructuration du langage.

 

[454] Collège François-Rabelais, classe de quatrième, Poitiers, académie de Poitiers. Professeur : Ghislaine Romagne.

454-chambre

Le révélateur de mots.

Comment illustrer cette rencontre avec les mots, leur histoire, leur beauté, leur sonorité ? Avec des dessins, des sons, des photos… capturés ensemble dans une boite qui prend l’aspect d’un ancien appareil photo.

.

Maîtrise de la langue. – Écrire pour mieux lire, apprendre et écouter les mots des autres et s’en nourrir. Écrire pour se réconcilier avec l’écriture, mieux créer sa langue, accepter les contraintes et jouer avec.Écrire des poèmes pour libérer sa parole, la rendre vivante et reprendre confiance en ses capacités à exprimer ce que l’on ressent, ses émotions, ses rêves.Ecrire pour se rencontrer soi-même, fonder sa propre personne, que l’on méconnaît souvent.

.

Culture humaniste. Ouverture intellectuelle et culturelle. Découverte et ouverture à l’Autre. Découverte de soi. Éveil à la sensibilité.
.
.

LYCÉES FRANÇAIS
EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

.

Premier prix

[300, 301, 302] Lycée Édouard-Branly, Design graphique, Amiens, académie d’Amiens. Professeur : Frédéric Groseil.

[300]

300-pop-up

Oh pop up…
(Déplier le pop up.)

Utilisation de références musicales et cinématographiques dans un livret sous forme de pop-up. L’ouverture varie selon la nature de la référence. Chaque mot est également associé à un animal en fonction de son sens pour que les plus petits soient attirés par la lecture du livret.
Maîtrise de la langue. – Le groupe a décidé de mettre les dix mots dans un contexte connu du grand-public : les films et musiques. Dans un univers plus ludique, le sens des mots est plus facilement compris ou déduit. Pour compléter ces parallèles cinématographiques, le groupe a proposé des phrases utilisées couramment par le jeune public afin d’apporter une touche humoristique. Chacun des mots a vu son expressivité amplifiée par le choix d’une typographie spécifique représentative de son sens.
Culture humaniste. Le travail se base sur des références cinématographiques et musicales plus ou moins populaires; même si le lecteur ne connait pas une référence, les visuels proposés distillent des indices qui suscitent sa curiosité et l’amèneront à chercher et découvrir cette nouvelle référence. Une simple lecture des chansons nous fixe instantanément à l’esprit cet air si simple à fredonner ; par ce biais, le synonyme de la phrase originale est immédiat et inconsciemment déduit, et la compréhension du mot facilité. Pour représenter de façon très simple et quasi-pictographique les scènes des films, c’est le principe des silhouettes au trait déroulé qui a été utilisé comme dans les films d’animation d’Osvaldo dans son célèbre La Linéa (personnage en mouvement parcourant une ligne de craie).

[301]

301

Marque-mots
(Regarder les marque-pages au format pdf.)

Marque-pages instructifs permettant de révéler la variété de la langue française de manière ludique grâce à l’expressivité du mot et à son synonyme. Nous voulions un objet qui soit en rapport avec le milieu littéraire, l’enrichissement du vocabulaire se faisant essentiellement par la lecture. Le choix s’est donc porté sur un marque-page par mot, accompagné de son synonyme qui se révèle lorsque l’on tire le cartel. Afin de lier les deux mots et de jouer davantage sur leur rapport, nous avons choisi de découper les lettres communes sur l’enveloppe. Au dos, se trouve un proverbe ou une citation contenant le mot. Dans certains cas, le mot a été substitué par son synonyme. On joue sur la découverte du mot sur trois niveaux de lecture : l’expressivité graphique du mot ainsi que la forme du marque-page apporte un premier indice, un synonyme qui aide le lecteur et une citation qui permet de mettre en situation le mot.

 

Maîtrise de la langue. – Marque-page instructif permettant de révéler la variété de la langue française de manière ludique grâce à l’expressivité du mot et à son synonyme. Les élèves souhaitaient concevoir un objet en lien avec la littérature; l’enrichissement du vocabulaire se faisant essentiellement par la lecture quotidienne. Le choix s’est donc porté sur un marque-page à système, spécifique à chaque mot. Il est accompagné de son synonyme qui apparait lorsque la languette est tirée. Au dos, se trouve une citation contenant le mot > Si ces grands écrivains avaient connus l’existence de ces dix mots, ils pourraient dès aujourd’hui figurer dans la littérature des grands auteurs. L’hypothèse fonctionne sur le principe du mot original substitué à son synonyme dans une citation célèbre.
Culture humaniste. – Autrement que par l’illustration, le but est de montrer un moyen de définir graphiquement les mots de la langue française. Un graphisme simple et contemporain a été retenu pour laisser paraitre d’une façon minimaliste notre ressenti de ces mots. Chacun exprimant de façon abstraite les notions de mouvements et de rythmes. L’aspect ludique est important dans ce travail car il est parfois difficile de toucher un public réticent à l’apprentissage de nouveaux mots par la lecture.
[302]
302

 

L’idée est de couper les mots en deux et de pouvoir mélanger leurs syllabes pour en former de nouveaux. Ainsi, des parties de définitions de différents mots se croisent également et apportent parfois des significations incongrues. La typographie et des éléments graphiques sont ajoutés dans le but d’accentuer le sens des mots. Pour retrouver le mot complet, il suffit de se repérer aux couleurs des pages, aux textures et à la typographie spécifique. Le principe du livret pêle-mêle est principalement utilisé dans l’édition des livres pour enfants, c’est une manière amusante d’apprendre les choses. Ce pêle-mêle permettra de découvrir dix vrais mots et d’en créer de nouveaux. Ce jeu de rencontres aléatoires stimule la créativité et assouplisse la rigueur de l’apprentissage du français.

Maîtrise de la langue. – Le principe du pêle-mêle est utilisé dans l’édition des livres pour enfant. C’est une manière amusante d’apprendre des choses, accessible à un large public. Elle permet de découvrir les dix mots sélectionnés et à son tour, d’en créer de nouveaux mots. C’est à cette fin créative et démonstrative de la richesse des mots que ce groupe à travailler dans l’esprit de Raymond Queneau et son célèbre Cent Mille Milliards de Poèmes de 1961. L’idée est de séparer les mots en deux et de pouvoir mélanger les syllabes coupées pour en former de nouveaux. De la même façon, la définition du mot s’en trouve transformée, conduite à des significations absurdes, surprenantes ou poétiques. Ce jeu de rencontres aléatoires stimule la créativité et illustre par son approche hasardeuse la modularité et le potentiel des mots et de leurs significations. Ce jeu peut aussi en réconcilier certains avec l’apprentissage rigoureux et sérieux du français.
Culture humaniste. – Le pêle-mêle illustre bien la communication, la diversité et la créativité à travers le monde francophone puisque ce principe de lecture aborde l’éphémère et la rencontre de sens et de situations qui peut donner naissance à de nouveaux mots.
Le projet peut être utilisé sous la forme de pages reliées ou sur une interface numérique à partir de laquelle différents clics suppriment et font apparaître de nouveaux mots et de nouvelles définitions. Ce principe interactif permet d’aborder la langue française en participant intuitivement au foisonnement et à la beauté des mots.

Deuxième prix

[291] Lycée Marguerite-Yourcenar, classe de seconde, Beuvry, académie de Lille. Professeur : Catherine Mercier.

291-mots-aux-fourneaux

Les dix mots aux fourneaux
(Feuilleter le livre.)

Le lycée Marguerite-Yourcenar étant un lycée polyvalent hôtelier, les élèves de l’enseignement d’exploration « Littérature et société » proposent un livre de recettes autour des dix mots. Les élèves ont écrit deux recettes par groupe avec une consigne impérative : utiliser des mots propres aux techniques culinaires, y compris des mots qu’ils découvriraient. Tous les livres de cuisine du centre de documentation et d’information ont été mis à leur disposition à cet effet. Au fil du travail, nous avons mis l’accent sur l’aspect quasi-exotique et très souvent poétique de ce lexique culinaire. Certains élèves ont pris en charge les illustrations, selon les compétences et appétences des uns et des autres.

.

Maîtrise de la langue. – Le travail a surtout porté sur la créativité mais a aussi été l’occasion d’une découverte du lexique des techniques culinaires.
Culture humaniste. – L’objectif était de découvrir l’étendue de la francophonie et de s’affranchir de certains préjugés. Le projet a aussi été l’occasion d’aborder la poésie et les jeux avec les mots, les images et les sons.

 

Accessit

[9] Lycée François-Arago, classes de seconde et de première, Montpellier, académie de Montpellier. Professeur : Danielle Schneider.

9-monde-de-joakim

« Le Monde de Joaquim », livre manga (document à venir)

Travail en atelier élèves volontaires seconde et première, avec un professionnel du manga, écriture d’un livre manga avec les dix mots. Chaque élève a dû présenter sa vision graphique des personnages guidé par deux professeurs. Les élèves ont ensuite voté démocratiquement sur leurs caractéristiques physiques et leurs accessoires.
Maîtrise de la langue. Travail sur la langue en utilisant les ressources du CDI. Ce travail linguistique d’ abord sur les dix mots du concours, ensuite sur le script de la bande dessinée était un travail méthodologique structurant car les élèves devaient travailler sur la signification des mots et appréhender également les codes de la bande dessinée et du manga japonais afin de créer un vrai ‘manfra’. C’était un apprentissage nouveau et rigoureux.
Culture humaniste. – Lutte contre les discriminations et renforcement de l’engagement lycéen : les deux professeurs responsables de l’aboutissement du projet ont demandé aux élèves de réfléchir sur la jeunesse lycéenne, ce qui a permis de brosser la silhouette du héros, Joakim, lycéen désabusé en cours de décrochage. En analysant les mots différence, discrimination, inclusion, égalité, les élèves ont accepté avec enthousiasme de réaliser un manga pour leurs condisciples atteints de handicaps. Cette production est une application probante du principe de fraternité inscrit aux frontons de nos écoles. Les bénévoles de la bibliothèque sonore vont traduire sous peu le livre en braille.

 

 

ÉTABLISSEMENTS ÉTRANGERS

Premier prix

[297] Lycée MEF, classes de troisième, seconde, première (FLE), Istanbul, Turquie. Professeur : Yasemin Yldirim Sahin.

297-territoire-des-dix-mots

Territoire des dix mots
(Découvrir site Internet qui présente des créations artistiques et littéraires des élèves.)

Maîtrise de la langue. – Ce projet a été réalisé en classe de FLE pour le concours Dis-moi dix mots autours des quatre compétences linguistiques essentielles : – compréhension écrite (réinvestir les idées, les concepts, reformuler les informations et les recherches documentaires) ; – compréhension orale (faire de la compréhension des ressources audio, mieux comprendre le français à l’oral dans différentes situations – une conversation, un reportage sur le site Internet de Dis-moi dix mots) ; – expression écrite (communiquer avec les autres, articuler ses idées, rédiger un récit, écrire des acrostiches autours des dix mots ; – expression orale (les présentations devant la classe, les échanges d’idées, la participation en classe, lles jeux de rôles et débats en groupes.

.

Culture humaniste. Découvrir la puissance de la communication interculturelle et l’influence des cultures sur la langue. Découvrir la richesse de la langue française. Collaborer, s’organiser. Se respecter, écouter les autres. Partager, construire, créer ensemble. Échange culturel franco-turc : on a fait un travail collectif dans la classe pour montrer aux élèves l’influence de la langue française sur le turc .Les élèves ont réalisé que 4 974 mots utilisés dans la langue turque proviennent de la langue française. De nombreux mots provenant du français et qui sont prononcés de la même façon simplifient grandement l’apprentissage de cette langue pour les Turcs. Le projet de territoire des mots a été complété avec ce travail !
.
.

Second prix

[378] Istituto Sacro-Cuore-Trinità-dei-Monti, classe de troisième (FLE), Rome, Italie. Professeur : Sabina Panocchia

Une chamaillerie à la française (document à venir)

Ce projet vise à analyser les mots d’ un point de vue phonétique et graphique en travaillant sur le signifié et sur le signifiant. Pour ce faire, à partir d’un scénario élaboré en classe, une petite prise de bec est organisée entre les mots qui se disputent pour établir qui, parmi eux, est le meilleur. Les mots sont d’abord représentés avec des photos qui commencent à s’animer. Pendant ce débat, chaque mot est appelé à raconter son histoire et nous permet ainsi d’analyser sa signification et les sous-entendus qu’il véhicule dans l’imaginaire linguistique.

.

Maîtrise de la langue. – Les objectifs d’apprentissage sont en lien avec le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) : pour les classes de français langue étrangère (FLE) niveau B1-B2.
.
Culture humaniste. S’ouvrir sur l’univers linguistique francophone et s’abreuver de sa richesse culturelle, connaître et pratiquer diverses formes d’expression à visée artistique
Développer la compétence relationnelle et la compétence de communication chez les élèves : – collaborer pour faire du français une langue de création artistique, d’échange et d’expression collective ; – mobiliser les savoirs et les savoir-faire individuels et collectifs pour créer un scénario et une vidéo en langue française ; – savoir faire preuve d’initiative ; – s’engager dans un projet individuel; s’intégrer et coopérer dans un projet collectif;
manifester curiosité, créativité, motivation à travers des activités pédagogiques;
assumer des rôles ; – prendre des initiatives et des décisions.
.

 

Accessit

[796] Sekolah Menengah Sains Banting, classe de quatrième (FLE), Banting, Malaisie. Professeur : Nur Amalina Zainal Abidin.

796-boite-1

La boîte des dix mots
(Ouvrir la boîte.)

Maîtrise de la langue. – Travail autour des dix mots. Rédaction de charades, d’acrostiche
Culture humaniste. Travail sur les cultures francophones.
.
.
 ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION PROFESSIONNELLE

CENTRES PÉNITENTIAIRES

.

Premier prix

[223] Établissement pénitentiaire pour mineurs de la Valentine, deux groupes-classes de six élève de niveau CAP à 1re Bac pro, Marseille, académie d’Aix-Marseille. Professeur : Thomas Bailet.

10mots2016

Murs murs en liberté
(Lire le recueil.)

L’objectif a été de découvrir la forme poétique à travers la lecture de poèmes de formes et de périodes différentes. Les mineurs ont ensuite eu pour consigne de créer des œuvres poétiques. L’idée était de leur laisser une grande liberté dans le choix des formes poétiques (calligrammes, sonnet, vers libres ou rimés, alexandrins ou octosyllabes…). Une fois les textes produits, ils les ont été illustrés par des dessins et des calligrammes.
.
L’objectif véritable était multiple. Il s’agissait d’une part de leur permettre de participer à un concours national pour les valoriser et leur redonner une estime d’eux-mêmes, mais aussi d’arriver à produire un objet concret qui soit le résultat visible de leur travail et enfin de leur permettre de travailler en commun sur un même projet pour éviter par là-même les rapports de violence au sein du groupe-classe.
Maîtrise de la langue. – Il s’agissait d’accéder, par l’intermédiaire d’un concours d’écriture, à la compréhension et à l’écriture de textes poétiques. L’étude analytique de textes variés a permis d’approcher les éléments et les notions essentielles d’un texte poétique pour le comprendre. L’objectif final étant de réaliser des textes poétiques répondant à des critères précis.
Culture humaniste. Lecture de textes poétiques de différentes époques (poèmes classiques, romantiques, modernes…) et travail sur la compréhension du sens. Analyse de thématiques qui transcendent les époques.
Objectifs spécifiques à l’ASH (adaptation scolaire aux élèves en situation de handicap) option F (adolescents ou jeunes en difficulté). –  Faire renouer des élèves actuellement incarcérés et issus d’une problématique de décrochage scolaire avec des contenus culturels éloigné de leur quotidien ; leur (re)donner la capacité de lire et comprendre des textes poétiques pour en tirer l’idée essentielle et en saisir la forme particulière. Leur donner, à terme, les capacités de réaliser en autonomie des textes. Les inscrire dans un projet commun qui va les amener à dépasser les tensions qui peuvent se faire jour en détention.
.
 

.

Accessits

219 Lycée Julien-Froment, classe de seconde Bac pro (Métiers des relations aux clients et usagers), Aubenas, académie de Grenoble. Professeur : Kevin Sottile.

228-TAP-TAP-1

Ludo Tap-Tap 

À partir d’un « tap-tap » en trois dimensions, chacun des 24 élèves présente un texte court reprenant le maximum des dix mots. Pour apporter un dimension ludique, les élèves ont ajouté deux jeux à ce tap-tap. À la place de la roue de secours se trouve un jeu de 7 familles ayant pour thème les dix mots traduits dans sept langues différentes faisant chacune référence aux différentes origines des élèves de la classe. Enfin, sur le tap-tap les habituels sacs sont remplacés par dix mini puzzles qui rappellent chacun une approche de l’un des dix mots proposés…
Maîtrise de la langue. – Écriture individuelle. Travail de déduction autour d’un mot (polysémie, décomposition, champ lexical,…). Écriture collaborative. Écriture avec contrainte. Travail de réécriture par étapes. Défendre un point de vue en écoutent celui des autres. Détourner un mot. Travail sur la caricature.
Culture humaniste. – Travail sur la diversité de la francophonie. Réflexion sur ses origines et le point commun que représente la langue. Travail collaboratif : partage du savoir et répartition des tâches. Autonomie.
Dans le cadre de la séquence « Du goût et des couleurs, discutons-en », une des problématiques présentes au programme est « Comment faire partager ses goûts dans une démarche de dialogue et de respect ?  » Le concours des dix mots nous a permis de travailler sur cette thématique avec cette classe au profil peu scolaire.

.

[182] Lycée Adrien-Testud, classe de première, Le Chambon, académie de Lyon. Professeur : Françoise Jurine.

182-carrousel

Mots du monde en carrousel

Les élèves ont réalisé un carrousel des dix mots croisant couture, travail d’écriture et maitrise de l’information. Il a d’abord fallu réaliser le patron et le montage de différentes poches originales en utilisant toutes les connaissances technologiques vues en couture à ce jour, puis habiller le parapluie pour le transformer en carrousel arborant les drapeaux des pays concernés.

.

Maîtrise de la langue. S’approprier un langage méconnu. Trouver du sens à un nouveau langage. Travailler l’imaginaire en jouant avec les moyens du langage.

.

Culture humaniste. – Contextualiser un vocabulaire méconnu. Mettre en relation des mots avec une interprétation artistique. Savoir goûter la puissance des mots et les ressources du langage à travers une production poétique. Savoir dessiner et réaliser des objets techniques avec des contraintes imposées.
.
.
.
Découvrir les créations des lauréats
du Concours des dix mots 2015
ainsi que celles des années précédentes
.
Print Friendly

Une réflexion au sujet de « Concours des dix mots 2016 : les créations des lauréats »

  1. Bonjour

    Toutes mes félicitations à l’ensemble des élèves de l’Établissement pénitentiaire pour mineurs de la Valentine (deux groupes-classes de six élève de niveau CAP à 1re Bac pro) à Marseille, académie d’Aix-Marseille et à leur professeur Thomas Bailet pour le travail accompli car bluffant !!!
    et cerise sur le gâteau remarqué et récompensé.

    Bravo.

    Mention spéciale pour le poème CHAFOUIN de Nacim et l’illustration 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *