« Passerelles pour la réussite », un projet d’inclusion du CASNAV de Paris

casnavMars 2015. Les élèves d’UPE2A LP (unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) du lycée professionnel Lucas-de-Nehou dans le Ve arrondissement de Paris, et du lycée professionnel Charles-de-Gaulle dans le XXe arrondissement participent à des ateliers de découverte sur le thème des Lumières dans l’Europe du XVIIIe siècle.

Au lycée Lucas-de-Nehou, Alejandro, un jeune Colombien de 17 ans en France depuis six mois, écoute attentivement ses professeurs d’arts appliqués et de français qui présentent l’importance de la découverte du café, du thé et du chocolat dans L’Europe du XVIIIe siècle. Avec d’autres élèves de sa classe, il travaille à la réalisation d’un panneau sur le circuit commercial du café.

.

Un projet avec des élèves venant du monde entier

Chaque élève a dit le mot « café » dans sa langue et découvert avec étonnement qu’il s’agit du même terme dans toutes les langues parlées dans la classe : qahwa (قهوة) en arabe, kophe (кофе) en russe, kia-Fey (咖啡) en chinois, café en espagnol et portugais et coffee en anglais.

Pendant ce temps, au lycée professionnel Charles-de-Gaulle, l’atelier sur le thème du commerce triangulaire au XVIIIe siècle suscite de nombreuses réactions et échanges avec le professeur de français.

« Madame, en fait, les esclaves, c’est comme les joueurs de foot ? » s’exclame Idrissa.
Que veux-tu dire par là ? lui demande son professeur
Ben, on peut les vendre et les acheter ! »

Ces échanges sont l’occasion de construire avec des élèves arrivant du monde entier un socle de culture et de connaissances scolaires communes nécessaires à leur inclusion, quelques mois plus tard, en classe ordinaire.

 

Vidéo : « Le  XVIIIe siècle, des Lumières à la Révolution française »

Des outils pédagogiques adaptés aux élèves allophones arrivants

C’est de ces expériences de classes qu’est née l’idée du projet académique « Passerelles pour la réussite ». Ce projet, porté par le CASNAV de Paris et cofinancé par le Fonds social européen a pour objectif de concevoir des outils pédagogiques adaptés aux élèves allophones arrivants facilitant leur inclusion en classe ordinaire.

En effet, les enseignants de français langue de scolarisation en charge de ces classes doivent, en une année, à la fois les conduire vers la maîtrise de la langue française, apporter les connaissances de culture générale nécessaires et leur proposer un parcours d’orientation. Ces élèves, tous d’horizons différents, ont des parcours scolaires extrêmement variés, parfois très chaotiques, voire inexistants (élèves NSA : non scolarisés antérieurement).

Face à ces grands défis, une équipe d’enseignants d’UPE2A et de formatrices du CASNAV travaillent depuis plusieurs années à la réalisation d’outils pédagogiques à destination des élèves, des familles et des équipes pédagogiques.

.

Première étape : le parcours d’orientation

Le travail a porté dans un premier temps sur des outils facilitant l’élaboration du parcours d’orientation de ces jeunes qui découvrent pour la première fois le système scolaire français (voir le site Cl@sse d’@ccueil, mon orientation en 1 clic). Par la suite, il est apparu essentiel de sécuriser leurs parcours par un travail spécifique adapté aux difficultés rencontrées en histoire, en français et en arts appliqués. Ces disciplines requièrent un bagage et des connaissances culturelles communes nécessaires à une inclusion permettant aux élèves de suivre correctement en CAP ou Bac Pro et d’obtenir leurs diplômes.

Par ailleurs, le projet prend toujours en compte le parcours d’orientation avec la découverte d’un métier rare ou lié au domaine de l’art (luthier, styliste… Voir la vidéo ci-dessous).

.Vidéo : « Le métier de luthier »

À la découverte du patrimoine

Ce projet offre également aux élèves la possibilité de quitter Paris et de découvrir la notion de patrimoine grâce à de nombreuses visites et voyages scolaires en lien avec les thèmes abordés.

Idrissa, Alejandro et leurs camarades, en travaillant sur le XVIIIe siècle ont pu ainsi visiter le musée des Arts décoratifs, la Cité de la musique, le musée de la Compagnie des Indes à Lorient, la bibliothèque Mazarine, le château des ducs de Bretagne et le Mémorial de l’esclavage…

La majorité des élèves issus de ces dispositifs intégreront l’année suivante un cursus professionnel en CAP ou en Bac PRO. Alejandro, Idrissa et leurs camarades iront ainsi de découvertes en découvertes : de l’atelier de plomberie à celui de la broderie.

.

Une année pour se projeter dans une classe ordinaire

Maîtriser la langue française à l’écrit et à l’oral, comprendre le système scolaire du pays d’accueil, construire un parcours d’orientation, souvent dans des situations personnelles difficiles, et n’avoir qu’une année pour cela, constitue un enjeu de taille.

La tâche multiple et complexe de l’enseignant d’UPE2A ne se réduit pas à l’année en cours, il doit également permettre à ses élèves de se projeter en classe ordinaire.

Le projet « Passerelles pour la réussite » a permis la création d’outils et de documents qui accompagneront les élèves dans leur parcours en classe ordinaire. Ils sont également conçus pour venir en appui aux séances pédagogiques des enseignants des lycées professionnels.

Le choix a été fait d’un support pratique et clair que l’on peut facilement glisser dans son classeur.

Ainsi, lorsque l’enseignant d’histoire abordera le thème des grandes découvertes, l’élève pourra s’appuyer sur les contenus de la plaquette correspondante.

.

Cinq plaquettes pour poser les bases d’un socle culturel commun

Cinq plaquettes, du XVIIIe au XXe siècle, ont été conçues pour apporter des points d’ancrage et des éclaircissements sur les programmes de CAP et de Bac pro. Elles posent les bases d’un socle culturel commun et partagé.

Afin de faciliter les repères de l’élève, les plaquettes ont été conçues à partir d’un même prototype : quatre rubriques (économie et politique /sciences et techniques/Art et culture/ personnages importants), un lexique, des mots clés, deux cartes, des chronologies, des repères historiques sur d’autres continents, deux personnages (une fille et un garçon) accompagnent la lecture et la découverte des notions.

Le projet prendra fin en décembre 2016. Une présentation des outils sera organisée devant les enseignants d’UPEA et des plaquettes seront distribuées aux élèves sortant d’UPE2A.

Ces outils seront disponibles et accessibles à tous sur le site du CASNAV.

Vanina Carcenac, Nadine Croguennec et Cécile Massard,
formatrices et enseignantes au CASNAV de Paris.
Dominique Abada-Simon, enseignante et évaluatrice

.

Voir sur ce site :

Les lauréats du Diplôme d’études en langue française 2016 de l’académie de Paris accueillis en Sorbonne, par Antony Soron.

Premiers pas en France et en français : tout un parcours ! par Nadine Croguennec et Stéphane Paroux.

L’accueil des enfants allophones à l’école : quelques exemples remarquables.

500 élèves migrants à la Sorbonne pour la langue française, par Stéphane Paroux.

« Tire ta langue » : comment valoriser la richesse des langues parlées par les élèves, par Frédéric Palierne.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.