Préjugés, questions vives, enseignement des faits religieux : quelles réponses en Europe ?

L’Institut européen en sciences des religions organise les vendredi 22 et samedi 23 mars 2019 à Paris le colloque international « Préjugés, questions vives, enseignement des faits religieux : quelles réponses en Europe ? » avec le concours des équipes du Projet européen SORAPS (Sudy of religions against prejudices and stereotypes), cofinancé par le programme « Erasmus + » de la Commission européenne.

Lire la suite

L’École dans le Centenaire de la Première Guerre mondiale : des enseignants et des élèves engagés

Le cycle du Centenaire a donné lieu à une mobilisation importante des établissements scolaires sur tout le territoire. Plus de deux mille projets d’établissements ont été engagés dans des productions d’élèves, pluridisciplinaires et souvent innovantes.

Invités à participer aux grands rendez-vous commémoratifs qui ont jalonné le Centenaire, ils ont par leur présence, montré combien la confiance qui leur a été accordée était à la hauteur de leur engagement et de leur conscience citoyenne en devenir.

Il sera bientôt temps de dresser un bilan pédagogique des plus de 2 000 projets portés par la communauté scolaire dans le premier semestre 2019.

Lire la suite

Programme des Assises pédagogiques du Centenaire de la Première Guerre mondiale, Bordeaux, 25-27 mars 2019

Pour un premier bilan
du laboratoire pédagogique
du Centenaire

Le centenaire de la Première Guerre mondiale a donné lieu à une action pédagogique nationale menée par le groupement d’intérêt public (GIP) «  Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale », en lien étroit avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Il est proposé de restituer sur trois journées, à l’horizon de la fin du cycle commémoratif du Centenaire, la richesse de l’ensemble des réflexions et des projets pédagogiques mis en œuvre depuis 2012 à travers les « Assises pédagogiques du Centenaire ». Cette manifestation exceptionnelle se tiendra dans l’amphithéâtre de l’Athénée municipal de Bordeaux entre le 25 et le 27 mars 2019, en partenariat avec l’académie de Bordeaux.

Lire la suite

Les nouveaux programmes de français au lycée

Les nouveaux programmes de français au lycée sont désormais connus et accessibles. Ils participent de cette volonté affichée de la part du Ministère pour restaurer une « école de la confiance ».

En l’occurrence confiance en une littérature et une langue appropriées aux besoins en formation culturelle des jeunes d’aujourd’hui, en des enseignants dont la liberté pédagogique pourrait être valorisée par des programmes tout à la fois vastes et souples, d’un pragmatisme apaisé.

Lire la suite

Les maux de l’écriture

Dessin de Pia Bellicaud

Quand l’acte d’écrire relève davantage
de la douleur que du plaisir,

l’école peut trouver ses soins palliatifs dans l’utilisation de certains outils numériques

Dès la fin de la maternelle, certains enfants montrent des difficultés à l’écrit, ils peuvent par exemple former les lettres dans le mauvais sens (écriture en miroir), ne pas réussir à écrire sur les lignes, confondre les « p » et les « b », etc.

Puis, au-delà de la difficulté, viennent les pathologies : dysgraphie, dysorthographie, dyspraxie (un enfant dyspraxique est toujours dysgraphique). Seul un bilan fait par un ergothérapeute peut attester réellement d’un retard graphique en fonction de quatre critères observés : vitesse d’écriture, lisibilité, performance orthographique, coût cognitif, ce dernier étant le plus difficile à évaluer.

L’enfant dyspraxique peut écrire mais avec un effort considérable et pour un résultat très médiocre. Alors même qu’il s’applique de tout son cœur à former les lettres, il ne peut pas écouter l’enseignant simultanément. Il va donc falloir aménager l’acte d’écriture.

Lire la suite

L’éducation et le « grand débat national »

Éducation et grand débat nationalSur la page d’accueil du ministère de l’Éducation nationale un bel encart annonce l’ouverture du « grand débat » du 15 janvier au15 mars. Or, ironie tragique, l’École en est absente !

Qu’à cela ne tienne : tout le monde s’en fiche. Le ministère ne prend pas la peine de faire entrer l’Éducation ou la Culture dans les thématiques retenues (pas même dans les rubriques « Démocratie et citoyenneté » ou « État et services publics »). Aucune des questions proposées ne touche de près ou de loin l’École ou la formation, et les commentateurs qui s’appliquent pourtant à pointer les sujets évités, les sujets encadrés, les sujets dévoyés, n’ont pas jugé bon de relever l’absence de questionnement sur notre système éducatif…

Lire la suite

Le lycée René-Cassin (Arpajon), lycée laboratoire de l’enseignement des faits religieux

Après les attentats de 2015 et 2016, beaucoup d’enseignants ont dû répondre dans l’urgence aux interrogations et aux angoisses de leurs élèves. La question s’est posée très vite du « Comment répondre ? », « Avec quels outils intellectuels, culturels, historiques ? ».

En mars 2016, le groupe « Lettres » qui réunissait au sein de l’Institut européen en sciences des religions (ÉPHÉ) enseignants et chercheurs sous l’impulsion de Monique Legrand, IA-IPR honoraire de lettres, Émilie Nguyen, alors professeure de lettres classiques au lycée René-Cassin aujourd’hui IA-IPR de lettres et de Philippe Gaudin, directeur adjoint de l’IESR, a fait le constat suivant :

« Dans le prolongement d’une démarche thématique d’exploration et d’explicitation des faits religieux initiée par Monique Legrand, le groupe lettres de l’IESR estime nécessaire de répondre à une demande des enseignants qui, malgré les outils de formation mis à leur disposition (l’IESR au premier chef), peuvent encore se trouver démunis et surtout isolés devant ces questions : celle d’une proximité territoriale de la formation initiale et continue d’une part, celle des ressources humaines d’accompagnement d’autre part ; demande qui revêt un caractère d’urgence mais dont la réponse s’inscrit dans le temps»

Le groupe en tirait la conclusion qu’il serait utile et nécessaire de créer par académie un établissement référent pour cet enseignement laïc des faits religieux, susceptible, en lien étroit avec l’IESR, de diffuser formation et information sur le territoire académique et d’accompagner les enseignants de façon concrète et sur la durée dans leurs projets.

Lire la suite