Réforme de la voie professionnelle et enseignement général

La semaine dernière Jean-Michel Blanquer lançait une mission de transformation de la voie professionnelle scolaire ayant pour vocation de corriger son déficit d’image, et pour cela consolider les diplômes délivrés, améliorer l’adéquation entre les formations proposées et les attentes du monde économique, et enfin développer l’apprentissage et l’alternance.

En articulant cette mission sur une concertation commandée par le ministère du Travail, le message est clair : se rapprocher du monde de l’entreprise, de ses besoins, de ses profils et de ses usages.

Lire la suite

Retour sur le 13 novembre 2015 avec une classe de collège

Place de la République, novembre 2015 © CR

Place de la République, novembre 2015 © CR

Deux ans après, les plaies des attentats du 13 novembre restent vives. Cette effroyable vague de mitrailles en plein Paris a d’évidence pour longtemps touché le cœur de la République française. Or, pour un professeur, à chaque date « anniversaire », comme celle aussi du 7 janvier 2015, jour de l’attentat contre Charlie Hebdo, une interrogation resurgit. Faut-il embrayer sur ces sujets douloureux avec les élèves ou les laisser appréhender seuls et/ou avec leurs parents la rétrospection de faits ?

Les compétences du programme de français invitent à développer la conscience personnelle des élèves « citoyens ». Des compétences liées au domaine 1 du socle comme « Exprimer ses sentiments, ses sensations » ou encore « Formuler un avis personnel » doivent être approfondies en cours. Passer par le biais d’une chanson constitue sans doute un angle d’attaque pédagogique pertinent si l’enseignant fait le choix « d’en parler ». Celle d’Alain Souchon, « Et si en plus, y’a personne », créée en 2005, sera ici le support d’une évocation indirecte de cette soirée funeste.

Lire la suite

« L’Autre est mon avenir », de Vincent Dumesnil

Réalisé par l’académie de Paris avec le soutien de l’Union européenne, le film documentaire L’Autre est mon avenir sera diffusé à partir du mois de novembre prochain. Une avant-première réservée aux enseignants aura lieu le 15 novembre, à 14 h, au lycée Raspail, à Paris, en présence de professeurs de l’équipe-pilote.

Conçu par Françoise Gomez et réalisé par Vincent Dumesnil avec la participation de Daniel Mesguich, L’Autre est mon avenir est un projet européen qui reflète les trois volets de l’action littéraire et pédagogique éponyme, conduite de novembre 2015 à juin 2017 :  L’Autre est mon avenir. Contes nomades en collèges.

Lire la suite

La procédure d’Admission post-bac et la réforme du premier cycle universitaire

Le rapport Filâtre, plus qu’une réforme d’Admission Post-Bac, une réforme du premier cycle universitairePar une singulière coïncidence, ce même 19 octobre 2017, la Cour des comptes rendait son rapport sur le dispositif Admission post-bac et le recteur Daniel Filâtre remettait son rapport sur la réforme du premier cycle de l’enseignement supérieur. La sécheresse comptable de l’un valorisait d’autant plus la profonde humanité de l’autre.

En effet, dans le rapport Filâtre la faillite de la procédure AP-B est avant tout l’élément déclencheur d’une réflexion d’experts sur la question de l’accès et de la réussite à l’Université Ces analyses et propositions apparaissent aussi pertinentes les unes que les autres.

Lire la suite

De l’éducation nationale à l’ouverture européenne et internationale

De l’éducation nationale à l’ouverture européenne et internationale

Depuis le début du XXIe siècle, tous les grands textes sur l’école – lois d’orientation, décrets, programmes, circulaires – prônent la notion d’ouverture : école ouverte, ouverture à la diversité, ouverture sur le monde de l’entreprise, ouverture à l’Europe, ouverture à l’international, etc.

L’enjeu de cette ouverture n’a toutefois jamais été clairement formulé.

Lire la suite

Le multilinguisme en Europe hier et aujourd’hui : un idéal devenu un défi

Le multilinguisme en Eutope

La devise «The more languages you know, the more of a person you are » (« Plus tu connais de langues, plus tu es humain ») a présidé à la première définition très idéaliste du mot « multilinguisme », qui apparaît dans la communication de la commission au Parlement européen du 22 novembre 2005 intitulée « Un nouveau cadre stratégique pour le multilinguisme ».

En 2008, une nouvelle communication, « Multilinguisme : un atout pour l’Europe et un engagement commun », a installé l’objectif du Conseil européen de Barcelone (l’acquisition de deux langues, en plus de la langue maternelle, dès le plus jeune âge) au cœur de la politique de la commission en faveur du multilinguisme.

Lire la suite

Évoquer le massacre des innocents avec une classe de collège et de lycée

Andrée Chédid

Andrée Chédid

Les voix du silence

Mikhail Bakhtine caractérisait le genre poétique comme un art littéraire susceptible de « protéger » ses contemporains « contre l’automatisation du langage ». Privilégiant l’évocation ou la suggestion sur la divulgation explicite d’un message, l’expression poétique touche le lecteur ou l’auditeur d’une façon autrement plus profonde et durable que la communication ordinaire.

Au lendemain des coups de couteaux de Marseille et des rafales mortelles de La Vegas, la poésie a tout lieu d’être remise au premier plan dans le cadre de l’enseignement du français. En effet, elle demeure sans doute, parmi les différentes formes littéraires, celle qui est la plus propice à la réflexion car elle laisse au lecteur une grande liberté d’interprétation.

Mais à quel poète se vouer en tant que professeur de lettres désireux d’évoquer ces jours sanglants ? Beaucoup, en toute légitimité, iront vers Victor Hugo et son poème « L’enfant » extrait des Orientales, croisant leur objectif mémoriel avec des références picturales comme Le Massacre des innocents de Rubens. Pour notre part, nous recommanderons la lecture de l’œuvre d’Andrée Chédid.

Lire la suite