Concours des dix mots 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile ». Les créations des lauréats

Les lauréats du Concours des dix mots rassemblés dans la cour de l'Institut de France autour d'Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel de l'Académie française © CR

Les lauréats du Concours des dix mots rassemblés dans la cour de l’Institut de France autour d’Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française © CR

Le Concours des dix mots 2016-2017, « Dis-moi dix mots sur la Toile », est organisé par le ministère de la Culture et de la Communication (DGLFLF), en concertation avec les partenaires francophones, et avec l’Institut français, l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), la Mission laïque française, Le Robert, l’École des lettres, les Lyriades. Le Concours des dix mots bénéficie du soutien du Fonds Maif pour l’Éducation.

Il propose aux classes de réaliser un projet collectif littéraire et artistique autour des dix mots sélectionnés chaque année.

Cette onzième édition du Concours illustre la manière dont le français s’adapte à des technologies et à des usages numériques en constante évolution, en s’enrichissant de sens nouveaux, sans qu’il soit nécessaire de recourir à une autre langue.

La quasi-totalité des mots choisis transpose dans l’univers numérique des réalités ou des pratiques empruntées au monde physique : canular, avatar, nuage, pirate... Toutefois, dans quelques cas, les mots existants ne suffisent pas à désigner ces usages. La langue française se prêtant à l’invention, des termes nouveaux ont alors été créés, comme émoticône, pour illustrer sur l’écran nos sentiments ou émotions, ou télésnober pour désigner le fait de regarder son téléphone ou son ordinateur portable quand un interlocuteur s’exprime.

Les dix mots retenus par les différents partenaires francophones – France, Belgique, Québec, Suisse, Organisation internationale de la francophonie – pour l’Imagier des dix mots (qui s’adresse aux écoliers) et le Concours des dix mots (ouvert aux collégiens et
aux lycéens) sont les suivants :

Avatar 1800, du sanskrit avatâra, « descente ».

Canular 1913, latinisation plaisante de canuler.

Émoticône 1996, de l’anglais emoticon (1990), de emoti(on) et icon.

Favori, ite 1535 ; fém. 1564 (favorie 1541), de l’italien favorito, ita, participe passé de- favorire « favoriser » ; cf. moyen français favorir, de faveur.

Fureteur, euse 1514, de fureter.

Héberger Vers 1050, du francique °heribergôn, « loger (une armée) » ; auberge.

Nomade 1730, n. m. pl. 1540, du latin nomas, adis, mot grec, proprement « pasteur ».

Nuage 1564, de nue, qu’il a remplacé.

Pirate 1213, du latin pirata, grec peiratês, de peira « tentative ».

Télésnober.

.

Cette année, plus de 400 établissements de 32 pays ont participé au concours :

France, Albanie, Algérie, Australie, Bélarus, Belgique, Bénin, Biélorussie, Bolivie, Bosnie et Herzegovine, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chine, Colombie, Djibouti, Égypte, Espagne, États Unis, Éthiopie, Géorgie, Guatemala, Hongrie, Italie,  Liban, Luxembourg, Madagascar, Malaisie, Maroc, Maurice, Mexico, Mexique, Nicaragua, Pays Bas, République dominicaine, République du Bénin, Roumanie, Russie, Sénégal, Suède, Tchad, Tunisie, Turquie, Venezuela…

Découvrez les créations des lauréats 2016-2017
ainsi que celles des années précédentes.

.

COLLÈGES FRANÇAIS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

Premier prix

[103] COLLÈGE PIERRE-MENDÈS-FRANCE
Académie de Versailles
Classe de 6e
Titre de l’œuvre : Dis-moi dix mots sur la toile 

Réalisation d’un court-métrage, « Avatar », par une classe de 6ème très hétérogène. Les élèves ont radicalement infléchi notre projet de départ et ont mobilisé leurs compétences artistiques pour une mise en réseau des « Dix mots sur la Toile », dans le cadre de ce qui est devenu une véritable « Campagne contre le Harcèlement lié aux pratiques numériques de l’adolescent ». Bien au-delà de la réalisation finale, l’accent s’est particulièrement porté sur le travail d’écriture. Les élèves ont été invités, plumes à la main, à décrypter le monde qui les entoure, à questionner leurs propres pratiques du numérique, les nouveaux modes de communication, leur(s) forme(s), leurs incidences, leurs implications.

S’agissant de jeunes élèves de sixième, fort sensibles aux questions du rapport à l’Autre tel qu’il se construit et dégénère parfois sur les réseaux sociaux, a primé la question du langage, de ses codes sur Internet, de sa fulgurance, de sa diffusion, de son immédiateté et de sa sécheresse éventuelle, de l’image que les mots, ces Avatars, construisent de chacun.

.

Deuxième prix

[497] COLLÈGE FRANÇOIS-TRUFFAUT
Académie de Versailles
Classe de FLS (6e à 3e)
Titre de l’œuvre : Dis-moi dix mots (bande dessinée, pdf)

Travail pédagogique, linguistique et artistique envisagé avec des élèves arrivant dans cette classe en ne sachant ni lire ni écrire, même dans leur propre langue : lecture (encodage, décodage) ; structure de la phrase ; compréhension orale et écrite ; expression orale et écrite. Les élèves ont appris les différentes étapes de la fabrication d’un livre et plus particulièrement d’une bande dessinée ainsi que les rôles de chaque acteur du livre :  auteurs, scénaristes, dessinateurs, coloristes,  maquettistes, imprimeurs, relieurs.

.

Troisième prix

[315] COLLÈGE JEAN-MERMOZ
Sénégal
Classe de 5e et 2de
Titre de l’œuvre : Ateliers d’écriture (mur virtuel)

Ce travail s’est rattaché à une séquence traitant la partie du programme intitulée « Avec autrui : famille, amis, réseaux » et a cherché a illustrer la problématique de notre séquence : « Pourquoi les relations avec les autres sont-elles souvent compliquées ? » Il s’est déroulé en quatre étapes : découverte des dix mots et du lien possible entre eux ; brainstorming autour de ces mots ; écriture par groupes ; usage d’un outil numérique pour la publication du livret.

.

Accessit 1

[132] COLLÈGE EFE MONTAIGNE
Bénin
Classe de 5e
Titre de l’œuvre : Dis-moi dix mots à Cotonou (mur virtuel)

Travail pédagogique, linguistique et artistique réalisé : Il s’est agi de concevoir un padlet comportant un certain nombres de post-it consacrés aux dix mots. À l’intérieur des post-it on trouve des fichiers audio, vidéo, du texte, des photos, etc. Il s’agissait d’enrichir le vocabulaire (formation des mots, sens propre/sens figuré, reprises et substituts) ;
de rédiger un texte narratif correct et cohérent où l’élève pouvaitt exercer sa capacité d’invention ; susciter le plaisir d’écrire et de rédiger des écrits à partir de supports divers permettant de développer les qualités d’imagination (images, objets, documents audio-visuels…) ; enfin de lire à haute voix, de façon expressive, un texte narratif et de l’enregistrer.

.

Accessit 2

[378] COLLÈGE JACQUES-PRÉVERT-DE-SALY
Sénégal
Classe de 5e
Titre de l’œuvre : Mamie Papinetta et son petit-fils (vidéo)

Réalisation audiovisuelle d’un sketch mettant à l’honneur les dix mots de la Francophonie. Production collective des dialogues et de la mise en scène. Nous avons en amont travaillé sur les réseaux sociaux et leurs dangers. Par la suite nous nous sommes intéressés aux définitions et la polysémie des dix mots de la Francophonie. Nous avons alors commencé une nouvelle séquence sur le Théâtre comique. Nous avons commencé par étudier le vocabulaire du théâtre, les différents types de comique, les différentes mises en scène et plusieurs textes de Molière.

Les élèves devaient visionner le sketch des Bodin’s « Face de bouc » extrait de leur spectacle Retour au pays. Par la suite, ils devaient imaginer une scène comique avec une grand-mère et son petit-fils pour un devoir maison. Un « mini casting » a été organisé en classe. Les élèves volontaires pour jouer les deux rôles se sont mis en scène devant leurs camarades. Nous avons procédés aux votes pour élire nos deux acteurs préférés : Louiz Costa DE Suza et Pape Mbengue. Après avoir appris leur texte, nous avons travaillé sur la mise en scène du sketch en classe. Puis s’en sont suivit le tournage et le montage de la vidéo.

.

LYCÉES FRANÇAIS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER

Premier prix

[119] LYCÉE RENÉ-DESCARTES
Académie de Clermont-Ferrand
Classe de 1re
Titre de l’œuvre : Contes d’après les Contes glacés de Sternberg (pdf)

Un projet pluridisciplinaire français / arts appliqués réalisé en deux temps : production de textes inspirés des Contes glacés de Sternberg en cours de français ; réalisation d’un livre objet en arts appliqués, mettant en scène la typographie et différentes techniques de travail du papier (techniques traditionnelles et techniques nécessitant l’outil informatique). Au-delà des dix mots, le projet a permis aux élèves d’acquérir un vocabulaire spécifique à la discipline, notamment pour parler de la typographie (architecture de la lettre).

Par ailleurs, le projet s’est articulé autour de trois moments d’expression forts : – une première phase dialoguée qui a permis de définir collectivement le cahier des charges commun (nécessaire à l’unité de notre projet, et imposé par notre référentiel en arts appliqués) ; – une deuxième phase de présentation des recherches et d’explicitation des intentions (qui force à la mise en tension des aspects formels et techniques avec les concepts, la sémantique) ; – une troisième phase de présentation de chaque production finie par son auteur avec une attente d’argumentation (afin de démontrer le bien-fondé des choix compositionnels et des dispositifs graphiques et plastiques). Ces phases de verbalisation requièrent la maîtrise de la langue (recours au vocabulaire spécifique de notre discipline et structure de la pensée) et jouent un rôle important dans la démarche créative.

 

Deuxième prix

[10] LYCÉE ODILON-REDON
Académie de Bordeaux
Classe de 2de
Titre de l’œuvre : Dis-moi dix mots à Odilon (site)

Création d’un site internet sur Wix site regroupant les productions diverses (sketch, vidéo, présentation animée, roman-photo…) de chaque groupe d’élèves travaillant sur un mot ainsi que les vidéos des élèves latinistes proposant une explication parodique sur l’étymologie des mots. Le projet s’est déroulé sur plusieurs mois, à raison d’une séance toutes les deux semaines en demi-groupe. Par groupes de deux ou trois, les élèves ont choisi un mot de la liste qui leur plaisait, sans en avoir la définition. Ils ont proposé une première approche du mot, intuitive (sonorités, dérivés, champ lexical…), et créé un nuage de mots avec toutes leurs impressions suscitées par ce mot.

À partir de ce travail et de la définition du dépliant, ils ont réfléchi à un type de production à intégrer au site, en lien autant que possible avec le mot. Les élèves ont ensuite eu plusieurs séances pour travailler à leur production finale qui a été intégrée au site par un groupe d’élèves en charge de sa création.

.

Accessit

[170] LYCÉE AMBROISE-BRUGIERE
Académie de Clermont-Ferrand
Classe de seconde
Titre de l’œuvre : On est là pourquoi ? Pour les mots du Web 

Travail pédagogique, linguistique et artistique réalisé :  1. Rechercher la définition et l’étymologie des dix mots.  2. Écrire une chanson en utilisant les dix mots. 3. Enregistrer la chanson finale en studio.

Recherche des définitions et étymologie des mots : définition usuelle et définition propre au langage informatique. Les élèves ont pu se rendre compte que la plupart des mots ont une racine latine ou grecque.

Les élèves ont appris à respecter chaque membre du groupe en l’écoutant et en prenant en compte ses propositions de rimes et de phrases. Ils ont dû apprendre à travailler en groupe de manière efficace : se mettre au travail dès leur arrivée, ce qui impliquait pour certains de ne pas arriver en retard.
1.  La classe de seconde 8 a été scindée en trois groupes de dix élèves. Chaque groupe est venu au CDI chaque mardi de 14 h à 15h, à raison d’une fois toutes les trois semaines. Chaque élève a recherché seul les définitions et étymologie des mots dans un Petit Larousse édition 2007; Les nouveaux mots du Web ne s’y trouvant pas, je leur ai donné la définition inscrite sur le dépliant du concours.
2.  Les élèves ont rencontré des difficultés pour écrire leur texte, on a dû développer plusieurs méthodes pour obtenir un résultat satisfaisant : celle qui a fait ses preuves a consisté à trouver des rimes avec chaque mot tout en apportant du sens au texte.
3.  Un seul élève sur toute la classe était à l’aise avec le rap : il s’est donc naturellement imposé comme professeur pour leur inculquer le tempo de cette forme particulière de chant. Et le résultat fut au rendez-vous pour l’enregistrement dans un studio professionnel  à Clermont-Ferrand…

.

ÉTABLISSEMENT ÉTRANGERS (FLE)

Premier prix

[400] GLEN EIRA COLLEGE
Australie
Classe de 5e
Titre de l’œuvre : Site Internet – Concours Dis moi 10 mots (site)

Les élèves ont été amenés à travailler durant plusieurs semaines sur les dix mots choisis pour le concours, que ce soit en groupe ou seul. Cela passait tout d’abord par un travail de recherche sur les dix mots, en français. Cela leur a permis de travailler en français, à l’oral et à l’écrit. Ils ont ensuite pu aborder les dix mots de façon libre : ils avaient le choix de la création artistique et du mot. Ils pouvaient par exemple choisir de produire un dessin, une vidéo, un jeu, un texte… la seul contrainte était de respect sur le thème des dix mots du concours.

Après avoir travaillé les mots en classe en utilisant les ressources du réseau canopé sur le site “Dis-moi dix mots”, les élèves avaient pour tâche d’illustrer un ou plusieurs mots de manière artistique et donner leur propre interprétation des mots. Tout en ayant , “la toile” comme fil conducteur,les élèves pouvaient laisser aller leur imagination afin de donner leur touche personnelle de manière métaphorique aux définitions des mots. Ils avaient le choix de travailler en groupe ou de manière individuelle. C’est ainsi qu’après un “brainstorming” de toutes les idées originales, les élèves ont décidé de créer un site afin d’héberger toutes leurs créations.

.

Accessit

[43] GYMNASIUM 2
Russie
Classe de 4e-5e
Titre de l’œuvre : Le voyage des mots (pdf)

La participation des élèves à ce concours leur a donné l’occasion de comprendre les différentes nuances et interprétations que l’on peut apporter à un mot. Que les mots n’étaient pas figés, qu’ils évoluaient avec le temps. C’est un apprentissage permanent pour des élèves de langue étrangère de vaincre la difficulté pour maîtriser correctement le français. Le travail effectué a éveillé en nos élèves une curiosité pour les mots de la langue française, ce fut source de questionnements et interrogations sur l’évolution que peut prendre un mot. Comprendre la signification et l’usage différent que l’on peut faire de ce mot. C’était pour eux une autre manière de découvrir la culture française.
À l’issue de leur travail, il ont émis l’espérance de visiter et découvrir tous les aspects de ce pays. Durant cette période de travail, les élèves ont pu utiliser des moyens de communication comme Internet, ainsi que se familiariser avec l’utilisation de logiciels et d’ordinateurs. C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’ils ont participé à ce concours des dix-mots.

.

ÉTABLISSEMENTS DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Premier prix

[157] LES JACOBINS
Académie d’Amiens
CAP coiffure
Titre de l’œuvre : Voyages sur la toile (coffret contenant des cartes et un CD) :

Lettres des élèves présentant leur projet (pdf).

.• Écouter le groupe A.

.• Écouter le groupe B.

Il s’est agi de faire redécouvrir à nos vingt-trois élèves un support qu’ils croyaient connaître grâce aux dix mots proposés cette année. Nous nous sommes attachés à en comprendre la polysémie et à voir comment leur sens a évolué selon les nécessités. Cela a été également l’occasion de développer leur créativité en mettant en relation images et textes et autres disciplines artistiques comme le chant. Et surtout il s’est agi de permettre à nos élèves de surmonter leur timidité face à l’écrit et de valoriser les différentes compétences de chacun.

La première étape a consisté à s’approprier ce vocabulaire, à réfléchir sur le sens des mots, leur étymologie afin d’en découvrir toutes les subtilités. La seconde a permis de jouer avec ces mots en écrivant individuellement, par binôme ou par groupe des rébus, des poèmes, des calligrammes, des slams. La troisième étape a permis de les mettre en forme sur divers supports artistiques tout en interprétant les textes à l’oral.

 

Deuxième prix

[49] EUGÈNE-FREYSSINET
Académie de Rennes
CAP béton armé
Titre de l’œuvre : Dis-moi dix mots dans toutes les disciplines (pdf)

La classe de CAP béton armé a travaillé en lettres et en arts appliqués autour de ce projet.
Après un travail de recherche, les élèves sont allés au Fablab de Saint-Brieuc (atelier de fabrication numérique) pour des ateliers de création (moules, stickers, travail du bois).
La classe bénéficiera ensuite de deux séances d’atelier à la Briqueterie de Langeux (travail de la terre). Leurs travaux ont ensuite exposés dans le lycée.

.

CENTRES PÉNITENTIAIRES

Premier prix

[141] CENTRE PÉNITENTIAIRE DE VALENCE
Atelier d’écriture avec élèves détenus, hommes majeurs
Titre de l’œuvre : La Quête (pdf)

Écriture d’une histoire sur le thème d’un voyage numérique avec des élèves détenus du centre pénitentiaire de Valence. L’objectif était de travailler sur le schéma narratif et l’utilisation du vocabulaire numérique en travaillant le sens des mots à travers une histoire qui les motive.  

.

*

Concours des dix mots 2015-2016
et des années antérieures :
voir les créations des lauréats
.

*

.

Le site de la Délégation générale à la langue français et aux langues de France consacré  au Concours Dis-moi dix mots : http://www.dismoidixmots.culture.fr/

Le Concours des dix mots dans le réseau Canopé (ressources pédagogiques, modalités de participation) : https://www.reseau-canope.fr/concours-des-dix-mots.html.

 

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *