« La Petite Sirène », de Hans Christian Andersen, adaptation et mise en scène de Géraldine Martineau

Sur l’étroite scène du Studio-Théâtre où règne une obscurité scintillante, une jeune fille (Adeline d’Hermy) presse sa grand-mère (Danielle Lebrun) de lui parler du monde « merveilleux » des humains. Assises sur des balançoires, toutes deux flottent dans l’air, qui est de l’eau.

La petite sirène vit dans la hâte de ses quinze ans pour être autorisée à monter à la surface de la mer et pouvoir enfin découvrir la réalité d’en haut.

En attendant, au milieu de quatre-vingt-dix « guindes » (c’est ainsi qu’on appelle les cordes au théâtre, nous explique l’excellent livret pédagogique distribué aux enfants avant le spectacle) qui descendent des cintres et qui dessinent un univers de coraux autour d’elles, la petite sirène écoute et rêve à son émancipation. Elle écoute en rêvant de quitter la cage dorée de son enfance.

Lire la suite

« La Belle Histoire de Leuk-le-lièvre », de Léopold Sédar Senghor et Abdoulaye Sadji

"La Belle Histoire de Leuk-le-lièvre", de Léopold Sédar Senghor et Abdoulaye SadjiPubliée en 1953, La Belle Histoire de Leuk-le-lièvre est  présentée par ses auteurs, le poète et futur président du Sénégal Léopold Sédar Senghor et son compatriote le romancier Abdoulaye Sadji, comme un « livre de lecture destiné aux élèves du cours élémentaire de l’Afrique noire ».

Mais, de même que l’on ne peut se contenter de ne voir en ses auteurs que deux « Africains membres de l’enseignement public », de même est-il difficile de considérer cet ouvrage comme un simple livre de classe, fût-il curieusement absent des bibliographies comme des biographies de ses auteurs.

Replacé dans le contexte historique de sa publication, le projet pédagogique auquel il obéit procède d’un engagement à la fois politique et culturel.

Lire la suite

Les « Contes » d’Hoffmann, séquence pour la classe de quatrième

E.T.A. Hoffmann, "Contes, "Classiques abrégés"Préconisée par les Instructions officielles pour la classe de quatrième, la lecture des Contes d’Hoffmann soulève généralement des problèmes de compréhension littérale. La complexité des constructions dramatiques aux narrations enchâssées, la densité des phrases, la fantaisie font souvent préférer au professeur de français l’efficacité d’un auteur comme Maupassant.

L’édition des Contes dans la collection « Classiques abrégés » lève en partie ces difficultés. Il n’en demeure pas moins que s’immerger dans l’œuvre d’Hoffmann, c’est faire l’expérience d’une lecture littéraire un peu déroutante, mais c’est aussi rencontrer un esprit libre, épris de musique et d’absolu. Ses nouvelles sont un témoignage essentiel sur ce romantisme qui, en Europe, devait libérer la créativité de tous les carcans théoriques.

Lire la suite

« Histoires de fantômes. Un chant de Noël et autres récits », de Charles Dickens

Charles Dickens, "Histoires de fantômes. Un chant de Noël et autres récits", Classiques de l'école des loisirsComme nombre de ses contemporains victoriens, Charles Dickens adore les histoires de fantômes. Ses spectres sont parfois terriblement inquiétants, parfois comiques, comme le Génie du désespoir et du suicide, si pressé de voir le baron de Grogzwig en finir, ou encore porteurs d’un message, comme dans l’« Histoire du sacristain emporté par des goblins » qui préfigure « Un chant de Noël », ce Christmas Carol que l’on se lit aujourd’hui encore à la veillée de Noël dans le monde anglo-saxon.

C’est justement cette version, la version lue, qui a été retenue dans ce volume. Dickens l’a lui-même condensée pour pouvoir l’interpréter lors de ses interminables tournées de lectures publiques.

Lire la suite