Gide, « Les Faux-Monnayeurs », la critique et l’histoire littéraire

André Gide par Félix Valloton

André Gide par Félix Valloton

L’inscription de l’œuvre de Gide au sein de la question « Lire, écrire, publier », nous rappelle que la vie de l’auteur qui enjambe le XIXe siècle pour asseoir sa réputation au XXe a accompagné l’essor de l’édition moderne.

Tandis que sa carrière progresse, c’est toute l’édition qui change et Gide joue plusieurs rôles à mesure que le siècle avance et que la discipline de la critique littéraire et universitaire se déploie. Il accompagne cette Histoire littéraire et, de plus, contribue à la façonner à travers ses activités au sein de la NRF, et comme écrivain, conscient de son image et influent. Pour mieux comprendre le parcours de Gide, il faut chercher à travers les différentes histoires littéraires la place qui lui est faite ainsi que les mots utilisés par la critique pour caractériser son évolution.

Voici donc un rapide panorama des rapports entre histoire littéraire, critique et Gide, son rapport à lui-même et aux autres à travers les pages de ses journaux et, enfin, le contrôle de son image à travers les représentations qui sont faites de l’écrivain.

Lire la suite

Une séance de littérature pour comprendre le harcèlement

"Le Lion et le Moucheron", de Jean de La Fontaine

« Le Lion et le Moucheron », de Jean de La Fontaine (Livre III)

Dans le cadre des séances de français, un temps d’apprentissage consacré au harcèlement gagnerait à s’ancrer sur une approche raisonnée du lexique. La réflexion sur le champ sémantique du verbe harceler serait ainsi à préconiser en distinguant en amont les formes verbales actives et passives.

On pourra ainsi travailler sur les contextes d’emploi du binôme verbal (harceler / être harcelé) et du nom commun harcèlement. La démarche adoptée engagera la classe à décrypter ce champ sémantique. L’expression « harceler l’ennemi », appliquée à un contexte de guerre, sera également évoquée.

Après la mise en perspective de ce premier emploi à l’aide d’un dictionnaire, la réflexion se prolongera par la lecture de la fable de La Fontaine  « Le Lion et le Moucheron » car elle figure de façon exemplaire une situation de harcèlement physique.

Lire la suite

Une entrée originale pour aborder « Les Fleurs du Mal » et « Le Spleen de Paris » en seconde

Le Chiffonnier

« Le chiffonnier », gravure, in « Mémoires de Monsieur Claude. Chef de la police de sûreté sous le Second Empire », Paris, 1884 © Walter Benjamin Archives

Il n’est pas toujours simple de proposer aux élèves de seconde un fil conducteur stimulant dans le cadre d’une séquence pédagogique. L’idée que nous développerons consistera justement à corréler l’approche littéraire de la poésie baudelairienne avec un travail de recherche autour de la figure du chiffonnier en nous appuyant sur l’ouvrage récent d’Antoine Compagnon, Les Chiffonniers de Paris (Gallimard, 2017).

Il ne s’agira pas ici à proprement parler de proposer une séquence d’enseignement clef en main mais d’indiquer des pistes afin d’alimenter une reconfiguration de séquences existantes sur l’œuvre de Baudelaire.

Dans la perspective non plus d’une seule séquence mais de deux séquences corrélées – par exemple, une première sur le roman balzacien et une seconde sur la poésie baudelairienne –, la recherche engagée sur la figure du chiffonnier en littérature et dans les arts pourra constituer un fil conducteur pertinent.

Lire la suite

Six étudiantes de BTS en quête d’auteurs

Six étudiantes de BTS en quête d’auteursImmersion dans une brigade de police française, plongée dans la vie de l’éditeur Claude Durand ou encore découverte des fantasmes new-yorkais…

Six étudiantes du BTS Communication du lycée Carcouët à Nantes ont tour à tour exploré les actualités littéraires pour mettre en lumière des auteurs, ouvrages et problématiques qui captivent le public français.

Lire la suite

« Rupture », de Maryline Desbiolles. Une petite flamme blanche

"Rupture", de Maryline Desbiolles« Alors il fit vraiment nuit et la nuit ressembla à la nuit. »

Cette phrase aux accents bibliques ouvre le nouveau roman de Maryline Desbiolles. Nouveau à tous égards : il s’agit d’une fiction avec des personnages imaginaires.

Depuis longtemps, l’auteure ancrait ses romans dans son existence, même si, pour reprendre un de ses titres, elle allait « faire un tour ». Le je qui racontait n’était pas tout à fait celui de l’écrivain et il empruntait bien des chemins de traverse et sentiers imprévus.

Lire la suite

Janvier 2018, la rentrée des auteurs confirmés

La seconde rentrée littéraire qui s’est ouverte en janvier est essentiellement française cette année et, comme souvent, consacrée avant tout aux auteurs confirmés : une du Libé des livres et de nombreux médias pour Régis Jauffret, celles de Livres et Idées (le supplément de La Croix) pour l’inattendu Patrick Grainville, portrait de Delphine de Vigan dans la rubrique Rencontre du Monde des livres et tous traversent les colonnes du Figaro littéraire.

Lire la suite