« Vive le latin. Histoires et beauté d’une langue inutile », de Nicola Gardini

"Vive le latin. Histoires et beauté d'une langue inutile", de Nicola GardiniLe goût de la beauté

Le plaisir que procurent certains livres est celui de nous ouvrir des bibliothèques, de donner soudain envie d’entrer dans une librairie, ou de constituer des listes de lectures à faire.

Si l’on devait prendre appui sur ce Vive le latin que consacre Nicola Gardini à la langue qu’il enseigne, outre la littérature italienne de la Renaissance, on mettrait en tête Sénèque, suivi de Lucrèce et d’Horace puis de Tacite. Mais on ajouterait aussitôt Virgile, Cicéron, Ovide… bref, on aurait de quoi lire pour longtemps.

Son essai publié au printemps dernier fera une excellente lecture pour la rentrée. Il n’a pas d’âge et est aussi beau et inutile que ce dont il parle : la littérature des anciens Romains.

Lire la suite

Vers de nouveaux programmes de français des cycles 2, 3 et 4 pour la rentrée 2018

Projet d’ajustement et de clarification des programmes de français des cycles 2, 3 et 4Le Conseil supérieur des programmes vient de publier un Projet d’ajustement et de clarification des programmes de français des cycles 2, 3 et 4 d’une soixantaine de pages, voté le 14 juin, qui devrait être entériné le 12 juillet prochain et applicable dès la prochaine rentrée.

Des modifications ont également été apportées aux programmes de mathématiques et d’éducation morale et civique (ÉMC) dont on trouvera ici le détail.

Lire la suite

Tertullien, « Contre les spectacles »

Tertullien. D'après le traité "Contre les spectacles"Saluée par la critique, l’adaptation que le comédien Hervé Briaux vient de réaliser du traité De Spectaculis (Des Spectacles) de Tertullien (150-220 ap. J.-C.) au Théâtre de Poche-Montparnasse, dans une mise en scène de Patrick Pineau, invite à rouvrir ce texte radical, à plus d’un égard étonnant.

Première condamnation historique des spectacles, incluant dans le même anathème le théâtre, les jeux du cirque et les courses de chars, le De Spectaculis inaugure une longue lignée de polémiques, de répression et de malédiction jetée sur les arts imitatifs et leurs interprètes.

Porter ce texte sur un plateau constitue donc une jubilatoire revanche, qui révèle toute l’attention passionnée que porte Tertullien, grand inquisiteur avant la lettre du théâtre, à l’objet de sa haine et de sa réprobation. Le tout, dans une prose étincelante…

Lire la suite

Le XIIe Festival européen Latin Grec célèbre les «Métamorphoses» d’Ovide

Le XIIe Festival européen Latin Grec célèbre les «Métamorphoses» d'Ovide

Le XIIe  Festival européen Latin Grec,  « Métamorphoses ! », se déroulera du 22 au 25 mars 2018, notamment à Lyon.

Au programme, une lecture publique participative des Métamorphoses d’Ovide, deux cycles de conférences dont un destiné spécialement au grand (et au jeune) public , des parcours guidés dans quatre musées, des spectacles, des jeux et concours, des performances, un fashion show, des vidéos consacrées au mythe d’Europe…

Lire la suite

L’Autre est mon avenir – « Iliade », chant XXIV

"Priam baise les mains d'Achille", gravure de Luigi Schiavonetti (1765-1810) d'après Johann Heinrich Füssli (1741-1825), 1805 © BNF

« Priam baise les mains d’Achille », gravure de Luigi Schiavonetti (1765-1810) d’après Johann Heinrich Füssli (1741-1825), 1805 © BNF

La valeur hospitalité en littérature

Le dernier chant de l’Iliade donne à entendre et à partager un moment inouï : le vieux Priam, traversant les lignes ennemies sous la protection des dieux, vient supplier Achille de lui rendre le corps de son fils Hector. Pour toucher le cœur de celui qui lui a tué son fils, Priam évoque la figure de son père : moment d’empathie absolue, qui verra Achille restituer le corps d’Hector, après avoir offert l’hospitalité à Priam.

Dans le cadre de l’action académique « L’Autre est mon avenir », le chant XXIV de l’Iliade sera mis en scène et interprété par Dominique Proust le 24 mars à 14 heures au collège Jean-Baptiste-Poquelin, à Paris.

Lire la suite

Un parcours de lecture numérique de « L’Odyssée »

Pour encourager les élèves à lire l’Odyssée d’Homère, Robert Delord, enseignant de lettres classiques, formateur et président de l’association Arrête ton char ! Les langues et cultures de l’Antiquité aujourd’hui, a conçu un parcours de lecture numérique, varié et ludique, qui utilise une application conçue par l’université Johannes Gutenberg de Mayence : LearningApps.

Cet outil gratuit permet à l’enseignant de visualiser la progression de chacun de ses élèves après avoir saisi leur nom et leur avoir attribué un identifiant et un mot de passe.

L’édition de référence utilisée est la version de lOdyssée publiée dans la collection « Classiques abrégés » de l’école des loisirs.

Lire la suite