L’éducation et le « grand débat national »

Éducation et grand débat nationalSur la page d’accueil du ministère de l’Éducation nationale un bel encart annonce l’ouverture du « grand débat » du 15 janvier au15 mars. Or, ironie tragique, l’École en est absente !

Qu’à cela ne tienne : tout le monde s’en fiche. Le ministère ne prend pas la peine de faire entrer l’Éducation ou la Culture dans les thématiques retenues (pas même dans les rubriques « Démocratie et citoyenneté » ou « État et services publics »). Aucune des questions proposées ne touche de près ou de loin l’École ou la formation, et les commentateurs qui s’appliquent pourtant à pointer les sujets évités, les sujets encadrés, les sujets dévoyés, n’ont pas jugé bon de relever l’absence de questionnement sur notre système éducatif…

Lire la suite

Le lycée René-Cassin (Arpajon), lycée laboratoire de l’enseignement des faits religieux

Après les attentats de 2015 et 2016, beaucoup d’enseignants ont dû répondre dans l’urgence aux interrogations et aux angoisses de leurs élèves. La question s’est posée très vite du « Comment répondre ? », « Avec quels outils intellectuels, culturels, historiques ? ».

En mars 2016, le groupe « Lettres » qui réunissait au sein de l’Institut européen en sciences des religions (ÉPHÉ) enseignants et chercheurs sous l’impulsion de Monique Legrand, IA-IPR honoraire de lettres, Émilie Nguyen, alors professeure de lettres classiques au lycée René-Cassin aujourd’hui IA-IPR de lettres et de Philippe Gaudin, directeur adjoint de l’IESR, a fait le constat suivant :

« Dans le prolongement d’une démarche thématique d’exploration et d’explicitation des faits religieux initiée par Monique Legrand, le groupe lettres de l’IESR estime nécessaire de répondre à une demande des enseignants qui, malgré les outils de formation mis à leur disposition (l’IESR au premier chef), peuvent encore se trouver démunis et surtout isolés devant ces questions : celle d’une proximité territoriale de la formation initiale et continue d’une part, celle des ressources humaines d’accompagnement d’autre part ; demande qui revêt un caractère d’urgence mais dont la réponse s’inscrit dans le temps»

Le groupe en tirait la conclusion qu’il serait utile et nécessaire de créer par académie un établissement référent pour cet enseignement laïc des faits religieux, susceptible, en lien étroit avec l’IESR, de diffuser formation et information sur le territoire académique et d’accompagner les enseignants de façon concrète et sur la durée dans leurs projets.

Lire la suite

Le futur programme Erasmus + 2021-2027

Que sait-on actuellement du nouveau programme ?

L’actuel programme Erasmus + se termine l’an prochain. Un nouveau programme se prépare, pour 2021-2027, qui gardera certainement le nom du précédent, en raison de la popularité du programme Erasmus.

L’architecture restera également la même, avec le maintien des actions clés 1 (Mobilités), 2 (Partenariats innovants) et 3 (Soutien à la réforme des politiques).

Les ministres européens souhaitent créer un espace européen de l’éducation, cette dernière étant une priorité clé de l’agenda politique de l’Europe. Ils visent via ce programme un renforcement de l’identité européenne et, d’ici 2025, la création d’un espace européen de l’éducation qui sera un espace de libre apprentissage.

Lire la suite

Le nouveau bac : simplification ou complication des parcours ?

Le nouveau bac est là. Juste à l’heure de Noël. Comme un cadeau sous le sapin. Dépliez-le. Regardez comme il est beau. C’est un jeu de construction.

On construit son parcours. En toute liberté.Trois spécialités en Première, deux spécialités en Terminale. Un enseignement facultatif en bonus. Le tout  monté sur un socle de culture commune.

Les pièces du jeu sont listées comme sur une notice ikea, il n’y a qu’à  prendre, emboîter, combiner…

Mais est-ce vraiment un cadeau ?

Lire la suite

La liaison école – collège – lycée – université

Pour une mise en cohésion
du système éducatif français

La simple observation des modes de fonctionnement du système français de la maternelle jusqu’à la première année universitaire aboutit au constant suivant : trop de barrières restent érigées entre les divers niveaux d’enseignement.

De la maternelle à l’école élémentaire, de l’école élémentaire au collège, du collège au lycée et du lycée à l’université, la cohésion du système reste insuffisante.

Lire la suite

L’école du Grand Palais

Depuis cette rentrée 2018, la RMN Grand-Palais ouvre sa saison de cours et conférences aux élèves et à leurs enseignants, du CP aux classes post-bac. C’est l’aboutissement d’une politique d’éducation artistique mise en place en 2016 avec une centaine de cours tous publics assurés tout au long de l’année dans l’auditorium du Grand Palais par une cohorte de conférencières hautement qualifiées, intervenant déjà au Louvre, au musée d’Orsay ou d’autres musées parisiens ou régionaux.

Le public scolaire a donc depuis septembre son calendrier propre et ses thématiques spécifiques, nouveauté qui connaît déjà un grand succès.

Lire la suite

« Territoires vivants de la République. Ce que peut l’École : réussir au-delà des préjugés »

Les Territoires vivants de la République. Ce que peut l’École : réussir au-delà des préjugés, sous la direction de Benoit FalaizeL’École contre la peur

À propos de l’ouvrage collectif
Territoires vivants de la République.
Ce que peut l’École : réussir au-delà des préjugés,
sous la direction de Benoit Falaize

Dans l’introduction de son livre consacré à une histoire populaire de la France, l’historien Gérard Noiriel, au parcours intellectuel et institutionnel atypique, écrit : « L’émancipation par la connaissance est un idéal qui a été défendu par les Lumières et qui a fait partie, autrefois, de ce qu’on appelle les “valeurs républicaines” [1] ».

Les témoignages et réflexions rassemblés dans Les Territoires vivants de la République par Benoit Falaize disent, dans le concret des expériences pédagogiques présentées, combien cet idéal reste chevillé au corps des acteurs de l’École aujourd’hui. Il est en cela un « livre d’espoir », un miroir positif de l’ouvrage de 2002 intitulé Les Territoires perdus de la République [2].

Lire la suite

La théorie des ensembles. À propos de l’histoire littéraire

Nos bibliothèques racontent une histoire qui ne correspond pas à l’histoire de la littérature, qui ne peut pas coïncider avec elle parce qu’elle est l’histoire de notre vie.

Et si nous sommes capables à peu près de situer ces livres dans l’histoire de la littérature, et capables à peu près de situer l’histoire de la littérature dans l’histoire de France, nous sommes plus capables encore de les situer dans l’histoire de notre vie puisque ce sont eux, davantage peut-être que les photographies, qui nous permettent de reconstituer les voix et les visages, les émotions qu’ils soulevaient en nous.

Lire la suite