« L’Éveil du printemps », de Frank Wedekind, mis en scène par Clément Hervieu-Léger à la Comédie-Française

Dessin de Richard Peduzzi

Dessin de Richard Peduzzi, scénographe de « L’Éveil du printemps », de Frank Wedekind © Richard Peduzzi

L’Éveil du printemps, pièce en trois actes, entre aujourd’hui au Répertoire de la Comédie-Française en même temps que son auteur, le dramaturge et poète allemand Frank Wedekind, mort il y a tout juste un siècle à l’âge de 53 ans.

Sous-titré « Tragédie enfantine » (Kindertragödie), le texte aborde la question des premiers émois de l’adolescence, prisonnière de ses angoisses et d’une société éminemment puritaine.

Rencontre passionnante avec son metteur en scène, Clément Hervieu-Léger.

Lire la suite

« La Résistible Ascension d’Arturo Ui », de Bertolt Brecht, mise en scène de Katharina Thalbach, d’hier à aujourd’hui

"La résistible ascension d'Arturo Ui", de Bertolt Brecht, à la Comédie-Française

© Christophe Raynaud de Lage

La Résistible Ascension d’Arturo Ui, monument du théâtre européen, entré au répertoire de la Comédie-Française en 2017 dans une mise en scène de la comédienne et dramaturge allemande Katharina Thalbach (1954), est aujourd’hui repris dans la salle Richelieu jusqu’en mai prochain.

On connaît l’histoire, racontée dans les manuels scolaires, et située ici dans le milieu de la pègre du Chicago des années 1930. Des faits historiques aux effets satiriques, la pièce a été jouée dans les plus grandes salles depuis sa parution (tardive) en 1959.

Bertolt Brecht (1898-1956), qui l’écrivit en 1941 durant son exil finlandais et qui ne la vit jamais représentée, la définissait comme « une tentative d’expliquer l’ascension de Hitler au monde capitaliste en la transposant dans un milieu qui lui est familier ».

Lire la suite

« Théâtre en acte », un site pour découvrir le théâtre vivant

Théâtre en acte« Il n’est d’éducation artistique que par comparaison »,
Antoine Vitez.

Le site Théâtre en acte, destiné à tous les enseignants et à leurs élèves pour faire découvrir de façon active les auteurs, les œuvres et leurs mises en scène vient d’être créé par le Réseau Canopé.

En traitant à égalité toutes les œuvres de qualité, qu’elles soient classiques, contemporaines ou de théâtre-jeunesse. Avec l’envie de faire partager la passion qui nous a animés à construire cet outil, « rêvé » depuis si longtemps…

Lire la suite

« Vera », de Petr Zelenka, ou la vérité du monde libéral

"Vera", de Petr ZelenkaDans son essai fameux, La Fin de l’Histoire et le Dernier Homme, le politologue et économiste américain Françis Fukuyama, théoricien de la « fin de l’Histoire », prévoyait en 1992 l’attirance irrépressible des pays encore communistes pour la vie heureuse des pays démocratiques et libéraux.

Mais si dans sa pièce Vera le Tchèque Petr Zelenka nous présente un ex-pays de l’Est converti au capitalisme, ce n’est pas pour applaudir aux transformations de la société de la société qu’il observe, mais pour dénoncer avec férocité et émotion les espoirs illusoires et les réalités amères.

Lire la suite

Des lycéens de l’option facultative théâtre à la rencontre de l’écrivain et journaliste Matéi Vișniec, à RFI

Les élèves du lycée de La-Plaine-de-Neauphle, à Trappes, en compagnie de Matéi Visniec dans les locaux de RFI

Les élèves du lycée de La-Plaine-de-Neauphle, à Trappes, en compagnie de Matéi Visniec au siège de Radio France internationale

Le mercredi 15 novembre 2017, les élèves de l’option facultative « Théâtre » du lycée de La-Plaine-de-Neauphle, à Trappes, dans les Yvelines, ont eu la chance de rencontrer le dramaturge Matéi Vișniec, auteur, entre autres, de la pièce Migraaaants sur la tragédie de l’exil, et journaliste à RFI. Une occasion unique de découvrir l’univers des médias et d’approcher un créateur reconnu.

À la suite d’un échange riche et intense, le choix de cette pièce a été confirmé pour la création collective de fin d’année scolaire. Une initiative qui sera suivie par l’École des lettres.

Lire la suite

« Une chambre en Inde », d’Ariane Mnouchkine, au Théâtre du Soleil

"Une chambre en Inde", d'Ariane MnouchkineUne chambre en Inde, c’est un peu l’auberge espagnole, diront certains, déroutés par la variété des idées et des personnages qui s’y croisent. D’autres verront, en revanche, dans ce spectacle d’Ariane Mnouchkine, créé fin 2016 et repris actuellement dans son vénérable Théâtre du Soleil, un entrelacs de pensées stimulantes et de tableaux roboratifs.

Le cœur et l’esprit engagé de la dramaturge, aujourd’hui âgée de 79 ans (!), sont ici à l’œuvre, intacts et sincères. Comme son humour et sa décontraction offerts au public depuis près de cinquante ans lors de sa traditionnelle présentation de la représentation.

Autant dire que (re)venir à la Cartoucherie, formidable survivance des utopies théâtrales post-soixante-huitardes, demeure un moment d’une belle et chaude humanité, aussi chaude que l’actualité pour l’occasion revisitée.

Lire la suite

« La Vase », de Marguerite Bordat et Pierre Meunier

"La Vase", de Marguerite Bordat et Pierre Meunier

« La Vase », de Marguerite Bordat et Pierre Meunier

« Ce n’est peut-être pas qu’elle soit inhospitalière ou jalouse ;
car, privée d’affection, si vous lui faites la moindre avance, elle s’attache à vous. 
»
Francis Ponge, Ode inachevée à la boue in Pièces (1962).

Pierre Meunier est sans doute le plus pongien des acteurs-dramaturges français. Tripatouilleur de matériaux et explorateurs de formes, il creuse, depuis vingt-cinq ans qu’il a créé sa compagnie (La Belle Meunière), un sillon unique dans le théâtre contemporain, entre performances, installations conceptuelles et jeux de scène désopilants.

Au cœur de sa réflexion : le monde, les choses, la matière. L’univers merveilleux du quotidien et sa kyrielle de sensations. Le concret, le physique, le pesant – la lourdeur des corps (pas seulement terrestre, d’ailleurs) est un des pôles d’attraction de ce faux professeur Newton et vrai produit des arts du cirque.

Le monde réel, Meunier l’appréhende comme une évidence paradoxale, un séduisant agrégat d’apparences à ne pas prendre pour argent comptant. Sa vérité, nous dit-il, est sous nos yeux et ailleurs à la fois. Jamais là où l’on croit qu’elle est.

Lire la suite

Tertullien, « Contre les spectacles »

Tertullien. D'après le traité "Contre les spectacles"Saluée par la critique, l’adaptation que le comédien Hervé Briaux vient de réaliser du traité De Spectaculis (Des Spectacles) de Tertullien (150-220 ap. J.-C.) au Théâtre de Poche-Montparnasse, dans une mise en scène de Patrick Pineau, invite à rouvrir ce texte radical, à plus d’un égard étonnant.

Première condamnation historique des spectacles, incluant dans le même anathème le théâtre, les jeux du cirque et les courses de chars, le De Spectaculis inaugure une longue lignée de polémiques, de répression et de malédiction jetée sur les arts imitatifs et leurs interprètes.

Porter ce texte sur un plateau constitue donc une jubilatoire revanche, qui révèle toute l’attention passionnée que porte Tertullien, grand inquisiteur avant la lettre du théâtre, à l’objet de sa haine et de sa réprobation. Le tout, dans une prose étincelante…

Lire la suite