Le « Tartuffe » inconnu de Molière. Lecture en déclamation le 30 janvier 2017 à l’université Paris-Sorbonne

MolièreCe « Tartuffe inconnu » correspond à la version en trois actes de la comédie, interdite au lendemain de la création (mai 1664), que Molière a ensuite modifiée et augmentée pour en faire une version moins provocante (c’est la version publiée en cinq actes que tout le monde connaît).

Grâce aux recherches universitaires des cinquante dernières années, il a été possible de reconstruire cette version en trois actes à partir du texte définitif.

Ce travail de reconstruction a été effectué en 2010 par Georges Forestier, professeur à l’université Paris-Sorbonne.

Le texte se révèle beaucoup plus percutant et drôle que la version définitive, encombrée par une acte II un peu « hors d’œuvre » et un acte V un peu trop « politique ».

Notre « Tartuffe inconnu » sera lu texte en main « en déclamation », c’est-à-dire à la manière dont on jouait en France du XVIe au XVIIIe siècles. Ce type de jeu est « historiquement informé », c’est-à-dire qu’il repose sur une connaissance précise, grâce aux documents d’époque, de la manière dont on déclamait les vers, dont on prononçait les mots et dont on faisait les gestes dans ce théâtre.

Cette forme d’interprétation des comédies et des tragédies du XVIIe siècle s’est inscrite à l’origine dans le sillage de l’interprétation « baroque » que les musiciens et les chanteurs (et même les facteurs d’instruments) ont les premiers redécouverts pour la même époque. Elle est désormais assez souvent pratiquée au théâtre depuis une vingtaine d’années.

Les acteurs sont des étudiants avancés, principalement de l’université Paris-Sorbonne, qui reçoivent depuis la rentrée universitaire 2016 une formation en déclamation de trois heures par semaine, assurée par une spécialiste de la « déclamation », Isabelle Grellet, ancienne responsable de l’option Théâtre au lycée Montaigne, spécialisée dans ce type d’interprétation depuis trente ans et qui assure régulièrement des spectacles semi-professionnels. C’est elle qui assure la mise-en-scène de ce Tartuffe, sous la responsabilité scientifique et institutionnelle de Georges Forestier.

Cette « lecture » préfigure le spectacle complet qui sera créé dans le même amphithéâtre Richelieu le lundi 24 avril 2017.

.

• Entrée gratuite sur réservation obligatoire ici avant le lundi 30 janvier 2017.

Le texte du « Tartuffe » en trois actes, accompagné d’une présentation, est consultable sur le site Molière 21, édité par l’université Paris 4-Sorbonne, qui présente des outils d’investigation et d’interprétation de l’œuvre.

Voir également sur ce site : un numéro spécial de « l’École des lettres »,  Le théâtre à l’âge classique, et les très nombreux articles consacrés à Molière.

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *