« La Jeune Fille, le Diable et le moulin » et « L’Eau de la vie », d’Olivier Py

 

 

 

 

 

 

 

Deux pièces emblématiques d’Olivier Py, publiées dans la collection « Théâtre » de l’école des loisirs, ont fait l’objet de séquences expérimentées avec succès dans de très nombreuses classes :

La Jeune Fille, le Diable et le moulin
et L’Eau de la vie, conte de Grimm revisité pour le théâtre.

Elles permettent toutes deux une initiation ludique à l’univers théâtral et sont par ailleurs recommandées depuis plusieurs années dans les programmes officiels. L’École des lettres met à votre disposition deux importants dossiers qui leur ont été consacrés.

« La Jeune Fille, le Diable et le moulin »

La séquence d’apprentissage consacrée à  La Jeune Fille, le diable et le moulin propose une initiation à la lecture d’une œuvre théâtrale intégrale en classe de sixième.

La pièce présente plusieurs avantages pour ces élèves :

– le référent culturel qui la sous-tend est celui du conte merveilleux, domaine souvent familier aux élèves de cet âge ;

– la lecture-découverte de l’œuvre est assez aisée : pièce relativement courte, vocabulaire accessible ;

– la richesse de la langue permet un travail intéressant ;

– la culture théâtrale classique dont la Jeune Fille, le Diable et le Moulin est empreinte permet d’ébaucher un travail sur le théâtre classique qui sera développé dans les années suivantes du collège.

La séquence se déroule en seize séances d’une ou deux heures, et aborde quatre aspects: rhétorique, narratif, thématique et jeu de l’acteur.

 

« L’Eau de la vie »

L’Eau de la vie, réécriture théâtrale d’un conte des frères Grimm, présente l’intérêt d’entrer en résonance avec trois grandes thématiques du programme de sixième: le « Récit d’aventures », « Résister au plus fort », et « Le monstre, aux limites de l’humain ».

Cette séquence sollicitera la plupart des compétences travaillées au cycle 3. Il convient toutefois d’avoir déjà abordé au moins une fois la représentation du monstre en littérature et d’avoir étudié un conte merveilleux pour en tirer pleinement profit.

L’Eau de la vie est une œuvre poétique qui peut conduire les élèves à questionner le sens de l’existence. Le thème de la mort y est évoqué sans détour et avec optimisme. L’auteur, se gardant d’apporter une réponse univoque aux angoisses que peut susciter la question, choisit de montrer que la vie après la mort relève de la mémoire individuelle et collective, des usages de l’humanité, et – pourquoi pas ? – d’un au-delà dont le personnage de l’Ange se révèle l’interprète.

Plan de la séquence : 1. Ouverture du conte et ouverture de la pièce. 2. Les caractéristiques du conte merveilleux. 3. La dimension initiatique. 4. Étude de la langue : les pronoms personnels. 5. Langage dramatique et péripéties de l’intrigue. 6. La distribution de la parole. 7. La fin de la pièce. 8. Évaluation : donner une suite.

Pour recevoir gratuitement
l’intégralité de ces séquences

exclusivement réservées aux enseignants,
écrire à

courrier@ecoledeslettres.fr
en précisant votre établissement.

Rejoindre "l'École des lettres"

• Voir également sur le site de « l’École des lettres » les très nombreux articles consacrés au théâtre sous toutes ses formes.

• L’abonnement en ligne permet un accès instantané aux ressources de « l’École des lettres ». Voir les conditions d’abonnement préférentielles 2018-2019.

• La collection « Théâtre » de l’école des loisirs, par Brigitte Smadja.

• Télécharger le catalogue de la collection « Théâtre » (64 p.), présenté par ordre alphabétique d’auteurs, par thèmes, par niveaux scolaires – de nombreuses pièces sont recommandées par le ministère de l’Éducation nationale.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.