« F(l)ammes », texte et mise en scène d’Ahmed Madani

"F(l)ammes", d’Ahmed Madani © François-Louis Athénas

« F(l)ammes », d’Ahmed Madani © François-Louis Athénas

Elles sont dix sur scène. Dix jeunes femmes, comédiennes amateurs, fraîches, pétillantes, revigorantes, toutes issues des quartiers sensibles. Garges-les-Gonesse, Montreuil, Mantes-la-Jolie, Boulogne-Billancourt (oui, la cité du « Pont de Sèvres »)…

Plus exactement, ce sont les histoires personnelles dont elles témoignent qui sont revigorantes, et pleines d’espoir et de joie. Et ce, malgré les douleurs, les souvenirs meurtris qui hantent parfois leurs mémoires d’enfant ou d’adolescente.

Lire la suite

« Le Malade imaginaire », de Molière, au théâtre Déjazet ou le plaisir du classique

Image d'Épinal : "Le Malade imaginaire" en ombres chinoises

Image d’Épinal : « Le Malade imaginaire », de Molière, en ombres chinoises

Il y a deux manières de revenir au classique : soit croire en ses facultés d’adaptation, et le réinterpréter pour mieux le réinventer ; soit croire en son « éternité » et le re-présenter pour mieux le redécouvrir.

Cette dernière orientation est celle de Michel Didym qui fait le choix de servir avec intelligence et sobriété un texte de Molière qui de lui même impose ses moments de réflexion et ses moments de comédie.

Lire la suite

« Stadium », de Mohamed El Katib

"Stadium", de Mohamed El Katib

Il y a des spectacles qu’il faut aborder sans attentes, sans a priori, sans connaissance préétablie de du genre auquel ils appartiennent. Des spectacles à la singularité desquels il faut s’abandonner. Des spectacles que peut-être il faut vivre, tout simplement.

Stadium, d’abord monté au théâtre de la Colline, à Paris, et maintenant en tournée en France, est l’un de ces spectacles inclassables qu’il faut situer dans ce champ de la création contemporaine qui tourne le dos à toutes les normes, à tous les conformismes, élargissant le théâtre à des formes expérimentales de l’expression scénique.

Lire la suite

La Charte pour l’éducation artistique et culturelle

Charte pour l'éducation artistique et culturelle

Le Haut Conseil de l’éducation, créé en 2005 puis renouvelé sous le gouvernement précédent avec pour mission d’« accompagner le développement de l’éducation artistique et culturelle et en faire un objectif de formation majeur à l’école », a publié en 2016 une charte dont les éléments sont reproduits ci-dessus.

Si cette charte ne change guère les finalités reconnues à l’éducation artistiques, elle diffère en ce qu’elle choisit de rappeler des principes et ne prétend pas édicter les moyens. Elle libère plus qu’elle n’enserre.

Lire la suite

À quand, le théâtre pour tous ?

À quand, le théâtre pour tous ?

Le 6 août dernier Françoise Nyssen, ministre de la Culture, déclarait au JDD : « Ma mission : que l’accès à la culture et plus particulièrement à la diversité culturelle ne soit pas une chance pour certains mais un droit bien réel. »

Quelques jours après elle confiait au Figaro : « La culture n’est pas un supplément d’âme, elle est constitutive de l’éducation. »

À cet égard, les publics du théâtre, à commencer par le public scolaire, devraient particulièrement intéresser les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale, puisque si la culture est constitutive de l’éducation, les chiffres de fréquentation sont loin de témoigner d’un égal accès de tous aux spectacles, et l’école – collège ou lycée – est loin de remédier aux inégalités.

Lire la suite

« L’Hôtel du libre échange », de Georges Feydeau

Le XIXe siècle est aussi bien l’inventeur du théâtre de lecteurs, le théâtre (à lire) dans un fauteuil des romantiques, que du théâtre d’acteurs : le théâtre  à voir absolument sur scène, théâtre des vaudevillistes dont le succès croissant accompagna sous le Second Empire et la IIIe République l’ouverture effréné de salles de spectacle.

La version de L’Hôtel du libre échange offerte par la Comédie-Française dans une mise en scène d’Isabelle Nanty retrouve ces qualités de jubilation, de plaisir et de récréation pure qui firent les beaux jours de cette pièce couronnant Feydeau en 1894.

Lire la suite

« La Règle du jeu » à la Comédie-Française

"La Règle du jeu" à la Comédie-FrançaiseLa Règle du jeu dans la version de Christiane Jatahy donnée à la Comédie-Française ne peut séduire que quatre types de public : celui qui n’a jamais vu le film de Jean Renoir et l’intelligence brillante de sa composition, celui qui n’a pas vu Les Damnés d’Ivo Van Hove et la pertinence pénétrante de son usage de la vidéo, celui qui ne connaît pas la Comédie-Française et sa tradition de grands textes, et enfin celui qui est toujours content de tout, chaque spectacle étant pour lui une évasion tonifiante. Les autres auront bien du mal à taire leur déception.

Lire la suite