« La Fille du régiment », de Donizetti, à l’Opéra Bastille

Une carte d’état-major géante occupe la scène. Deux personnages grotesques y sont visiblement perdus, la marquise de Brekenfield et son compagnon, qu’elle rudoie à souhait.

Un vieux soldat rassure ces nobles tyroliens qui craignent l’arrivée des Français.

Puis paraît une jeune fille attifée en soldat. C’est Marie, le garçon manqué, élevée depuis sa naissance dans le 21e régiment de grenadiers où elle occupe consciencieusement la fonction de vivandière au milieu de ses « pères » qui la protègent et l’adorent.

Lire la suite

« Faust », du mythe à l’opéra de Gounod

Le Faust de Gounod, nouvelle production de l’Opéra Bastille, mise en scène par Jean-Louis Martinoty, avec Alain Altinoglu à la direction d’orchestre et, dans les rôles principaux, Roberto Alagna (le jeune Faust), Paul Gay (Méphistophélès) et Inva Mula (Marguerite), a une longue histoire, celle du mythe d’abord, celle de ses différentes adaptations littéraires et musicales, et enfin la longue gestation de l’œuvre de Gounod et sa lecture de Goethe. Lire la suite

« La Clémence de Titus » : Corneille et Racine mis en musique par Mozart

"La Clémence de Titus", de Mozart, mise en scène par Willy DeckerLa magnifique reprise à l’Opéra Garnier de La Clémence de Titus de Mozart – entrée au répertoire en 1997 – dans la mise en scène de Willy Decker et les costumes de John Macfarlane –, mérite largement d’être commentée pour sa réalisation raffinée, rajeunie par de nouveaux interprètes. Mais retraçons d’abord l’histoire peu commune de cette œuvre.

Le 18 août 1791, alors qu’il est malade et absorbé par l’écriture de La Flûte enchantée et du Requiem, Mozart se voit commander d’urgence par les États de Bohème, pour le couronnement à Prague de l’empereur Léopold II, une nouvelle version de la tragédie de Métastase, La Clémence de Titus, déjà maintes fois mise en musique au XVIIIe siècle.

Il se met aussitôt en route avec Constance et son élève Süssmayer, et, dès le départ de la berline, commence à esquisser les premiers morceaux de cet opera seria, qui doit être représenté pendant la cérémonie le 6 septembre. Le genre est sur le déclin, mais rappelle à Mozart son adolescence italienne, ce qui explique son enthousiasme pour lui rendre sa splendeur passée.

Lire la suite

« Otello », de Verdi

L’Otello de Verdi que présente cet été l’Opéra Bastille est la reprise de la mise en scène faite en 2004 par Andréi Serban. Ce dernier opéra de Verdi, son chef-d’œuvre, témoigne de son admiration pour Shakespeare, dont le librettiste Arrigo Boito respecte scrupuleusement le texte dans la mesure du possible.

Pourtant la structure du livret supprime tout le premier acte à Venise, qui apparente l’amour de Desdémone pour le mercenaire more, maudit par son sénateur de père, à celui de Juliette pour Roméo. Lire la suite