« L’École des lettres », revue papier, pages d’actualités, archives en ligne, est aussi sur Facebook et Twitter

• L’École des lettres est sur Facebook :
https://www.facebook.com/ecoledeslettres.fr : rejoignez-nous !

• L’École des lettres diffuse quotidiennement des informations sur son compte Twitter :
https://twitter.com/ecoledeslettres : suivez-le au jour le jour !

• L’École des lettres développe en permanence des dossiers dans ses pages Actualités :
http://www.ecoledeslettres.fr/actualites: explorez-les régulièrement !

• L’École des lettres met à votre disposition ses archives d’une diversité sans équivalent : consultez-les pour gagner du temps dans vos recherches !

• L’École des lettres présente les sommaires détaillés de la revue depuis septembre 2008 : parcourez-les pour vous inspirer des démarches proposées, toujours expérimentées en classe avec succès.

 

Particuliers : abonnez-vous en ligne pour accéder instantanément aux ressources et télécharger les études de votre choix (France : – collège : 36 € par an, – lycée : 34 €, — couplé : 70 €).

Établissements : adressez un bon de commande ou ce bulletin d’abonnement téléchargeable par fax au 01 55 56 70 91, ou par courrier à L’École des lettres/Biwing, 4, rue de Mouchy, 60438 Noailles Cedex. Le code d’accès aux ressources vous sera immédiatement adressé par courrier.

Pour collaborer à la revue papier et à ses développements web, contactez Claude Riva et Marie-Hélène Sabard, Rédaction de l’École des lettres, 11, rue de Sèvres, 75006 Paris.
Tél. : 01 42 22 94 10. Mél : courrier@ecoledeslettres.fr.

1 réflexion sur « « L’École des lettres », revue papier, pages d’actualités, archives en ligne, est aussi sur Facebook et Twitter »

  1. Bonjour,
    Je suis abonnée à votre revue (collège) et je recherche une archive très ancienne : les N°3 et 4 de votre revue collège de 1993. Il s’agit d’une séquence de Français concernant le récit d’Alain Grousset, La Citadelle du vertige que j’ai perdue. Serait-il possible de récupérer ce document assez rapidement ? Merci. Cordialement. Mireille Sarremejeanne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *