Disparition du chef d’orchestre Claudio Abbado

claudio-abbado-je-serai-chef-d-dorchestreLe grand chef d’orchestre italien Claudio Abbado s’est éteint le 20 janvier 2014 dans sa maison de Bologne à l’âge de 81 ans. Directeur musical de l’Orchestre du théâtre de La Scala de Milan de 1968 à 1986, puis directeur général de l’Opéra de Vienne jusqu’en 1991, il a consacré une grande partie de son œuvre à l’art lyrique.

Soucieux de transmettre aux plus jeunes l’esprit de son art, il avait écrit un album pour enfants dans lequel il retraçait son parcours : Je serai chef d’orchestre. Il y déclarait :

« J’ai accepté d’écrire ce livre parce que, depuis que je dirige des orchestres composés de jeunes instrumentistes d’un âge allant de quatorze à vingt-tois ans, tel l’Orchestre européen, j’ai retrouvé en eux un enthousiasme et une ardeur pas encore entamés ni détruits par le travail, ou, comme cela arrive parfois, par la vie elle-même.

Grâce à leur grande disponibilité, à la fraîcheur de leur interprétation, à leur passion, j’ai beaucoup appris et apprends encore, en cherchant à maintenir vivant ce lien d’un apprentissage réciproque. »

Claudio Abbado évoque dans cet album son enfance dans une famille où tout le monde est musicien. À sept ans, la découverte de l’interprétation des Nocturnes de Debussy par Antonio Guarnieri le bouleverse, et il prend conscience que le talent repose sur une connaissance approfondie de l’œuvre et des instruments. Après avoir étudié le piano au conservatoire de Milan et la direction d’orchestre avec Swarowsky, à l’Académie de Vienne, il remporte des prix prestigieux et commence une carrière exceptionnelle à la tête des plus grands orchestres du monde.

Une grande partie de l’ouvrage est consacrée aux instruments de l’orchestre ainsi qu’aux diverses formes de musique symphonique et lyrique, et à la musique de chambre. Une initiation passionnée et enjouée à la musique et au travail du chef d’orchestre.

l’École des lettres

.

• Claudio Abbado, Je serai chef d’orchestre, illustrations de Paolo Cardoni et de Gilberto Corretti pour les instruments de musique, « Archimède », 2011.

• Hommage à Claudio Abbado dans le Monde, Libération, Les Échos

Vidéo sur Il salvagent.it.

• Voir également sur ce site l’hommage à un autre géant de la musique : Pierre Boulez.

 

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *