« Mon traître » et « Retour à Killybegs », de Pierre Alary, d’après Sorj Chalandon

Mis en avant

 

 

 

 

 

 

 

Une histoire sombre et belle d’Irlande du Nord

« Mais voilà. C’était comme ça. J’étais rentré
dans la beauté terrible et c’était sans retour.
»
Sorj Chalandon, Mon traître, p. 84.

Autour des deux albums Mon traître et Retour à Killybegs, de Pierre Alary,
d’après les deux romans éponymes de Sorj Chalandon, Rue de Sèvres, 2018.

La question nord-irlandaise se rappelle malheureusement à nous ces temps-ci. Le difficile règlement du Brexit ravive la question nationale entre Irlandais et Britanniques. Il oblige à penser une possible réinstallation de la frontière physique entre les deux Irlande, la République d’Irlande (Eire) et l’Irlande du Nord (Ulster), territoire britannique dans lesquels les unionistes (protestants et « loyalistes » à la Couronne) et les républicains (catholiques) se déchirent encore.

Pourtant, le conflit armé qui a fait plus de 3 000 morts en Irlande mais également en Grande-Bretagne, avait trouvé une issue politique en 1994-1996.

Lire la suite

Fernand Khnopff, le maître de l’énigme

« Une Ville morte (Avec Georges Rodenbach) », 1889. Coll. The Hearn Family Trust, New York.

Au sortir de l’exposition de Fernand Khnopff (1858-1921), que lui consacre actuellement le Petit Palais, on aura plaisir à se replonger dans Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach (1892), dont l’œuvre du peintre et dessinateur belge fut inspirée.

Outre qu’il passa sa prime enfance dans la cité flamande, Khnopff exécuta entre 1902 et 1905 une magnifique série de dessins (rehaussés), adaptés des trente-cinq photographies touristiques qui illustraient la première édition du roman de son compatriote d’outre-quiévrain.

Lire la suite

« L’Enfant et les Sortilèges », de Colette, une pièce de théâtre en CM2

Colette à l’âge de cinq ans

Il est difficile pour de jeunes enfants de CM2 à l’aube de la préadolescence d’entrer dans un univers musical qui leur est souvent étranger. Les élèves ont une image de la musique classique – sous toutes ses formes – qui est poussiéreuse et désuète, l’opéra est représenté par la Castafiore ou des dames qui s’égosillent.

Quand ils connaissent de « grands airs » c’est qu’ils les ont entendus dans des publicités. Les standards tels que le Boléro de Ravel, la IXe symphonie de Beethoven ou la Petite musique de nuit de Mozart sont souvent méconnus. Heureux sont ceux qui peuvent suivre des cours de musique en dehors de l’école. Au fil des années, on peut  malheureusement remarquer que les connaissances musicales sont de plus en plus pauvres.

L’Enfant et les Sortilèges, opéra composé par Maurice Ravel et dont le livret a été écrit par Colette, peut amener à des travaux complètement différents dès la classe de CM2 : la découverte d’une œuvre littéraire dans son intégralité et celle de l’opéra.

Lire la suite

« J’ai pris mon père sur mes épaules », de Fabrice Melquiot, au Théâtre du Rond-Point, ou les perdants à l’honneur

« J’ai pris mon père sur mes épaules », de Fabrice Melquiot © Sonia Barcet

Quel parcours depuis les premiers textes de théâtre pour la jeunesse ! Fabrice Melquiot, auteur prolifique et consacré, touchant avec bonheur tous les sujets depuis plus de vingt ans, ne dément pas sa réputation avec ce J’ai pris mon père sur mes épaules qui livre une épopée misérable et digne d’habitants d’une tour de banlieue confrontés à la mort annoncée d’un des leurs, Roch, que son fils ne veut pas voir mourir avant de l’emmener, sur son dos s’il le faut, au Portugal, cette pointe de l’Europe comparée à un Far West.

Lire la suite

Tomi Ungerer (28 novembre 1931 – 9 février 2019), le dynamiteur de la littérature de jeunesse

Ogres, Brigands et compagnie (2011) ont eu la tristesse d’annoncer à des millions de jeunes lecteurs de tous les âges que leur complice Tomi Ungerer avait craqué sa dernière Allumette (1974) le 9 février 2019 pour rejoindre à jamais Le Nuage bleu (1999), ou peut-être, qui sait avec un être si malicieux et/ou farfelu, son double rêvé, Jean de la Lune (1969).

(Ci-contre : Tomi Ungerer à l’âge de trois ans, dans le parc de l’Orangerie, à Strasbourg © l’école des loisirs.)

Lire la suite

Préjugés, questions vives, enseignement des faits religieux : quelles réponses en Europe ?

L’Institut européen en sciences des religions organise les vendredi 22 et samedi 23 mars 2019 à Paris le colloque international « Préjugés, questions vives, enseignement des faits religieux : quelles réponses en Europe ? » avec le concours des équipes du Projet européen SORAPS (Sudy of religions against prejudices and stereotypes), cofinancé par le programme « Erasmus + » de la Commission européenne.

Lire la suite

Les élèves de CAP et Bac Pro du lycée Gustave-Eiffel, à Reims, acteurs du Centenaire

En septembre 2018 notre troisième année d’un projet Grande Guerre a commencé avec deux classes de CAP regroupant les sections Maintenance des équipements de parcs et jardins, Peinture en carrosserie, Hôtellerie et restauration : un public fragile à tous points de vue, socialement culturellement et cognitivement.

Notre équipe de quatre enseignants en lettres-histoire et en arts appliqués se connaît bien. Nos objectifs sont toujours de permettre à ces jeunes au passé scolaire chaotique de se mobiliser. Nous sommes dans la Marne et la fascination qu’exerce la mémoire des conflits mondiaux qui ont bouleversé le territoire et la région est surprenante pour une enseignante originaire de l’ouest !

Nos élèves, venant parfois des campagnes environnantes, sont un réservoir d’anecdotes confuses plus ou moins erronées relevant parfois de la rumeur ; la Grande Guerre est souvent – presque toujours – amalgamée avec la Seconde Guerre mondiale : « La première et la deuxième, c’est pareil », entend-on souvent…

Lire la suite

Le nouveau programme de français en seconde et en première : continuité ou rupture ?

La rédaction des programmes de l’enseignement est un exercice difficile qui combine ordinairement un souci affiché de permanence (il ne faut pas rendre soudain caduques les habitudes prises par les enseignants et les usagers du système éducatif) et une exigence de renouvellement (présenté comme un progrès nécessaire, une adaptation aux besoins des élèves et aux finalités assignées à l’enseignement de telle ou telle discipline).

Qu’en est-il du programme de l’enseignement de français en classe de seconde et en classe de première que vient de publier le ministre de l’Éducation nationale (Bulletin officiel spécial n° 1 du 22 janvier 2019) : continuité ou rupture ?

Lire la suite

L’École dans le Centenaire de la Première Guerre mondiale : des enseignants et des élèves engagés

Le cycle du Centenaire a donné lieu à une mobilisation importante des établissements scolaires sur tout le territoire. Plus de deux mille projets d’établissements ont été engagés dans des productions d’élèves, pluridisciplinaires et souvent innovantes.

Invités à participer aux grands rendez-vous commémoratifs qui ont jalonné le Centenaire, ils ont par leur présence, montré combien la confiance qui leur a été accordée était à la hauteur de leur engagement et de leur conscience citoyenne en devenir.

Il sera bientôt temps de dresser un bilan pédagogique des plus de 2 000 projets portés par la communauté scolaire dans le premier semestre 2019.

Lire la suite