Programme de littérature en Terminale littéraire pour l’année scolaire 2018-2019

"Hernani", de Victor Hugo

Pour l’année scolaire 2018-2019, la liste des œuvres obligatoires inscrites au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire est la suivante :

• Domaine d’étude « Littérature et langages de l’image » :

– Madame de Lafayette, La Princesse de Montpensier, 1662.

– Bertrand Tavernier, La Princesse de Montpensier, film français, 2010.

• Domaine d’étude « Lire-écrire-publier » :

– Victor Hugo, Hernani, 1830.

Lire la suite

Gide, « Les Faux-Monnayeurs », la critique et l’histoire littéraire

André Gide par Félix Valloton

André Gide par Félix Valloton

L’inscription de l’œuvre de Gide au sein de la question « Lire, écrire, publier », nous rappelle que la vie de l’auteur qui enjambe le XIXe siècle pour asseoir sa réputation au XXe a accompagné l’essor de l’édition moderne.

Tandis que sa carrière progresse, c’est toute l’édition qui change et Gide joue plusieurs rôles à mesure que le siècle avance et que la discipline de la critique littéraire et universitaire se déploie. Il accompagne cette Histoire littéraire et, de plus, contribue à la façonner à travers ses activités au sein de la NRF, et comme écrivain, conscient de son image et influent. Pour mieux comprendre le parcours de Gide, il faut chercher à travers les différentes histoires littéraires la place qui lui est faite ainsi que les mots utilisés par la critique pour caractériser son évolution.

Voici donc un rapide panorama des rapports entre histoire littéraire, critique et Gide, son rapport à lui-même et aux autres à travers les pages de ses journaux et, enfin, le contrôle de son image à travers les représentations qui sont faites de l’écrivain.

Lire la suite

Une séance de littérature pour comprendre le harcèlement

"Le Lion et le Moucheron", de Jean de La Fontaine

« Le Lion et le Moucheron », de Jean de La Fontaine (Livre III)

Dans le cadre des séances de français, un temps d’apprentissage consacré au harcèlement gagnerait à s’ancrer sur une approche raisonnée du lexique. La réflexion sur le champ sémantique du verbe harceler serait ainsi à préconiser en distinguant en amont les formes verbales actives et passives.

On pourra ainsi travailler sur les contextes d’emploi du binôme verbal (harceler / être harcelé) et du nom commun harcèlement. La démarche adoptée engagera la classe à décrypter ce champ sémantique. L’expression « harceler l’ennemi », appliquée à un contexte de guerre, sera également évoquée.

Après la mise en perspective de ce premier emploi à l’aide d’un dictionnaire, la réflexion se prolongera par la lecture de la fable de La Fontaine  « Le Lion et le Moucheron » car elle figure de façon exemplaire une situation de harcèlement physique.

Lire la suite

« Mes provinciales », de Jean-Paul Civeyrac

"Mes provinciales", de Jean-Paul CiveyracD’où vient que Mes provinciales, le neuvième long-métrage de Jean-Paul Civeyrac – l’histoire d’un jeune homme venu étudier le cinéma à Paris –, possède le charme tonifiant d’une première œuvre ?

D’où vient que ses images, magnifiquement cadrées, nous touchent autant ?

Serait-ce l’effet de son principe romanesque ? Le choix du récit de formation comme genre d’une intrigue située au cœur de la Capitale ? Sa chronique de la vie estudiantine ?

Lire la suite

« Sept contre-vérités sur l’éducation », de Daisy Christodoulou, ou pourquoi l’école se doit de transmettre des connaissances

« Sept contre-vérités sur l’éducation", de Daisy ChristodoulouLa Librairie des écoles vient de publier un ouvrage qui, en Angleterre, a soulevé de vives polémiques, sans doute parce qu’il prend le contre-pied des réformes mises en place depuis quelques décennies dans l’enseignement. Il s’agit de Sept contre-vérités sur l’éducation, de Daisy Christodoulou.

Jean Nemo, fondateur de La Librairie des écoles, explique, en introduction, l’intérêt d’un tel ouvrage pour les enseignants français. La promotion des compétences au détriment des connaissances n’est pas un phénomène spécifiquement français, elle s’est effectuée de la même manière en Angleterre ainsi que dans d’autres pays européens et s’accompagne du même désenchantement lorsqu’on se penche sur les évaluations des élèves. Baisse du niveau de lecture à l’entrée au collège, piètres performances en mathématiques… Jean Nemo en arrive donc à la conclusion qu’il faut savoir « remettre en cause les méthodes d’enseignements et agir ».

Lire la suite

Le temps de « l’école primaire à tout faire »

À chaque problème posé à la société française, une réponse toute faite tombe comme un leitmotiv, quelle que soit le média chargé de la relayer : « Il faudrait que l’École s’empare de ce sujet. Il faudrait que les élèves soient sensibilisés. D’ailleurs, en fait-elle assez sur la laïcité, sur le numérique, sur l’éducation artistique, sur l’alimentation, sur le sommeil ? »

Tour récemment, une nouvelle doléance est venue s’ajouter à une liste de plus en plus ouverte : « Ne revient-il pas à l’École de jouer son rôle face au fléau de la pornographie en libre accès sur Internet ? » Le spectre des exigences vis-à-vis de l’École est décidément de plus en plus large.

L’affirmation tranchée : « C’est à l’École de … », ou son corollaire plus direct : « C’est aux enseignants à … », s’applique de nos jours à tous les sujets qui fâchent ou questionnent. De l’orthographe à l’éducation sexuelle, des mathématiques à la détection des futurs champions de l’Hexagone, notamment quand les résultats des sportifs nationaux sont en berne.

Lire la suite

August Sander : Persécutés / persécuteurs, des Hommes du XXe siècle

Une dignité rendue

August Sander

August Sander à Kuchhausen, circa 1956/1958 © Galerie Julian Sander, Cologne

« Dans chaque visage d’homme, son histoire est écrite de la façon la plus claire. L’un sait la lire, l’autre non. »

Ce poème, c’est August Sander (1876-1964) qui le cite dans une conférence de 1931. Il correspond à son travail tel que nous le connaissons depuis le milieu des années 1970. À cette époque, le style documentaire qu’il incarnait, avec d’autres, comme Walker Evans ou, dans une autre mesure Diane Arbus, est mis en lumière, davantage qu’il ne l’était jusqu’alors.

Le vaste projet « Hommes du XXe siècle », commencé peu avant la première guerre mondiale, largement mis en œuvre sous le régime de Weimar, bouleverse notre vision de la photographie

Lire la suite

« L’Éveil du printemps », de Frank Wedekind, mis en scène par Clément Hervieu-Léger à la Comédie-Française

Dessin de Richard Peduzzi

Dessin de Richard Peduzzi, scénographe de « L’Éveil du printemps », de Frank Wedekind © Richard Peduzzi

L’Éveil du printemps, pièce en trois actes, entre aujourd’hui au Répertoire de la Comédie-Française en même temps que son auteur, le dramaturge et poète allemand Frank Wedekind, mort il y a tout juste un siècle à l’âge de 53 ans.

Sous-titré « Tragédie enfantine » (Kindertragödie), le texte aborde la question des premiers émois de l’adolescence, prisonnière de ses angoisses et d’une société éminemment puritaine.

Rencontre passionnante avec son metteur en scène, Clément Hervieu-Léger.

Lire la suite