Premières semaines de classe (1) : conseils de rentrée aux professeurs stagiaires de lettres

Pour une mise en œuvre « heureuse »
d’une première semaine de classe

Ce dossier très concret, fondé sur l’observation de nombreuses classes de collège et de lycée, rend possible divers mode de lecture en fonction des besoins spécifiques des professeurs stagiaires de lettres. Néanmoins, son parcours exhaustif reste utile quel que soit le niveau des classes que chacun peut avoir en responsabilité de la sixième à la première.

Par exemple, tout ce qui est exprimé à propos de l’abord d’une classe de sixième ne devient pas caduque si l’on n’a par exemple que des classes du cycle 4, voire de lycée. D’où le fait que la partie qui concerne la sixième soit plus longue que les suivantes. Elle pose en effet une série d’éléments qui restent très opérants pour toutes les autres classes.

Continuer la lecture

Premières semaines de classe (2) : trois séquences « zéro » – 6e/5e, 4e/3e, 2de/1re

La première semaine de classe pour un néo-professeur demeure très particulière. Après la réussite au concours, il faut faire sa véritable son entrée dans le métier en assumant la responsabilité d’un groupe d’élèves, avec toutes les contraintes que cela suppose.

Dans ce contexte, plus ou moins inédit en fonction du parcours personnel de chacun, il peut être utile de bénéficier de quelques conseils pratiques tant du point de vue de la gestion de classe que de l’organisation du travail.

En outre, dans cette phase d’expérimentation et de découverte, promise nécessairement à des tâtonnements, il peut être fructueux de s’appuyer sur un support d’activités conçu pour engager les premières heures de cours.

Continuer la lecture

Cinéma et histoire : « La Liste de Schindler », de Steven Spielberg

Steven Spielberg, "La Liste de Schindler"Voilà vingt-cinq ans sortait sur les écrans la Liste de Schindler (Schindler’s List) du réalisateur américain Steven Spielberg, auteur de films à succès comme la saga Indiana Jones ou Les Dents de la mer. Après deux incursions comique (Sugarland Express, 1979) et dramatique (L’Empire du soleil, 1987) du côté de la Seconde Guerre mondiale, le cinéaste américain prend à bras le corps la Shoah comme sujet d’un film de fiction.

Son objectif ? Transmettre l’histoire du génocide des juifs d’Europe à travers l’histoire d’un nazi devenu Juste parmi les Nations pour avoir sauvé plus de mille juifs de la mort. Mais peut-on donner à voir l’indicible de l’extermination génocidaire à travers une œuvre de fiction ? Le travail de mémoire de l’artiste, forcément subjectif, suffit-il à dépasser le devoir d’histoire ? Des débats polémiques ont entouré la sortie du film, aujourd’hui considéré comme une incontournable réussite du réalisateur et du cinéma d’histoire.

Continuer la lecture

« Seuls les enfants savent lire », de Michel Zink. L’amour des livres, « un amour d’enfance »

« L’amour des livres est un amour d’enfance », c’est fort de cette certitude que Michel Zink, s’est livré avec bonheur à une entreprise autobiographique qui se donne pour objet d’interroger ses lectures précoces. Seuls les enfants savent lire que les éditions des Belles Lettres viennent de rééditer est un livre original dans lequel l’auteur, académicien, médiéviste émérite, fondateur de la collection « Lettres gothiques » au Livre de poche, revient avec émotion sur ses premières lectures.

« La règle que je me fixe, écrit-il, en rassemblant ces souvenirs, est de ne pas relire les livres dont je parle, puisque je cherche, non à en donner un aperçu complet et objectif, mais à retrouver la trace qu’ils ont laissé dans ma mémoire. »

L’entreprise séduit tout lecteur au long cours et l’on ne peut s’empêcher de s’interroger soi-même : Qu’aurais-je moi-même sélectionné si je m’étais lancé dans  la même entreprise ?

Continuer la lecture

« Roubaix, une lumière », d’Arnaud Desplechin

Retour à Roubaix pour Arnaud Desplechin, qui y est né, y a vécu, et y a tourné deux de ses films, Un conte de Noël (2008) et Trois Souvenirs de ma jeunesse (2015). Retour sur les terres urbaines de sa jeunesse, mais pas à l’urbanité de son territoire cinématographique.

Le réalisateur, habitué des tourments d’un certain milieu aisé et cultivé, a cette fois fait le choix de poser sa caméra dans le quartier ouvrier du Pile où une octogénaire a été assassinée. Comme une manière d’interroger « sa » ville à l’envers, d’en questionner la part maudite qui court dans ses rues comme un sang acide coule dans les veines de certains de ses habitants.

Continuer la lecture

Renouveler le conseil de classe et stimuler la motivation scolaire

Le conseil de classe ! Redouté ou attendu, trimestriel ou semestriel, distributeur de félicitations ou de mises en garde… cette réunion de tous les professeurs d’une classe, du chef d’établissement, des représentants des élèves et des parents est organisée sous cette forme depuis 1985. Parfois, s’y agrègent d’autres personnels tels que les PSYEN, le médecin scolaire, les infirmiers scolaires.

L’orientation de cet article est subjectivement en faveur d’une transformation du conseil de classe afin de ne plus en faire un tribunal mais bien un lieu de conscientisation des apprentissages et donc de stimulation de la motivation scolaire.

Continuer la lecture

 « Dramaturgies de l’atelier-théâtre 2 : Au bonheur des petites formes », de Chantal Dulibine et Bernard Grosjean

« Dramaturgies de l’atelier-théâtre 2 : Au bonheur des petites formes », de Chantal Dulibine et Bernard Grosjean,Cet ouvrage est la seconde collaboration de Chantal Dulibine, enseignante et formatrice d’enseignants, et Bernard Grosjean, metteur en scène-intervenant et enseignant à l’Institut d’études théâtrales de Paris III.

Dans leur premier opus, Coups de théâtre en classe entière au collège et au lycée, les deux auteurs avaient déjà exploré les diverses façons d’aborder le texte et le jeu théâtral en contexte scolaire. Ils proposaient, sous forme de fiches pédagogiques concrètes, une réflexion sur les consignes pour lire, jouer, écrire et regarder du théâtre, sur les moyens d’étendre le répertoire travaillé au domaine contemporain, et sur les obstacles qui risquaient de se présenter aux enseignants et artistes-intervenants souhaitant mettre en place ce type d’atelier.

Pour s’adapter au format de plus en plus réduit des ateliers théâtre, ils proposent cette fois-ci un ouvrage consacré aux petites formes, c’est-à-dire à des spectacles composés de plusieurs textes, le plus souvent dramatiques, qui se frottent les uns aux autres pour donner un sens inédit. Tout en offrant une plus grande flexibilité en termes de postes de jeu, de dispositif scénique et de temporalité, la petite forme stimule l’imaginaire des élèves en s’appuyant sur une grande diversité culturelle et un renouvellement des formes dramatiques.

Continuer la lecture